CHINTREUIL ANTOINE (1814-1873)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Pont-de-Vaux dans l'Ain, Antoine Chintreuil se forme à Paris à partir de 1838. Il est curieux que ce paysagiste n'ait pas été attiré par les peintres paysagistes de l'école de Lyon (Appian, Carrand, Ravier, Vernay), ville toute voisine de Pont-de-Vaux. Il choisit plutôt de s'installer à Paris, et la réputation de Corot n'y est peut-être pas étrangère. Ce dernier, qu'il rencontre en 1843, est son véritable maître. Sa production est abondante : le catalogue La Fizelière (A. de La Fizelière, Chamfleury et F. Henriet, La Vie et l'œuvre de Chintreuil, 1874) comporte 461 tableaux ; il a été mis à jour par F. Baudson à l'occasion de l'exposition commémorative qui a eu lieu à Pont-de-Vaux et à Bourg-en-Bresse en 1973 (Antoine Chintreuil. Le livre du centenaire, 1873-1973).

La vie du peintre, jusqu'à sa mort à La Tournelle-Septeuil, est principalement celle d'un travailleur acharné mais également rêveur et romanesque, qui partage son temps entre la capitale et ses environs, qui envoie chaque année quelques-uns de ses paysages au Salon. On retiendra quelques dates : 1843, premier envoi au Salon (refusé) ; 1844, connaissance de Corot, dont il reçut les conseils et dont il se déclare l'élève ; 1846, Chintreuil commence à peindre d'après nature ; 1847, il expose pour la première fois ; 1850-1855, Chintreuil habite Igny ; c'est une période féconde pour laquelle on a recensé 138 tableaux ; le séjour est interrompu par une pleurésie qu'il contracte sur les bords de la Bièvre ; 1857, Chintreuil s'installe à La Tournelle-Septeuil, au sud de Mantes ; il y séjournera régulièrement jusqu'en 1873 ; 1859, rencontre avec Pissarro ; 1863, il préside le Salon des refusés, dans lequel figurent trois de ses paysages.

« Si j'avais seulement 150 francs, de quoi vivre deux mois en pleine campagne ! Dans une excursion de quelques heures, hors barrière, on ne peut voir que des commencements ou des fins d'effets. Il faudrait vivre dans la nature », déclare Chintreuil au début de son installation à Paris, alors qu'il est sans le sou et qu'il mène une vie de misère et de privations. Il vit effect [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, « CHINTREUIL ANTOINE - (1814-1873) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-chintreuil/