MITCHELL ARTHUR (1934-2018)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un éclaireur de la danse classique afro-américaine

Arthur Mitchell est engagé au New York City Ballet, dirigé par George Balanchine, à l’automne 1955, devenant le premier danseur noir à faire partie d’une troupe de ballet américaine d’un tel niveau. Il fait ses débuts dans Western Symphony avec Tanaquil Le Clercq, en remplacement de Jacques d’Amboise. Les commentaires racistes ne se font pas attendre, mais Mitchell obtient un triomphe à la fin du spectacle. Néanmoins, deux ans plus tard, lors de la création d’Agon de Balanchine en 1957, dans lequel il danse en duo avec Diana Adams, certains membres du public se plaignent à nouveau de devoir assister à un pas de deux entre « une Blanche et un Noir ». Mais le chorégraphe du New York City Ballet refuse tout changement.

Connu pour apprendre très rapidement la chorégraphie des ballets, Arthur Mitchell remplace très souvent les danseurs étoiles. Devenu soliste en 1959, il est à son tour nommé danseur étoile (principal dancer) dans la foulée, devenant le premier Afro-Américain à obtenir un tel titre dans une compagnie classique internationale. Au cours de ses treize années passées au New York City Ballet, il est sollicité pour les créations de John Butler, John Taras et George Balanchine. L’un de ses plus grands rôles reste celui de Puck, créé sur mesure pour lui par Balanchine dans Le Songe d’une nuit d’été en 1962. Ses autres apparitions marquantes sont le duo avec Suzanne Farrell de Metastaseis et Pithoprakta, dans lequel le corps des danseurs se désarticule totalement dans une danse qui évoque des poupées de chiffon, et celle de Meurtre sur la 10e avenue (1968), une reprise de la comédie musicale On Your Toes, dont Balanchine avait oublié les pas, et dont Mitchell chorégraphiera seize mesures à sa demande.

Quand il ne travaille pas pour le New York City Ballet, Arthur Mitchell danse souvent à Broadway dans les comédies musicales ou dans des spectacles télévisés. Il crée sa première chorégraphie, Shinbone Alley, en 1957 à Broadway et travaille comme chorégraphe et danseur au Newport Jazz Festival la même année et au Festival des deux mondes de Spolète (Italie) en 1960 et 1961. Il enseigne également dans l’école de Katherine Dunham à New York, où il se montre un professeur extrêmement rigoureux.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Agnès IZRINE, « MITCHELL ARTHUR - (1934-2018) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-mitchell/