BÉCARRE, musique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Signe musical ♮ qui, placé devant une note, annule l'altération qui l'affectait, dièse ou bémol, que cette altération soit passagère (valable pour la seule mesure), ou constitutive (prévue pour tout un morceau par l'ensemble des altérations notées en début de portée, que l'on nomme armature). On remarquera que, jusqu'au xviiie siècle, une note diésée revenait au naturel par l'emploi, non d'un bécarre, mais d'un bémol. Dans le plain-chant, une seule note bémolisée était connue, le si, appelé B en Allemagne. D'où le nom de B quadratum ♭ ou ♮, soit B carré, bécarre, par opposition au B rotundum ou molle, ♭, et aussi au B cancellatum, le dièse, ♯, B que traversait une croix (xve s.). En Allemagne, le si naturel est figuré par la lettre H, tandis que le si bémol l'est par B ou par Hes. En Angleterre, le H est inconnu, c'est le B (si bécarre) et le B flat (si bémol) qui sont utilisés.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  BÉCARRE, musique  » est également traité dans :

NOTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 5 222 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les signes »  : […] La portée, constituée de cinq lignes horizontales parallèles, permet de situer les douze notes de la gamme chromatique les unes par rapport aux autres. Leur hauteur est déterminée par la clé figurant à l'extrémité de la portée. Des sept clés existantes, seules quatre sont encore en usage ( sol , ut 1 re , ut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notation-musicale/#i_45834

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « BÉCARRE, musique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/becarre-musique/