BÉZIERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Baeterra (premier nom de Béziers) apparaît dès le viie siècle avant notre ère. C'est alors la plus importante ville des Elysices après Narbonne. La cité originelle est une acropole bâtie sur deux collines surplombant l'Orb. La ville commerce avec les Étrusques et les Grecs dès le vie siècle avant J.-C. Elle appartient à la grande aire d'influence ibérique, avant que ne viennent s'installer dans la région, au iiie siècle avant J.-C., la tribu gauloise des Volques puis, en 122-121, les Romains. En 36-35 avant J.-C. est fondée la colonie romaine de Baeterra pour les soldats de la septième légion d'Octave. Pendant plusieurs siècles, les habitants de la ville sont citoyens romains. Avec les invasions barbares du iiie siècle de notre ère, la superficie urbaine se réduit, tandis que le christianisme apparaît. Aux Wisigoths, présents ici de 460 environ à 719, succèdent les Arabes, de 719 à 759, date de l'invasion franque qui détruit les remparts de la ville. Désormais, dans le royaume de France, Béziers est le lieu de l'opposition entre le pouvoir du vicomte et celui de l'évêque avant que n'apparaisse, en 1131, un troisième pouvoir, celui du consulat, émanation des bourgeois de la ville. Le 22 juillet 1209, les croisés prennent Béziers, coupable d'avoir refusé de livrer les cathares, et le sac de la ville frappe la région d'épouvante. À la fin du xiiie siècle, le moine franciscain Matfre Ermengaud compose le Breviari d'amor, un des titres les plus célèbres de la littérature occitane. Béziers se range très tôt dans le camp des opposants aux pouvoirs centralisateurs : en 1418, la ville prend fait et cause pour les Bourguignons face au roi de France ; en 1562, elle rejoint le camp protestant et, en 1632, elle soutient la révolte d'Henri II de Montmorency, gouverneur du Languedoc. Aux xvie et xviie siècles, le pouvoir royal ne cesse de surveiller cette ville, réputée rétive mais aussi non dépourvue de richesses, et, de 1547 à 1669, l'évêché est confié à une succession ininterrompue d'évêques ita [...]

Béziers

Béziers

Photographie

Importante cité viticole du Bas-Languedoc, Béziers domine les rives du fleuve Orb qu'enjambe le pont Vieux datant du XIIe siècle. La cathédrale Saint-Nazaire, érigée aux XIIIe et XIVe siècles, surplombe la ville. 

Crédits : Nik Wheeler/ Corbis

Afficher

Occitanie : carte administrative

Occitanie : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Occitanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Médias de l’article

Béziers

Béziers
Crédits : Nik Wheeler/ Corbis

photographie

Occitanie : carte administrative

Occitanie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte





Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Perpignan

Classification

Les derniers événements

23-30 mars 2014 • France • Défaite du Parti socialiste aux élections municipales.

(+ 139) contre 349 pour la gauche (– 160). L'extrême droite obtient 11 villes dont Béziers (Hérault), parmi lesquelles 8 pour le F.N. dont le septième secteur de Marseille et Fréjus (Var). La gauche ne contrôle plus que 19 villes de plus de 100 000 habitants sur 42 (– 10), contre 23 pour la droite (+ 10 [...] Lire la suite

11-27 mars 2001 • France • Des élections municipales aux résultats mitigés.

, et l'opposition 45,24 p. 100, contre 44,83 p. 100 au précédent scrutin. Dans les trois grandes villes test, Paris, Lyon et Toulouse, le jeu reste très ouvert pour le second tour. Deux ministres du gouvernement de Lionel Jospin sont battus au premier tour: Jean-Claude Gayssot à Béziers et Dominique Voynet à Dole [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean SAGNES, « BÉZIERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/beziers/