Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BANDE PASSANTE

La bande passante désigne la bande de fréquences de signaux sinusoïdaux qu'un appareil (par exemple un amplificateur) ou un milieu (par exemple une fibre optique ou l'atmosphère) est capable de transmettre avec une plage de gain (quand le signal est amplifié) ou d'atténuation qui se situe dans une fourchette donnée, en général exprimée en décibels (db). Par exemple, une bande passante à 3db (qui est en général la valeur implicite quand il n'y a pas d'autre précision) désigne la plage de fréquences où le signal de sortie se situe entre une valeur nominale (Vn) et une fraction de celle-ci, ici Vn divisée par racine carrée de 2. Pour une bande à 6 db, la sortie se situe alors entre Vn et Vn/2.

La notion de bande passante est importante en électronique et en physique car elle indique la capacité des systèmes ou des milieux à transmettre sans déformation des signaux complexes. En vertu du théorème de Fourrier, un signal de forme complexe peut en effet être décomposé en une somme de signaux sinusoïdaux purs de différentes fréquences, l'ensemble de ces dernières constituant le spectre de Fourrier du signal. Plus la largeur de la bande passante d'un système est proche de la largeur du spectre de Fourrier d'un signal, plus ce système est capable de transmettre fidèlement (c'est-à-dire sans déformations) ce signal.

Par extension, on a tendance à appeler aujourd'hui bande passante le débit binaire qu'un système (par exemple, une liaison ADSL, asymmetric digital subscriber line) est capable de transporter. On dit ainsi qu'une liaison ADSL a une bande passante de 2 ou 8 Mbit/seconde. Des formules complexes (formules de Nyquist, de Hartley et de Shannon) lient en fait le débit binaire qu'on peut transmettre sur une liaison à la bande passante, à l'atténuation et au bruit électrique de cette liaison.

— René WALLSTEIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • HYPERFRÉQUENCES

    • Écrit par Louis DUSSON
    • 9 898 mots
    • 17 médias
    ...explique que les tubes à champs croisés ont d'excellents rendements, atteignant 50 ou 60 p. 100 (bien supérieurs à ceux d'un tube à ondes progressives). Leur bande passante peut être de 15 p. 100 ; elle est limitée principalement par l'adaptation des coupleurs hyperfréquences d'entrée et de sortie du tube. Les...
  • ONDELETTES

    • Écrit par Alexandre GROSSMANN, Bruno TORRESANI
    • 5 725 mots
    ...d'un nombre fini d'échantillons. Plus précisément, le taux auquel l'on échantillonne le signal (autrement dit le nombre de valeurs par seconde) limite la bande passante, c'est-à-dire le domaine des fréquences qui sont transmises sans distorsion. La téléphonie actuelle est fondée sur ce principe : elle fournit...
  • RADAR

    • Écrit par Michel-Henri CARPENTIER
    • 6 117 mots
    • 2 médias
    ...réglage de tonalité associé aux récepteurs de radiodiffusion. Avec ce type d'appareil, l'opérateur dispose d'un bouton de réglage qui permet de réduire la bande passante. Lorsque ce bouton n'est pas tourné, on peut recevoir avec fidélité (« haute fidélité ») ; les diverses composantes de la musique ne...
  • TÉLÉCOMMUNICATIONS - La révolution numérique

    • Écrit par Daniel HARDY
    • 4 500 mots
    • 2 médias
    – En combinant les effets de la compression de débit à la source et d'un codage de canal performant, la bande passante nécessaire pour transmettre un signal converti en numérique devient moins importante qu'avec des solutions analogiques, ce qui entraîne une réduction des coûts de transmission....

Voir aussi