APHRAATES, syriaque AFRAHAT (mort apr. 345)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus ancien des Pères de l'Église syriaque dans l'empire perse, au temps de la persécution de Sapor le Grand. Moine, peut-être au monastère de Mar Mattaï (Saint-Matthieu) près de Mossoul, Aphraates ne semble pas avoir été évêque. On a conservé de lui vingt-trois homélies ou traités ou encore démonstrations, qui traitent de la foi, de la charité, de l'ascèse, de la pénitence, du Christ fils de Dieu, ou qui polémiquent contre les Juifs. Étranger à toute influence de la culture grecque, et même à la polémique antiarienne, Aphraates a pour unique source l'Écriture, dont il a une connaissance approfondie.

—  Pierre Thomas CAMELOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  APHRAATES, syriaque AFRAHAT (mort apr. 345)  » est également traité dans :

ENFERS ET PARADIS

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Mircea ELIADE
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Enfer et paradis chrétiens »  : […] Après certaines hésitations, cette représentation dualiste de l'autre monde a été acceptée également par le christianisme ; elle figure en tout cas dans les apocalypses apocryphes. L' Apocalypse de Pierre ( ii e s.) est le premier ouvrage chrétien qui décrit les punitions et les tortures des pécheurs dans l'enfer : ceux-ci sont dévorés par des oiseaux, ou suspendus par la langue à des flammes, o […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « APHRAATES, syriaque AFRAHAT (mort apr. 345) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aphraates-afrahat/