AUTOPORTRAITS DE REMBRANDT(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

1606 Naissance de Rembrandt.

1626 Rembrandt se peint dans un Tableau d'histoire (La Clémence de Charles Quint ?) Stedelijk Museum De Lakenhal, Leyde).

1627-1630 Autoportraits peints, dessinés ou gravés centrés sur l'expression du visage (tronie).

1631 Autoportrait en costume oriental (Musée du Petit Palais, Paris), seul tableau connu où Rembrandt s'est peint en pied.

1631-1633 Autoportrait avec chapeau et une main sur la hanche, estampe que Rembrandt n'achève qu'après onze états successifs.

1633-1634 Série d'autoportraits, peints et gravés, où Rembrandt insiste sur le rendu du costume (fourrure, chaîne d'or, casque), reflet de son ascension sociale.

Env. 1635 Autoportrait en enfant prodigue à l'auberge, où l'artiste se représente avec sa femme, Saskia (huile sur toile, Gemäldegalerie Alte Meister, Dresde).

1636 Autoportrait avec Saskia, la seule estampe où Rembrandt se soit représenté en compagnie de son épouse.

1639 Autoportrait appuyé sur un mur de pierre, souvent considéré depuis Gersaint, le premier catalographe des estampes de Rembrandt, comme son plus bel autoportrait gravé.

1640 Autoportrait (National Gallery, Londres), inspiré de Raphaël (Baldassare Castiglione) et de Titien (Portrait d'homme, dit l'Arioste), qui exprime subtilement la situation sociale du maître parvenu à son apogée, tout en rendant hommage aux artistes de la Renaissance italienne pour lesquels il éprouvait une grande admiration.

Environ 1650 Autoportrait en pied (Museum Het Rembrandthuis, Amsterdam), seul dessin où Rembrandt s'est représenté en pied. Dans cette œuvre, il porte la blouse avec laquelle il avait coutume de peindre.

1652 Après une longue pause (le dernier autoportrait peint date en effet des environs de 1645), Rembrandt revient définitivement à l'autoportrait peint (Kunsthistorisches Museum, Vienne).

1658 Autoportrait (Frick Collection, New York), qui tranche par sa monumentalité et sa technique, ainsi que par le somptueux costume doré porté par le peintre.

1660 Autoportrait (musée du Louvre) : pour la première fois, Rembrandt se peint devant un chevalet avec les attributs traditionnels du peintre : la palette, les pinceaux, le bâton.

1665-1669 Autoportrait aux deux cercles (Kenwood House, Londres).

1669 Parmi les nombreux autoportraits exécutés à la fin de sa vie par Rembrandt, celui qui est conservé au Mauritshuis de La Haye, est le seul dont on sait avec certitude qu'il a été exécuté par le peintre l'année même de sa mort.

—  Barthélémy JOBERT

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « AUTOPORTRAITS DE REMBRANDT - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/autoportraits-de-rembrandt-reperes-chronologiques/