Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ALCÁCER-QUIBIR BATAILLE D' (4 août 1578)

Appelée bataille d'Oued al-Makhazine (Wādī al-Makhāzin) par les Marocains, Alcácer-Quibir est un désastre pour l'armée d'invasion du roi de Portugal, Sébastien, vaincue par le sultan du Maroc, Moulay ‘Abd al-Mālik, le 4 août 1578.

Dom Sébastião, catholique exalté, était obnubilé par un projet de croisade au Maroc en vue de convertir les musulmans au christianisme. Une première expédition ayant échoué en 1574, il s'allie à Moulay Muhammad al-Mutawakkil, détrôné par son oncle ‘Abd al-Mālik, pour débarquer à Tanger à la tête d'une armée de près de 20 000 hommes, dotée d'une encombrante artillerie. À Wādī al-Makhāzin, près de Ksar-el-Kébir, entre la rivière Loukkos et l'un de ses affluents, Sébastien attaque ‘Abd al-Mālik et son frère Ahmad. Les forces musulmanes, moins bien équipées que les portugaises, comptent 50 000 fantassins et cavaliers. Elles obligent les chrétiens à battre en retraite vers Larache, sur la côte, mais en franchissant l'oued al-Makhazine, qui est alors en crue, ils sont nombreux à se noyer ou à se rendre. Al-Mutawakkil périt noyé, Sébastien disparaît, et ‘Abd al-Mālik, tombé gravement malade avant la bataille, meurt le lendemain ; d'où le surnom européen de la bataille, dite « des trois rois ».

La victoire laisse aux musulmans un opulent butin et donne au pays son nouveau sultan, Ahmad al-Mansūr (Ahmad le Victorieux), affranchi de la tutelle ottomane. Le Maroc gagne un nouveau prestige en Europe, et renforce sa position diplomatique et économique. La disparition du jeune roi de Portugal, sans héritier, entraîne l'intégration du royaume dans le domaine espagnol pour soixante années. Elle fait naître aussi le sébastianisme, croyance au retour miraculeux du « roi caché » pour sauver son royaume. Ce millénarisme populaire réapparaîtra dans le Nordeste brésilien à la fin du xixe siècle.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

    • Écrit par André BURGUIÈRE
    • 3 148 mots
    • 1 média
    La confrontation culturelle, étudiée par Lucette Valensi, peut également être une confrontation armée : la bataille qui a opposé, le 4 août 1578, au nord du Maroc les troupes du jeune roi du Portugal Sébastien, épaulé par un sultan déchu, à l'armée du sultan du Maroc Moulay 'Abd al-Malik (...
  • MAROC

    • Écrit par Raffaele CATTEDRA, Myriam CATUSSE, Universalis, Fernand JOLY, Luis MARTINEZ, Jean-Louis MIÈGE
    • 20 360 mots
    • 20 médias
    La dynastie, maîtresse du pays en 1554, en reforge l'unité par la guerre sainte, qui a favorisé ses débuts. La victoire d'Alcácer-Quibir (Ksar-el-Kébir) sur les Portugais, en 1578, donne à Aḥmad al-Manṣūr (le Victorieux) prestige international et richesses – grâce à l'abondance des rançons des chevaliers...

Voir aussi