GORDINI AMÉDÉE (1899-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis la fin des années 1930 jusqu'à sa mort survenue le 25 mai 1979, Amédée Gordini a tenu une place prééminente dans le sport automobile français. Mécanicien génial, il sut toujours, avec des techniques simples et des moyens limités, créer des châssis et des moteurs performants. C'est ce qui lui valut le surnom de « sorcier » que lui décerna le journaliste Charles Faroux.

D'origine italienne, Amédée Gordini est né à Bazzano, près de Bologne le 23 juin 1899. Très jeune, il s'intéressa à l'automobile, mais sa vraie carrière débuta lorsqu'il vint en France et fut engagé chez Cattanéo, à Suresnes, qui distribuait alors les Isotta-Fraschini et les Hispano-Suiza. Il commença par transformer des Fiat, qu'il pilota lui-même en compétition dès 1935. Puis vint le tour des Simca-5 ; deux d'entre elles, équipées d'une culasse en aluminium et d'une carrosserie spéciale, participèrent à plusieurs courses et notamment aux Vingt-Quatre Heures du Mans en 1937, 1938 et 1939. C'est sur un châssis de Simca-8 que fut élaborée la première « sport » en 1937. Elle participa aux dernières Vingt-Quatre Heures du Mans de l'avant-guerre avec l'équipage Plantivaux-Lapchin.

Les ateliers de Suresnes furent totalement dévastés par les bombardements. À la fin de la guerre, Amédée Gordini chercha donc un autre local et s'installa dans le XVe arrondissement de Paris, au 69, boulevard Victor. C'est là que furent conçues, dès 1946, les premières monoplaces de sport qui portèrent un numéro de châssis « Gordini ».

D'abord équipées d'un moteur à quatre cylindres de 1 100 cm3, les monoplaces reçurent dès 1948 des moteurs 1 430 cm3 ou 1 220 cm3 à cinq paliers. Elles disposaient d'une excellente maniabilité assortie d'un très bon rapport poids/puissance, qui en firent des machines extrêmement compétitives. C'est au volant d'une de ces monoplaces que le champion français Jean-Pierre Wimille trouva la mort lors des essais du Grand Prix du général Perón, à Buenos Aires, en 1949.

En 1951, Amédée Gordini entreprit la création d'un nouveau moteur, le « six-cylindr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian HUET, « GORDINI AMÉDÉE - (1899-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amedee-gordini/