TURGOT ANNE ROBERT JACQUES, baron de l'Aulne (1727-1781)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils du prévôt des marchands de Paris, Turgot fait des études à Louis-le-Grand, puis au collège de Plessis. Destiné à l'état ecclésiastique, il entre au séminaire de Saint-Sulpice, où il révèle un esprit distingué capable de traduire des textes en hébreu, en grec, en latin, en allemand et en anglais. Élu prieur à la Sorbonne en 1749, il prononce, en 1750, le discours Des progrès successifs de l'esprit humain et celui des Avantages que le christianisme a procurés au genre humain. Il discute les théories de Maupertuis sur le langage et il écrit une géographie politique. À la mort de son père, il renonce à l'état ecclésiastique, collabore à l'Encyclopédie, s'oriente vers la magistrature, devenant conseiller puis maître des requêtes au parlement de Paris. Il unit un certain stoïcisme à la philanthropie de son siècle ; Malesherbes devine en lui « le cœur de L'Hôpital et la tête de Bacon ». Turgot prend part aux discussions religieuses, écrit les Lettres sur la tolérance en 1753, Lettre à un magistrat en 1754 ; il y préconise la tolérance et même la séparation de l'Église et de l'État. Intéressé par les questions économiques, il partage les idées des physiocrates et accompagne Gournay dans ses tournées d'intendant de commerce en 1755-1756, puis il voyage en Suisse et en Alsace.

Nommé intendant de Limoges par Bertin en 1761, il essaie d'appliquer ses théories dans ce pays pauvre, réalise une répartition plus juste de la taille, supprime la corvée, allège les charges du paysan. Il encourage les cultures nouvelles (pomme de terre), autorise la libre circulation des grains ; il construit des routes, embellit Limoges. Il écrit des Lettres sur la liberté de commerce des grains, un essai intituléRéflexions sur la formation et la distribution des richesses (1766) qui devance le célèbre traité d'Adam Smith, un Mémoire légitimant le prêt à intérêt (1770). À l'avènement de Louis XVI, il est nommé secrétaire d'État à la Marine, puis contrôleur général des Finances. Décidé à repousser la banqueroute, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lille

Classification


Autres références

«  TURGOT ANNE ROBERT JACQUES, baron de l'Aulne (1727-1781)  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La physiocratie »  : […] Au xviii e  siècle, en France, l'agriculture est fragilisée par la politique colbertiste de bas prix des biens agricoles, l'État est incapable de prélever l'impôt et de limiter son endettement et on garde le souvenir de la banqueroute du système de Law en 1720. C'est dans ce contexte que la pensée libérale s'est forgée, au sein de l'école physioc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_16361

ÉTYMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 5 463 mots

Dans le chapitre « Un art ou une science ? »  : […] D'origine probablement stoïcienne, le grec ἐτυμολογία fut formé, à partir de l'adjectif ἔτυμος (vrai), pour désigner un genre de spéculations déjà traditionnel au ii e  siècle avant notre ère. Le sens propre du mot est « recherche du vrai », ajoutons dans et par les mots : cette précision indique le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etymologie/#i_16361

FARINES GUERRE DES

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 744 mots

Troubles provoqués en 1775 par l'édit de Turgot libérant le commerce des grains à l'intérieur du royaume. La crainte de la disette avait conduit à la tradition d'« emprisonner les blés » par une réglementation étroite du marché. Des droits de douane empêchaient la circulation des grains ; de ce fait, le blé pourrissait dans les provinces où la récolte avait été abondante, alors qu'on mourait de fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-des-farines/#i_16361

GOURNAY VINCENT DE (1712-1759)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 291 mots

Ayant acquis ses premières notions d'économie auprès de son père, négociant, Vincent de Gournay élargit ses connaissances lors d'un séjour de plusieurs années à Cadix (1730-1744). Après des voyages successifs en Angleterre, à Hambourg, en Hollande, Gournay s'établit à Paris où l'appui de Machault, de Maurepas, de Trudaine lui procure une place de conseiller au Grand Conseil avant de lui obtenir l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-de-gournay/#i_16361

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Dans le chapitre « Modèle marxiste »  : […] Selon le modèle marxiste, c'est l'organisation économique des sociétés qui constitue la cause fondamentale des phénomènes de hiérarchisation. Les classes sociales, concept central dans ce modèle, sont définies à partir des rapports de production. Karl Marx lui-même ne fait que reprendre sur ce point, en les modifiant et en les systématisant, un certain nombre d'idées qui étaient monnaie courante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierarchie/#i_16361

LOUIS XVI (1754-1793) roi de France (1774-1792)

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 2 152 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une politique velléitaire »  : […] Il commence par faire confiance au comte de Maurepas, qui rétablit les Parlements dans les pouvoirs que Louis XV avait limités, ce qui revient à mettre à mal la poursuite de la centralisation absolutiste. Parallèlement, il suit les recommandations du ministre Turgot, qui veut entreprendre une réforme radicale de l'économie et de la société françaises, en pratiquant des réductions d'impôts, une s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xvi/#i_16361

PHYSIOCRATES

  • Écrit par 
  • Abel POITRINEAU
  •  • 4 077 mots

Dans le chapitre « Les dissidents, Gournay et Turgot »  : […] Vincent de Gournay (1712-1759) ne s'est jamais mêlé d'écrire autre chose que ses rapports d'intendant du commerce ou de courtes notes de lecture sur des traductions d'économistes anglais. Mais cet homme d'affaires a exercé une grande influence sur son temps, par l'intermédiaire de son ami Turgot, qu'il initia à la spéculation économique. Auprès de ce « maître », qui avait beaucoup voyagé et pratiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiocrates/#i_16361

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 634 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Énoncés et démonstrations »  : […] En tant que loi objective inscrite dans les choses, nécessaire à la nature, étendue du domaine scientifique et technique au plan moral et social, enveloppant changements, transformations, devenir et impliquant un sens défini, une orientation, le progrès a reçu sa dimension proprement sociologique dans la France des Lumières, où il est demeuré associé à des aspirations plus ou moins confuses. On ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_16361

TABLEAU ÉCONOMIQUE, François Quesnay - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie L. COT
  •  • 1 096 mots

Dans le chapitre « La secte et les Lumières »  : […] Complété par les articles que Quesnay rédige pour l'Encyclopédie (« Fermiers », « Grains », « Hommes », « Impôts », « Évidence », « Droit naturel ») et par les deux ouvrages qu'il rédige en collaboration avec Mirabeau, Théorie de l'impôt (1760) et Philosophie rurale (1763), Tableau économique s'inscrit direc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tableau-economique/#i_16361

UTILITÉ PRINCIPE D'

  • Écrit par 
  • Francisco VERGARA
  •  • 2 292 mots

Dans le chapitre « Le droit naturel, principale doctrine rivale »  : […] Le « bonheur », entendu comme une vie agréable, le plus possible remplie de joie, a été récusé comme bien suprême par les philosophes qui pensaient, comme Kant, que « notre existence a un but autre , et bien plus noble, que le bonheur » ( Fondements de la métaphysique des mœurs , 1785). D'autres notions telles que la « volonté de Dieu », la conformité a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-d-utilite/#i_16361

Pour citer l’article

Louis TRENARD, « TURGOT ANNE ROBERT JACQUES, baron de l'Aulne (1727-1781) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-robert-jacques-turgot/