Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARGOUSIER

On ignore en France ce bel arbrisseau épineux (Hippophae rhamnoides L., eléagnacées), spontané dans les Alpes et sur le littoral de la Manche et dont le fruit renferme quatre fois plus de vitamine C que le citron. En Europe centrale, on le cultive pour l'extraction de l'acide ascorbique. La baie acide de l'argousier, cueillie en automne, sert à préparer une gelée (exclure les graines, dures, laxatives) et un sirop antiscorbutiques et anti-infectieux, utiles en temps de grippe. Il renferme en outre une huile grasse riche en provitamine A. Des travaux récents ont montré que l'extrait d'argousier entravait le progrès des tumeurs malignes chez l'animal. Dans les pays du Nord, les fruits d'argousier sont condimentaires (leur suc, concentré par évaporation, accompagne les poissons). Les baies d'argousier sont une précieuse ressource hivernale pour les oiseaux. Les faisans les recherchent au point que, dans le nord de l'Europe, on plante spécialement l'arbrisseau dans les réserves de chasse pour les y retenir. Les feuilles et les jeunes pousses, qui renferment une matière colorante jaune, la quercétine, sont tinctoriales. Avec des sels de fer, elles teignent en gris ou en brun.

— Pierre LIEUTAGHI

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • THYMÉLÉALES

    • Écrit par Marc-André THIÉBAUD
    • 1 122 mots
    • 1 média
    La famille des Éléagnacées est représentée en France par une espèce spontanée, l'argousier (Hippophae rhamnoides) et par une espèce subspontanée, l'olivier-de-Bohême ou chalef (Eleagnus angustifolius). Les caractères généraux sont très semblables à ceux des Thyméléacées, la corolle de...

Voir aussi