BIRMINGHAM, Royaume-Uni

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deuxième ville britannique après Londres et chef-lieu du comté des Midlands de l'Ouest. La position centrale de Birmingham en Grande-Bretagne en fait un important carrefour ferroviaire, autoroutier et de batellerie.

Royaume-Uni : carte administrative

Royaume-Uni : carte administrative

carte

Carte administrative du Royaume-Uni. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Sa vocation métallurgique s'est affirmée dès le xvie siècle, grâce au voisinage du bassin houiller du Pays noir et de son minerai de fer interstratifié. Laissant la sidérurgie au Pays noir, Birmingham s'est spécialisé dans les produits finis à forte valeur ajoutée : les clous, les lames et les harnais d'abord, puis au xviie siècle les armes à feu, au xviiie la joaillerie et la bimbeloterie, au xixe la fabrication des machines à vapeur. À ces spécialités se sont ajoutés au xxe siècle les industries du cycle, de l'automobile, l'électronique, les machines-outils, l'appareillage électrique, les armes automatiques, le matériel téléphonique. Capitale de l'acier, Birmingham détenait ainsi en Grande-Bretagne le record de la diversification industrielle. Ses deux universités ont d'étroites relations avec le monde de l'industrie.

Birmingham s'est développé très vite au xixe siècle, à la suite de la révolution industrielle : 70 000 habitants en 1801 et 1 113 000 en 1951 (maximum atteint). Les travaux d'urbanisme (reconstruction du centre, le Bull Ring Centre, construction d'une autoroute périphérique) ont ensuite causé une légère diminution de population (estimée à 1 001 200 hab. en 2005, 2 284 100 dans l'agglomération), mais permis la mise en place d'infrastructures favorables à la croissance des activités de service. En effet, à partir de la fin des années 1970, la crise économique a entraîné la destruction de 190 000 emplois industriels. Il a fallu attendre 1993 pour que les mutations structurelles produisent leurs effets et que les services (finances, tourisme), avec 78 p. 100 des emplois, deviennent le nouveau moteur de l'économie locale. Reconvertie dans les hautes technologies, l'industrie ne s'en est pas moins maintenue dans le paysage de Birmingham.

—  Claude MOINDROT

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  BIRMINGHAM, Royaume-Uni  » est également traité dans :

MIDLANDS WEST

  • Écrit par 
  • Claude MOINDROT
  •  • 399 mots
  •  • 1 média

La région se compose d'un comté à dominante agricole, le Shropshire, et de quatre comtés industrialisés, le Staffordshire, le Warwickshire, le Hereford-et-Worcester et les Midlands de l'Ouest. Cet ensemble comptait 4 422 000 habitants en 1951, 4 758 000 en 1961, 5 104 000 en 1971 et 5 267 000 lors du recensement de 2001. Plusieurs bassins houillers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/west-midlands/#i_38121

Pour citer l’article

Claude MOINDROT, « BIRMINGHAM, Royaume-Uni », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/birmingham-royaume-uni/