BARBE-BLEUE (P. Bausch)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créé le 26 mai 1977 à l'Opéra de Wuppertal (Allemagne) par sa propre compagnie, Barbe-Bleue de Pina Bausch est l'une des œuvres les plus fortes et les plus profondes de cette chorégraphe allemande. Née en 1940, élève à Essen de l'école fondée par Kurt Jooss, elle y apprend les rudiments de la danse expressionniste et commence à forger, à partir des années 1970, une œuvre magistrale qui renouvelle le genre. La « manière » de Pina Bausch est simple : des séquences accolées, souvent à partir d'un montage musical ; un travail qui engage le danseur-interprète dans un élan d'improvisation, à partir de données fournies par l'auteur. Ainsi, dans Barbe-Bleue, s'inspirant très librement de l'opéra de Béla Bartók (Le Château de Barbe-Bleue), Pina Bausch échafaude une véritable tragédie moderne, dans un décor unique (de R. Borzik) qui symbolise un lieu d'enfermement et de douleur. Elle exprime la difficulté, l'impossibilité d'être à deux, à travers un jet continu de situations dramatiques qui se succèdent, se brouillent et rejettent les personnages contre le mur de leur solitude.

—  Jean-Claude DIÉNIS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Claude DIÉNIS, « BARBE-BLEUE (P. Bausch) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/barbe-bleue-p-bausch/