STREISAND BARBRA (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Actrice, chanteuse, compositrice, réalisatrice et productrice américaine, née le 24 avril 1942 à Brooklyn, dans l'État de New York, Barbra Streisand est considérée par beaucoup comme la plus grande chanteuse populaire de sa génération. Première vedette féminine à exiger des rôles en rapport avec sa judaïcité, elle inaugure un nouveau style d'interprétation féminine dans les années 1960 et 1970 avec les portraits intelligents de femmes juives urbaines qu'elle campe dans ses films. Sa très grande popularité et son franc-parler légendaire ont fait d'elle l'une des femmes les plus puissantes du show-business, connue pour ses positions politiques démocrates et sa philanthropie.

Aspirant à une carrière d'actrice dramatique, Barbara Joan Streisand commence par rejoindre une troupe de théâtre d'été à Malden Bridge, dans l'État de New York, puis prend des cours d'art dramatique pendant ses études secondaires. Son diplôme en poche, elle s'installe à Manhattan, où elle fait une percée en 1960 en remportant son premier radio-crochet dans un petit café-concert de quartier (elle en profitera pour abandonner le second « a » de son prénom). Elle est engagée pour chanter dans plusieurs cabarets de Greenwich Village avant d'obtenir le petit rôle de Miss Marmelstein à Broadway dans la comédie musicale I Can Get It for You Wholesale (1962), où elle éclipse tous ses partenaires, et qui lui vaut une première nomination aux Tony Awards. Le public s'entiche d'elle immédiatement, elle fait de fréquentes apparitions à la télévision dans des émissions de variétés, notamment le Judy Garland Show, et enregistre en 1963 une série de disques de chansons populaires interprétées avec émotion et originalité qui rencontrent un énorme succès. Son premier album solo, The Barbra Streisand Album, remporte deux Grammy Awards (meilleur album, meilleure chanteuse), initiateurs d'une longue série.

Barbra Streisand s'impose d'emblée comme une actrice majeure de Broadway grâce au rôle emblématique de Fanny Brice dans la comédie musicale Funny Girl (1964, Funny Girl). En 1965, elle remporte deux Emmy Awards pour son émission de variétés My Name Is Barbra, qui sera suivie de nombreuses autres. Elle fait ses débuts au cinéma en 1968 en reprenant le rôle de Fanny Brice dans le film musical Funny Girl, et remporte l'oscar de la meilleure actrice. Même si Fanny Brice n'est pas Barbra Streisand, les deux femmes présentent de nombreuses ressemblances, et ce rôle façonnera l'image iconique de Streisand : la transformation du vilain petit canard en cygne élégant et sophistiqué, les origines juives, l'opiniâtreté et la détermination. La première réplique du film (où elle lance un « Salut, beauté ! » ironique à son reflet dans le miroir) et son premier solo chanté (I'm the Greatest Star) constituent une revanche en forme de clin d'œil sur l'avis général qui prévalait à ses débuts que son physique atypique l'empêcherait de devenir une actrice de premier plan.

Streisand tient ainsi la vedette dans plusieurs films musicaux des années 1960 et 1970, dont Funny Lady (1975, Funny Lady), la suite de Funny Girl, Hello, Dolly ! (1969, Hello, Dolly !), On a Clear Day You Can See Forever (1970, Melinda), ou encore A Star Is Born (1976, Une étoile est née). Elle joue les héroïnes un peu déjantées dans des comédies comme The Owl and the Pussycat (1970, La Chouette et le pussycat) ou What's Up, Doc ? (1972, On s'fait la valise, docteur ?), et tient un rôle romantique au côté de Robert Redford dans le très populaire The Way We Were (1973, Nos Plus Belles Années). Elle fait ses débuts derrière la caméra en 1983 avec Yentl (sorti sous le même titre en France), film inspiré d'une nouvelle d'Isaac Bashevis Singer et dans lequel une jeune femme se travestit en homme pour continuer à étudier la culture talmudique. Streisand se met elle-même en scène dans le rôle-titre – qu'elle rêve d'interpréter depuis 1968 –, et s'implique dans l'écriture et la production du film. Elle se tournera vers des rôles plus dramatiques pour ses films suivants, tels Nuts (1987, Cinglée), ou encore The Prince of Tides (1991, Le Prince des marées) et The Mirror Has Two Faces (1996, Leçons de séduction), qu'elle réalise tous les deux. En 2004, elle change encore de r [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« STREISAND BARBRA (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/barbra-streisand/