DANIELSON AXEL FERDINAND (1863-1899)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Originaire d'une famille ouvrière, ayant peu fréquenté l'école, Danielson est, avec Auguste Palm, l'un des fondateurs du Parti socialiste suédois. Lorsque Palm lance le journal Arbetet à Malmö, c'est à Danielson qu'il confie le poste de rédacteur en chef : il le restera jusqu'à sa mort. De même, le Club socialiste de Stockholm lui confie la direction de son journal, Social-Demokraten, en 1885-1886. Journaliste de talent, Danielson est aussi parmi les orateurs écoutés des cercles socialistes suédois. Réformiste lassallien comme Palm, il présente le rapport d'orientation au congrès ouvrier du sud de la Suède, préparatoire au congrès de fondation du parti (août 1889). Discours ambigu, qui dénonce certes la bourgeoisie exploiteuse, mais ne remet pas en cause le pouvoir royal et laisse même entendre que celui-ci pourrait être le promoteur d'une société socialiste.

Fréquemment emprisonné, Danielson est un organisateur inlassable attaché aux conquêtes ouvrières immédiates. On le remarque encore au congrès de 1894, où il définit les rapports du syndicat et du parti : il se refuse à ce qu'il y ait une direction spécifiquement syndicale au sein du parti, mais il est favorable à l'adhésion obligatoire des sections syndicales. Au IVe congrès de Göteborg (1897), Danielson rédige le premier programme politique du parti, fortement inspiré du programme d'Erfurt (1891) de la social-démocratie allemande : il affirme à son tour la nécessité d'une évolution sans lutte violente entre les classes.

—  Paul CLAUDEL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Paul CLAUDEL, « DANIELSON AXEL FERDINAND - (1863-1899) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/axel-ferdinand-danielson/