DESAI ANITA (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancière indienne d'expression anglaise née le 24 juin 1937 à Mussoorie (Inde).

De père bengali et de mère allemande, Anita Desai (née Mazumdar) grandit dans un milieu trilingue (allemand, hindi et anglais). Elle passe une licence d'anglais à l'université de Delhi en 1957. Son premier roman, Cry, the Peacock (1963), aborde question de l'oppression des femmes indiennes, sujet qu'elle reprendra dans Where Shall We Go This Summer ? (1975, Où irons-nous cet été ?). Anita Desai excelle dans l'évocation des personnages et de leur psychologie à travers l'emploi d'images visuelles allant des phénomènes météorologiques à la botanique. À la sortie de Fire on the Mountain (1977, Le Feu sur la montagne), on lui reproche de privilégier ce style fortement imagé aux dépens de l'intrigue et de la description des personnages, mais le roman est salué pour son symbolisme poétique et l'utilisation des sons. Clear Light of Day (1980, La Claire Lumière du jour), considéré comme son chef-d'œuvre, dresse un portrait extrêmement évocateur de deux sœurs prisonnières de la morosité de la vie indienne. La romancière dépeint les personnages non seulement à travers des images, mais aussi par les gestes, les dialogues, les réflexions. Le roman témoigne de la vision fondamentalement tragique qu'Anita Desai a de la vie, vision que l'on retrouve dans la plupart de ses livres. Baumgartner's Bombay (1988, Le Bombay de Baumgartner) est un questionnement sur l'identité allemande et juive dans le contexte chaotique de l'Inde moderne. Parmi ses autres romans, citons In Custody (1984, Un héritage exorbitant), adapté au cinéma en 1993, et Journey to Ithaca (1995). Fasting, Feasting (1999, Le Jeûne et le Festin) se penche sur les liens et les écarts qui existent entre la culture indienne et américaine, tandis que The Zigzag Way (2004, Un parcours en zigzag) raconte l'histoire d'un intellectuel américain, qui part au Mexique à la recherche de ses ancêtres venus des Cornouailles. Anita Desai écrit également des nouvelles pour des revues, dont certaines sont rassemblées dans les recueils Games at Twilight, and Other Stories (1978, Jeux au crépuscule), Diamond Dust, and Other Stories (2000, Poussière de diamant) et The Artist of Disappearance (2011, L’Art de l’effacement), ainsi que des livres pour enfants, dont le célèbre The Village by the Sea (1982, Un village près de la mer), adapté au cinéma en 1992. Anita Desai est la mère de l'écrivain Kiran Desai.

—  Universalis

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  DESAI ANITA (1937- )  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - Langues et littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jacqueline FILLIOZAT, 
  • François GROS
  •  • 10 533 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le roman féminin »  : […] Les romancières indiennes se font entendre de plus en plus distinctement à partir des années 1950. Kamala Markandaya (1924-2004), dans Nectar in a Sieve ( Le Riz et la mousson , 1954), dépeint avec force l'engrenage de la pauvreté et de la déchéance dans un roman qui donne le rôle principal à une mère héroïque seule face à son destin tragique. Le film de James Ivory inspiré de Heat and Dust ( Ch […] Lire la suite

POSTCOLONIALES ANGLOPHONES (LITTÉRATURES)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 9 181 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Diaspora et « Black Britons » »  : […] Nombre d'écrivains postcoloniaux reconnus appartiennent à une diaspora qui, installée au cœur de l'ancienne puissance coloniale, bénéficie d'un accès plus facile aux sources de publication. Certains, tels Anita Desai (née en 1937), Salman Rushdie, Amitav Ghosh (né en 1956), Jhumpa Lahiri (née en 1967) et Shashi Tharoor (né en 1956), originaires de l'Inde, et Jamaica Kincaid (née en 1949 aux Antil […] Lire la suite

Pour citer l’article

« DESAI ANITA (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anita-desai/