ASCALON ou ASHKELON

Port de l'ancienne Palestine méridionale (actuellement Israël), sur la route d'Égypte, Ascalon était l'ancienne cité royale des Philistins. La situation stratégique de la forteresse d'Ascalon détermina l'acharnement que mirent à l'occuper les croisés et les Égyptiens. Les Francs ne purent s'en emparer qu'en 1153 et Saladin la leur reprit, après un siège très dur, dès 1187. Elle fut rendue aux Francs en 1240 par le sultan d'Égypte, désireux d'acquérir l'alliance du royaume latin contre Damas. Les Égyptiens prirent définitivement la ville en 1247.

La bataille dite d'Ascalon eut lieu entre les remparts et la mer le 12 août 1099, moins d'un mois après la prise de Jérusalem par les croisés. Les Francs, commandés par Godefroi de Bouillon, Raymond de Saint-Gilles, Tancrède, Robert de Normandie et Robert de Flandre, surprirent les Égyptiens par la rapidité de leur attaque. La victoire d'Ascalon fut particulièrement importante parce qu'elle libéra la Terre sainte, encore inorganisée, de la menace d'une reconquête imminente par les Égyptiens. Mais les discordes entre les barons francs empêchèrent une exploitation de la victoire qui eût été, cependant, facile. La prise de la ville, que ses défenseurs étaient prêts à livrer, fut retardée d'un demi-siècle parce que les vainqueurs ne pouvaient s'accorder sur le maître qu'il convenait de donner à la grande forteresse, et qu'ils refusaient surtout d'en accroître l'assise territoriale en la plaçant sous l'autorité de Godefroi de Bouillon.

—  Jean FAVIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « ASCALON ou ASHKELON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascalon-ashkelon/