BANDE PASSANTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La bande passante désigne la bande de fréquences de signaux sinusoïdaux qu'un appareil (par exemple un amplificateur) ou un milieu (par exemple une fibre optique ou l'atmosphère) est capable de transmettre avec une plage de gain (quand le signal est amplifié) ou d'atténuation qui se situe dans une fourchette donnée, en général exprimée en décibels (db). Par exemple, une bande passante à 3db (qui est en général la valeur implicite quand il n'y a pas d'autre précision) désigne la plage de fréquences où le signal de sortie se situe entre une valeur nominale (Vn) et une fraction de celle-ci, ici Vn divisée par racine carrée de 2. Pour une bande à 6 db, la sortie se situe alors entre Vn et Vn/2.

La notion de bande passante est importante en électronique et en physique car elle indique la capacité des systèmes ou des milieux à transmettre sans déformation des signaux complexes. En vertu du théorème de Fourrier, un signal de forme complexe peut en effet être décomposé en une somme de signaux sinusoïdaux purs de différentes fréquences, l'ensemble de ces dernières constituant le spectre de Fourrier du signal. Plus la largeur de la bande passante d'un système est proche de la largeur du spectre de Fourrier d'un signal, plus ce système est capable de transmettre fidèlement (c'est-à-dire sans déformations) ce signal.

Par extension, on a tendance à appeler aujourd'hui bande passante le débit binaire qu'un système (par exemple, une liaison ADSL, asymmetric digital subscriber line) est capable de transporter. On dit ainsi qu'une liaison ADSL a une bande passante de 2 ou 8 Mbit/seconde. Des formules complexes (formules de Nyquist, de Hartley et de Shannon) lient en fait le débit binaire qu'on peut transmettre sur une liaison à la bande passante, à l'atténuation et au bruit électrique de cette liaison.

—  René WALLSTEIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BANDE PASSANTE  » est également traité dans :

HYPERFRÉQUENCES

  • Écrit par 
  • Louis DUSSON
  •  • 9 960 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Autres dispositifs à diodes en hyperfréquences »  : […] L'importance prise par les semiconducteurs dans les oscillateurs à l'état solide n'a cessé de s'affirmer. Il existe de nombreux autres dispositifs U.H.F. utilisant des diodes : commutateurs, interrupteurs, déphaseurs, détecteurs, mélangeurs, limiteurs... Une des caractéristiques communes de ces appareils est leur grande bande passante couvrant aisément plusieurs octaves : cela est dû en partie au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperfrequences/#i_30117

ONDELETTES

  • Écrit par 
  • Alexandre GROSSMANN, 
  • Bruno TORRESANI
  •  • 5 718 mots

Dans le chapitre « 4. Une application spectaculaire : la compression de données »  : […] La compression de données est l'un des défis majeurs lancés aux mathématiciens d'aujourd'hui. Le développement de ce que l'on qualifie parfois de « société de l'information » rend nécessaires le stockage et la transmission ultrarapide de quantités gigantesques d'informations de toutes sortes. Le défi est tout d'abord technologique, dans la mesure où il s'agit de stocker un maximum de données dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ondelettes/#i_30117

RADAR

  • Écrit par 
  • Michel-Henri CARPENTIER
  •  • 6 099 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Description et utilisation »  : […] Un radar classique (par opposition aux radars modernes) est essentiellement constitué par un émetteur, une antenne et un récepteur muni d'un système de visualisation. L' émetteur lance à intervalles réguliers (par exemple, toutes les millisecondes) des signaux très brefs (par exemple, de 1 microseconde de durée), à une fréquence donnée (correspondant à une longueur d'onde va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radar/#i_30117

TÉLÉCOMMUNICATIONS - La révolution numérique

  • Écrit par 
  • Daniel HARDY
  •  • 4 489 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les atouts du numérique »  : […] L'atout principal de la numérisation a d'abord été la qualité du signal restitué. En effet, sauf perturbation majeure, les déformations subies par les éléments binaires au cours de leur trajet à travers les réseaux n'empêchent pas de restituer fidèlement le signal d'origine. Mais la numérisation offre d'autres avantages importants qui ont fait d'elle un concept particulièrement séduisant : – Elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-la-revolution-numerique/#i_30117

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Technologies optiques

  • Écrit par 
  • Irène JOINDOT, 
  • Michel JOINDOT
  •  • 7 033 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] La fibre, on l'a dit, présente une atténuation quasi constante sur une plage de fréquences considérable (plusieurs milliers de gigahertz) et offre ainsi l'avantage de bandes passantes gigantesques, ce qui permet d'envisager aujourd'hui la transmission de débits très importants (plusieurs térabits par seconde) exigés par la multiplication des services et les besoins accrus de transmission d'images. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-technologies-optiques/#i_30117

Pour citer l’article

René WALLSTEIN, « BANDE PASSANTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-passante/