WALKER ALICE (1944-    )

Femme de lettres américaine, née le 9 février 1944 à Eatonton, en Géorgie.

Alice Malsenior Walker est le huitième enfant d'une famille de métayers afro-américains. Enfant, elle perd accidentellement l'usage d'un œil et, dispensée des travaux des champs, reçoit de sa mère une machine à écrire. Elle obtient une bourse d'études au Spelman College où elle passe deux ans avant d'intégrer le Sarah Lawrence College. Diplômée en 1965, elle s'installe dans le Mississippi et milite au sein du mouvement pour les droits civiques. Elle commence également à enseigner et publie ses premiers essais et nouvelles. Mariée en 1967, elle divorcera neuf ans plus tard.

Son premier recueil de poèmes, Once (« Jadis »), est publié en 1968 et son premier roman, The Third Life of Grange Copeland (« La troisième vie de Grange Copeland »), un récit filé sur soixante ans et trois générations, paraît deux ans plus tard. Son deuxième volume de poésie Revolutionary Petunias and Other Poems (« Pétunias révolutionnaires et autres poèmes ») et son premier recueil de nouvelles In Love and Trouble : Stories of Black Women (« Amours et tourments : histoires de femmes noires ») sortent tous deux en 1973. Ces nouvelles rendent témoignage du sexisme et des violences dont sont victimes les femmes de la communauté afro-américaine. Après s'être installée à New York, Alice Walker achève le roman Meridian (1976), qui suit l'évolution de plusieurs militants des droits civiques dans les années 1960.

L'écrivain s'installe par la suite en Californie, où elle écrit son œuvre sans doute la plus célèbre : The Color Purple (1982,La Couleur pourpre), roman épistolaire qui retrace l'itinéraire et l'éveil d'une Afro-Américaine dans une ville de Géorgie de 1909 à 1947. Le livre remporte le prix Pulitzer et est porté à l'écran par Steven Spielberg en 1985 sous le titre La Couleur pourpre. Il est également transposé à Broadway sous forme de comédie musicale en 2005. Walker est également co-fondatrice des éditions Wild Tree Press (1984-1988). Parmi ses dernières œuvres citons In Search


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification


Autres références

«  WALKER ALICE (1944- )  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 210 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'autre version de la mémoire »  : […] au Sud de leurs grands-parents : Ishmael Reed, David Bradley, Charles Johnson. Fille de métayers de Georgie, Alice Walker donne dans Cher Bon Dieu (La Couleur pourpre, 1982) la parole à des voix de femmes jusqu'alors « interdites ». Le plus beau sans doute de ces « cahiers d'un retour au pays natal » est Le Chant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-litterature/#i_10306

Pour citer l’article

« WALKER ALICE (1944-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alice-walker/