BELGIQUELettres françaises

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Une lecture, T. van Rysselberghe

Une lecture, T. van Rysselberghe
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Henry Bauchau

Henry Bauchau
Crédits : Frederic Souloy/ Gamma-Rapho via Getty Images

photographie


En quête d’une identité

Caractérisée par l'occupation quasi complète du territoire national, la Grande Guerre a notamment pour conséquence de disloquer la jeune institution littéraire belge constituée au xixe siècle sous la houlette de Camille Lemonnier. Celle-là procédait des combats de La Jeune Belgique et avait trouvé ses hérauts dans les figures de Verhaeren et de Maeterlinck. Surpris et révulsés par l'invasion allemande, les ténors de la littérature se mobilisent immédiatement pour la défense idéologique de la patrie. Ils le font avec d'autant plus de fougue que leur humanisme est internationaliste, et que leur imaginaire baignait dans la culture de l'envahisseur. La nouvelle génération littéraire se trouve quant à elle dépourvue des relais institutionnels habituels. Elle connaît trois situations matérielles fort distinctes : les tranchées, l'exil ou la vie en pays occupé. Les conséquences esthétiques de ces différents types d'insertions sont considérables. Elles se manifestent, en outre, dans un contexte nouveau. Le sacrifice des tranchées entraîne en effet l'instauration du suffrage universel qui impose l'existence d'un pays flamand et mine les structures du pouvoir comme les habitudes mentales de la bourgeoisie belge – laquelle parlait le français de part et d'autre de la frontière linguistique.

Le refoulement des avant-gardes

Cet ébranlement des assises sociales et culturelles du pays est perçu – et théorisé jusqu'à ses ultimes conséquences – par le jeune Clément Pansaers dans sa revue Résurrection. Publié en pays occupé à l'époque où triomphe, en Russie, la révolution d'Octobre, le périodique défend des points de vue internationalistes et révolutionnaires qui passent par l'abolition des frontières nationales. Le patriotisme n'a-t-il pas été le masque des expansionnismes industriels fauteurs de guerre ? Pansaers propose donc pour la Belgique l'abolition du cadre constitutionnel de la bourgeoisie unitaire et plaide en faveur de structures fédérales qui n'abriteraient aucun nationalisme. La revue publie d'autre part les textes de jeunes écrivains comme Ghelder [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 27 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, ancien professeur à l'université de Liège, ancien professeur associé à la Sorbonne
  • : directeur des Archives et du musée de la Littérature, Bibliothèque royale Albert-Ier, Bruxelles

Classification


Autres références

«  BELGIQUE  » est également traité dans :

BELGIQUE - Géographie

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 6 515 mots
  •  • 6 médias

Pays densément peuplé au cœur de l'Europe du nord-ouest, traversé par d'énormes flux de circulation, la Belgique (België en néerlandais) présente une variété de milieux assez exceptionnelle pour une surface aussi restreinte : extrémité de la grande plaine germano-polonaise, bas plateaux limoneux, massif ancien, bordure du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-geographie/

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Le 1er janvier 1989, une nouvelle réforme constitutionnelle entrait en vigueur en Belgique, mettant en place un État constitué de trois régions (Flandre, Wallonie et Bruxelles) dotées de compétences politique, économique et culturelle, de moyens financiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/

BELGIQUE - La période contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean FANIEL, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 8 984 mots
  •  • 2 médias

Après la question royale (1945-1950) et la question scolaire (1950-1958), la Belgique se trouve confrontée, à partir des années 1960, à la montée des enjeux linguistiques et régionaux. Son histoire se confond dès lors avec un long processus de réformes institutionnelles, ponctué de multiples étapes, qui se traduit par l'affaiblissement progressif de l'État central et le renforcement simultané des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-la-periode-contemporaine/

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert VIVIER, Marc QUAGHEBEUR, « BELGIQUE - Lettres françaises », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-lettres-francaises/