POWELL ANTHONY (1905-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une question d'éducation. N'est-il pas révélateur que le premier ouvrage du cycle romanesque auquel Anthony Powell doit l'essentiel de sa célébrité, La Danse de la vie humaine (1951-1972) porte ce titre ? Le livre évoque la jeunesse et l'éducation du narrateur, Nicholas Jenkins, à Eton et Oxford. Né à Londres, Anthony Powell avait fréquenté ces mêmes établissements dans l'entre-deux-guerres, y faisant la connaissance, entre autres, de Cyril Connolly, Evelyn Waugh et Henry Green. Conscient d'être le représentant le moins remarquable d'une génération exceptionnellement douée, il cultivait déjà l'effacement et le snobisme, élevant ce dernier au rang d'art majeur.

Au sortir de l'université, Anthony Powell travaille dix ans chez un éditeur londonien, avant de donner sa démission. Après un bref séjour en Amérique du Nord, période au cours de laquelle il est employé pendant six mois par Hollywood, il choisit à son tour la carrière des lettres. Il décrit alors de l'intérieur la bohème londonienne (Afternoon Men, 1931), à la manière des romans spirituels et caustiques de son ami Evelyn Waugh. Suivront Venusberg (1932), Agents and Patients (1936). Après la Seconde Guerre mondiale, pendant laquelle Powell se distingue en travaillant pour le renseignement, sa carrière bascule. Le tableau de Nicolas Poussin, La Danse de la vie humaine, va lui fournir une métaphore originale, filée sans faiblir au long de douze volumes qui lui permettent de couvrir cinquante ans de la vie littéraire et artistique anglaise. Décrivant de multiples figures, les personnages de cette fresque – on en dénombre près de cinq cents au total, et ils sont une bonne cinquantaine à revenir de manière significative –, évoluent au rythme d'une narration désinvolte, multipliant les ellipses et autres raccourcis. La vie de Jenkins, narrateur distancié et quasi invisible, se trouve mêlée à celle d'un nombre croissant de ses contemporains, à la faveur de coïncidences invraisemblables, de rencontres fortuites, de retrouvailles inattendues. Dans son sillage, le lecteur qui [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  POWELL ANTHONY (1905-2000)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Retour au réel »  : […] En 1938, Cyril Connolly constatait, dans Enemies of Promise , le déclin des mandarins , ceux dont la prose savante prétendait rivaliser avec le vivant. Leur succédaient les vernacular , « tenants de la langue parlée, familière et brutale, et de la vision du monde qu'elle était propre à exprimer ». L'époque où « le voile trembla », où pouvait surgir un texte sacré, était tôt révolue de ce côté de l […] Lire la suite

Les derniers événements

Israël – Autorité palestinienne. « Guerre » déclarée d'Ariel Sharon contre Yasser Arafat. 2-31 mars 2002

sont revendiqués par un groupe clandestin israélien d'extrême droite. Le 7, le secrétaire d'État américain Colin Powell déclare devant le Congrès qu'il « ne pense pas que [la politique d'Ariel Sharon] mène quelque part ». Face à la recrudescence des violences qui font une vingtaine de morts par jour […] Lire la suite

Israël – Autorité palestinienne. Poursuite du cycle violences-représailles et engagement des États-Unis. 1er-29 novembre 2001

d'attentats et d'incursions en territoires autonomes assorties de représailles, se poursuit tout au long du mois. Le 19, le secrétaire d'État américain, Colin Powell, réaffirme la nécessité d'un engagement des États-Unis et annonce l'envoi d'émissaires dans la région; il réitère la position américaine […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc PORÉE, « POWELL ANTHONY - (1905-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-powell/