HOFER ANDREAS (1767-1810)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Patriote tyrolien, fusillé à Mantoue sur ordre de Napoléon. Aubergiste comme son père, Andreas Hofer prend part aux guerres contre la Révolution comme capitaine de la milice. Après le transfert du Tyrol à la Bavière, il prend la tête de l'agitation contre le gouvernement bavarois, allié de Napoléon. L'agitation n'est pas seulement fomentée par Vienne, mais par le clergé, surtout par les moines, en haine des réformes bavaroises inspirées par l'esprit de l'Aufklärung. En 1808, il se rend à Vienne, à l'invitation de l'archiduc Jean, pour préparer l'insurrection générale. En 1809, Hofer et ses partisans battent les troupes bavaroises et permettent aux Autrichiens de réoccuper Innsbruck. Une lettre de l'empereur François l'assure qu'en aucun cas il n'abandonnera le Tyrol. Son loyalisme dynastique satisfait, Hofer rentre dans ses foyers. Mais, par l'armistice de Znaim (12 juillet 1809), l'empereur abandonne de nouveau le Tyrol et quarante mille Franco-Bavarois réoccupent le pays qui se soulève encore. Hofer bat les Français, rentre dans Innsbruck où il établit une administration provisoire. Le traité de Schönbrunn du 14 octobre 1809 impose une amnistie générale. Hofer se soumet. Cependant, obstiné (chez lui, il s'agit de patriotisme de clocher et de haine antibavaroise), il reprend les armes pour la troisième fois ; ne pouvant faire face aux troupes régulières, il se cache ; il est livré et pris par des soldats italiens. On l'envoie à Mantoue où il est exécuté.

Dans toute cette affaire, il y eut évidemment malentendu entre le montagnard naïf et obstiné, d'une part, et le gouvernement de Vienne qui refusait de s'appuyer sur le sentiment populaire, d'autre part.

—  Jean BÉRENGER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Les derniers événements

Autriche. Victoire du candidat d’extrême droite au premier tour de l’élection présidentielle. 24 avril 2016

Norbert Hofer, candidat du Parti de la liberté (extrême droite), arrive largement en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 35,1 p. 100 des suffrages. Le candidat soutenu par les Verts Alexander Van der Bellen, qui obtient 21,3 p. 100 des voix, se qualifie également pour le second […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, « HOFER ANDREAS - (1767-1810) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/andreas-hofer/