FRANK BERNARD (1927-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Paris d'un père avocat, Bernard Frank avait commencé des études de droit, avant de se tourner vers l'orientalisme à l'École des langues orientales, où il apprit le chinois et le japonais, puis à l'École pratique des hautes études. Entré au C.N.R.S. en 1951, il profita d'un séjour de trois ans à la Maison franco-japonaise de Tōkyō de 1954 à 1957 pour s'affirmer comme un des meilleurs japonologues de sa génération. Il devait d'ailleurs rester très attaché à la Maison franco-japonaise dont il fut le directeur de 1972 à 1974. Si Bernard Frank est mondialement connu comme un des grands maîtres des études bouddhiques, il s'est aussi intéressé à de nombreux aspects de la civilisation japonaise dont il connaissait admirablement la littérature. Il a ainsi donné une belle traduction de la nouvelle de Shichirō Fukazawa, Narayama, avant de rendre accessible à un large public les « histoires qui sont maintenant du passé » dans une édition publiée en 1968. Il avait d'ailleurs un goût particulier pour certains aspects des traditions japonaises qui pouvaient nous paraître un peu étranges et mystérieux. Par exemple, sa première recherche publiée en 1958 s'intitulait Étude sur les interdits de direction à l'époque Heian et traitait des prohibitions de déplacement imposées par une symbolique complexe des lieux, fastes ou néfastes suivant le cas.

Très vite le bouddhisme japonais, notamment le grand courant de pensée de l'école Shingon, devenait le terrain de ses recherches. Mais il ne se limita pas comme beaucoup d'historiens des religions à une exploration minutieuse des textes sacrés ; il porta en effet une attention particulière à la riche iconographie du bouddhisme japonais, sans se laisser limiter par les critères de l'histoire de l'art. Pour lui un grand chef-d'œuvre d'un temple prestigieux et une humble icône d'un sanctuaire populaire apportaient chacun leur lot d'informations qu'il convenait d'analyser et de comprendre. Souvent, d'ailleurs, ses recherches sur des œuvres négligées par les spécialistes lui ont permis de mettre en [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-François JARRIGE, « FRANK BERNARD - (1927-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-frank/