TOYNBEE ARNOLD JOSEPH (1889-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du « breakdown » à la dissolution

Une civilisation, pendant sa croissance, forme un tout, une unité dans laquelle la minorité créatrice est librement suivie par la majorité qui l'imite (c'est le phénomène de la mimèsis). Le déclin des civilisations, sur lequel Toynbee s'attarde longuement, se manifeste par le schisme qui se produit à l'intérieur de cette unité. La première étape du processus de déclin coïncide avec l'incapacité dans laquelle une civilisation se trouve de répondre victorieusement à un défi et à poursuivre son effort vers l'autodétermination : c'est le moment du breakdown, où la minorité, victime de la nemèsis de la créativité, perd son pouvoir créateur et dégénère en minorité dominante à laquelle s'opposent le prolétariat intérieur (lutte des classes) et le prolétariat extérieur (guerre permanente aux frontières).

Le breakdown et la dissolution finale peuvent être séparés par des siècles, voire des millénaires (Égypte, Chine). Cette période est marquée par trois créations caractéristiques. Les minorités dominantes créent un État universel (dont l'Empire romain est le meilleur exemple), le prolétariat extérieur se livre à la Völkerwandeurung, et ses hordes barbares fondent des royaumes héroïques qui s'opposent à l'État universel. Quant au prolétariat intérieur, il crée une Église universelle (christianisme, bouddhisme) dans laquelle s'incarne une nouvelle foi religieuse. Quand l'État universel s'écroule, l'Église universelle sert de pont et de fondation pour une nouvelle civilisation.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  TOYNBEE ARNOLD JOSEPH (1889-1975)  » est également traité dans :

DÉCADENCE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 9 959 mots

Dans le chapitre « Construction d'un modèle »  : […] C'est dans la perspective ouverte par la sociologie de la connaissance historique qu'il convient de situer le thème de la décadence. On peut y suivre les grandes étapes d'un processus d'intériorisation dont s'est saisie l'anthropologie psychanalytique qui met aujourd'hui l'accent sur le rôle joué, dans toute culture, par l'instinct de mort. Mais les moments les plus importants d'un tel retour réfl […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain PONS, « TOYNBEE ARNOLD JOSEPH - (1889-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-joseph-toynbee/