OKRI BEN (1959- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancier,nouvelliste et poète nigérian, Ben Okri décrit, sur fond de réalisme magique, la violence sociale et politique qui règne dans son pays natal.

Ben Okri naît le 15 mars 1959 à Minna, dans le centre du Nigeria. Après quelques années passées à Londres, il revient au Nigeria avec sa famille en 1968. Il étudie alors à l'Urhobo College de Warri, puis à l'université d'Essex à Colchester, en Angleterre, où il enseignera par la suite. Dans ses premiers romans, Flowers and Shadows (1980) et The Landscapes Within (1981), il recourt à des images proches du merveilleux pour dépeindre la corruption et la folie d'un pays en proie à la guerre. Les deux recueils de nouvelles Incidents at the Shrine (1986) et Stars of the New Curfew (1988, Étoiles d'un nouveau couvre-feu) évoquent le lien essentiel qui unit, dans la culture nigériane, le monde physique et le monde des esprits.

Récompensé par le Booker Prize, le roman The Famished Road (1991, La Route de la faim) raconte l'histoire d'Azaro, un abiku (« enfant esprit ») à la recherche de son identité, en mêlant la réalité postcoloniale du Nigeria au mythe yoruba et à d'autres images fantastiques. Les mondes spirituel et réel, dont l'un est une dimension de l'autre, apparaissent liés dans ce récit qui reprend à son compte un mode narratif que les griots utilisent depuis des siècles. Les romans Songs of Enchantment (1993) et Infinite Riches (1998) développent ces mêmes thèmes, relatant des quêtes dangereuses ainsi que la lutte pour la sérénité dans un pays instable. Parmi les autres romans de Ben Okri figurent Astonishing the Gods (1995, Étonner les dieux), Dangerous Love (1996, Un amour dangereux), qui évoque des amants maudits par le sort dans le décor du Nigeria postcolonial, In Arcadia (2002, En Arcadie) et Starbook (2007). Le recueil de poèmes An African Elegy (1992) invite les Africains à surmonter les forces du chaos qui agitent leurs pays, tandis que l'ouvrage Mental Flight (1999, Combat mental) est constitué d'un unique long poème. L'écrivain rassemble par ailleurs certains de ses essais sous le titre A Way of Being Free (1997). Il recourt à une nouvelle forme de courtes fables dans Tales of Freedom (2009, Contes de la liberté). Bien que son œuvre ne soit, en général, pas ouvertement politique, elle n'en véhicule pas moins des messages clairs et pressants sur la nécessité pour les peuples africains de se forger une nouvelle identité.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  OKRI BEN (1959- )  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures d'Afrique anglophone »  : […] Le prix Nobel décerné en 1986 à l'écrivain nigérian Wole Soyinka a certainement contribué à la reconnaissance internationale de l'excellence des littératures africaines, et en particulier de la vitalité de celles d'Afrique anglophone, longtemps éclipsées par le bruit fait autour de la négritude. En effet, l'Afrique anglophone, peut-être plus pragmatique, s'était d'abord manifestée par la plume d'h […] Lire la suite

Pour citer l’article

« OKRI BEN (1959- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juin 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ben-okri/