REED ISHMAEL (1938- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète afro-américain, essayiste et auteur de romans satiriques, né le 22 février 1938 à Chattanooga (Tennessee).

Ishmael Scott Reed grandit et fait ses études universitaires à Buffalo, dans la région du Niagara. Il s'installe à New York où il participe à la fondation, en 1965, de l'East Village Other, journal underground qui atteindra une réputation nationale. La même année, il organise l'American Festival of Negro Art (festival américain d'art nègre). Son premier roman, The Free-Lance Pallbearers (« Les porteurs de cercueil free-lances ») est publié en 1967. L'année suivante, il commence à enseigner par intermittence à l'université de Californie à Berkeley, où il s'est fixé.

Les romans de Reed sont marqués par le surréalisme, la satire et le commentaire politique et racial. Ils dépeignent l'histoire des hommes comme un cycle de batailles entre peuples oppressés et oppresseurs ; les personnages et l'action sont un mélange grotesque de stéréotypes inversés, d'histoire révisionniste et de prophétie. Dans Pallbearers, le héros, Bukka Doopeyduk, lance une révolte dans le malheureux pays appelé Harry Sam, gouverné par un tyran appelé lui aussi Harry Sam. Le héros du violent Yellow Back Radio Broke-Down (1969) est quant à lui un cow-boy de cirque avec des sabots fendus, le Loop Garoo Kid. Mumbo-Jumbo (1972, traduit sous le même titre en français) oppose les tenants du rationalisme et du militarisme à ceux qui croient en la magie et l'intuition. The Last Days of Louisiana Red (1974, « Les derniers jours de Louisiana Red ») est un roman fantastique qui se déroule au cœur des violences raciales de Berkeley dans les années 1960. Flight to Canada (1976, « La fuite au Canada ») dépeint un esclave de l'époque de la guerre de Sécession qui s'enfuit vers la liberté en bus et en avion.

Les écrits plus tardifs de Reed sont The Terrible Twos (1982), la suite The Terrible Threes (1989), Japanese By Spring (1993), Conversations With Ishmael Reed (1995) et Juice ! (2011). Il a également à son actif plusieurs volumes de poèmes et des recueils d'essais.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  REED ISHMAEL (1938- )  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 198 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Une veine postmoderniste »  : […] La Nouvelle Renaissance des lettres noires des années 1980 a ouvert la voie à de nombreuses romancières. L’œuvre de Paule Marshall s’inscrit dans un espace à la fois caribéen et américain depuis son Brown Girl, Brownstones (1959). Jamaica Kincaid, originaire d’Antigua, et Gloria Naylor ( Les Femmes de Brewster Place, 1982) produisent des œuvres résolument féministes. Audre Lorde, poétesse milita […] Lire la suite

Pour citer l’article

« REED ISHMAEL (1938- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ishmael-reed/