MONT-SAINT-MICHEL BAIE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mont-Saint-Michel : carte morphologique

Mont-Saint-Michel : carte morphologique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mont-Saint-Michel : interventions humaines

Mont-Saint-Michel : interventions humaines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le Mont-Saint-Michel

Le Mont-Saint-Michel
Crédits : M. Topchii/ Shutterstock

photographie


Nouvelle conception des aménagements et modèles actuels

L'apport de l'écologie. Après l'abandon du projet sur le Couesnon, de nouvelles solutions dites « douces » ont été envisagées, éliminant les interventions considérées comme trop agressives pour l'environnement et la qualité paysagère du site. Après avoir été centrées sur le Mont-Saint-Michel et ses abords, les études prennent en compte désormais la baie dans son ensemble qui est constituée d'écosystèmes complexes, terrestres et marins, en interaction permanente. En effet, alors que, dans les années 1970 et jusqu'au début des années 1980, les personnes consultées étaient des spécialistes des sciences physiques, depuis 1985, des experts en écologie sont régulièrement invités dans les débats. Il faut dire que cette période est marquée par d'importants programmes de recherches, portant tout spécialement sur le fonctionnement des marais salés et les échanges entre ces marais, les vasières et les eaux côtières. Ces études, pour la plupart financées par l'Union européenne, ont permis de mettre en évidence l'importance de la production de matière organique des marais salés (jusqu'à 36 tonnes de matière sèche par hectare et par an), dont une partie est transférée – après décomposition – vers les vasières et les eaux côtières marines qu'elle enrichit, ce qui a fait dire à l'écologue américain Eugene Odum (1913-2002) : « Les marais salés sont la richesse de la mer. » Grâce à ces transferts se développent sur les vasières une forte production de micro-algues (les diatomées) servant de nourriture aux huîtres et aux moules lors du flot (marée montante). Les marais salés favorisent également l'alimentation des jeunes bars qui y viennent à marée haute consommer de petits crustacés (Orchestia). Ils intéressent aussi les agriculteurs qui y élèvent les fameux moutons de prés-salés. Ces derniers favorisent l'extension d'une graminée, la puccinellie, ce qui permet à la baie d'accueillir des espèces protégées, comme la bernache cravant, ou chassées, comme les canards siffleurs, qui se nourri [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

AMÉNAGEMENT DU LITTORAL    AMÉNAGEMENT FLUVIAL    CHENAL    DIGUES    MAQUETTE    MARAIS MARITIMES    MODÉLISATION    SIMULATION

Pour citer l’article

Jean Claude LEFEUVRE, « MONT-SAINT-MICHEL BAIE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baie-du-mont-saint-michel/