MARVELL ANDREW (1621-1678)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Puritanisme et lyrisme

Les satires de Marvell n'ont d'intérêt que pour l'histoire politique et littéraire. Ses éloges de Cromwell lancent des gerbes d'hyperboles, mais leur force oratoire se pénètre d'émotion vraie dans l'évocation vécue de la mort. Le lyrisme sobre et dense de l'Ode horatienne élève le thème politique au diapason de la plus haute poésie. Dans l'œuvre lyrique – d'inspiration amoureuse, pastorale ou religieuse – chatoient les nuances d'une sensibilité à la fois frivole et grave, ironique et passionnée. Une fantaisie «  baroque » ou « précieuse » se joue à travers la réflexion philosophique, et l'urbanité s'allie à l'austérité jusqu'en ce Dialogue entre l'âme résolue et le plaisir créé qui reprend sur des pensers puritains les cadences, le ton, le style des poètes cavaliers.

Certains critiques, à force d'érudition et de subtilité, découvrent dans ces poèmes de multiples significations, y font entrer le platonisme, l'hermétisme, le cartésianisme. C'est faire violence à des chefs-d'œuvre délicats. La poésie de Marvell, pour n'être point philosophique, n'en est pas moins riche en résonances morales, intellectuelles, religieuses. Ce puritain pénétré de culture latine est citoyen de trois mondes : le biblique, l'ancien et le moderne. Le conceit introduit la pensée sérieuse au cœur même du divertissement pastoral. La description idyllique du manoir de Fairfax, Appleton House, devient une libre méditation, ingénieuse et variée, qui touche à l'histoire, ancienne ou contemporaine, ecclésiastique et civile, à l'Écriture et à la foi chrétienne, à la philosophie morale et naturelle. Ici, et en d'autres poèmes – le Jardin et la Nymphe pleurant la mort de son faon –, l'enrichissement du thème par les allusions, les images et les échos donne à une poésie élégante et artificielle la densité d'expérience, la multiplicité de perspectives qui distinguent la poésie «  métaphysique ».

Marvell, comme John Donne, se met volontiers « en situation », présente un moment d'expérience qui [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert ELLRODT, « MARVELL ANDREW - (1621-1678) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrew-marvell/