RICH BEN R. (1925-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si la société Lockheed a remporté en 1991, en coopération avec Boeing et General Dynamics, le contrat de développement du F-22, futur avion de combat de l'armée de l'air américaine, elle le doit en partie au succès remporté par le F-117A pendant la guerre du Golfe. Le F-117A, premier avion opérationnel conçu pour être furtif, c'est-à-dire difficilement détectable par les radars, a été étudié et réalisé au début des années 1980 dans les “Skunk Works”, ateliers ultrasecrets de Lockheed, alors dirigés par Ben Rich.

Avions furtifs

Photographie : Avions furtifs

Deux avions furtifs Lockheed F-117 en vol. 

Crédits : Ross Harrison Koty/ Getty Images

Afficher

Né à Manille, aux Philippines, le 18 juin 1925, Ben Rich est diplômé en sciences et mécanique des universités de Berkeley et Los Angeles. Il obtiendra en 1968 un diplôme de management de l'université Harvard. Il entre en 1950 chez Lockheed, où il participe, d'abord en tant qu'ingénieur en thermodynamique, puis en tant que chef de projet, au développement d'appareils tels que le chasseur F-104 Starfighter, l'avion espion U-2 et le SR-71 Blackbird (ce dernier, pouvant voler à Mach 3, est destiné à des missions de surveillance). Nommé ingénieur en chef en 1963, il devient, en 1972, vice-président chargé des programmes d'avions de chasse et des études préliminaires. En 1975, il succède à Kelly Johnson à la tête des “Skunk Works”.

C'est à cette époque que démarrèrent les travaux devant conduire à la réalisation du F-117A, un programme conduit de façon à la fois rapide et totalement discrète. Le premier vol de l'avion eut lieu en 1981, seulement trente et un mois après la signature du contrat de développement, et les premiers exemplaires furent livrés en 1982 et entrèrent en service dès octobre 1983. Une prouesse pour un avion totalement révolutionnaire, utilisant de nouveaux matériaux et présentant des formes “à facettes” très caractéristiques, mais peu aérodynamiques.

L'existence de cet avion, construit à cinquante-neuf exemplaires, ne sera reconnue officiellement par le Pentagone qu'en novembre 1988. Engagé à plus de quarante exemplaires dans la guerre du Golfe, en 1991, le F-117A sera un instrument décisif de la victoire en menant, de nuit, des attaques “chirurgicales” sur des cibles stratégiques irakiennes.

Ces prouesses techniques et industrielles sont en partie le résultat du style de management de Ben Rich, fait de dynamisme et de charisme assortis d'une constante bonne humeur. En 1990, il est nommé président de Lockheed Advanced Development Company, nouvelle société qui devient le nom officiel des “Skunk Works”, poste qu'il occupe jusqu'à sa retraite, en 1991.

Il reçut tout au long de sa carrière de nombreuses décorations et récompenses pour ses travaux. En 1994, le ministère de la Défense américain l'honorait de la plus haute décoration octroyée à un civil, la Distinguished Service Medal. Ben Rich est décédé le 5 janvier 1995, à l'âge de soixante-neuf ans, près de Los Angeles, en Californie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Yves BROCARD, « RICH BEN R. - (1925-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ben-r-rich/