KWAŚNIEWSKI ALEKSANDER (1954- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Président de la Pologne de 1995 à 2005.

Né le 15 novembre 1954 à Białogard,Aleksander Kwaśniewski fait des études d'économie à l'université de Gdansk. Politiquement actif au sein de la branche étudiante du Parti ouvrier unifié polonais (P.O.U.P.), le parti au pouvoir, auquel il adhère en 1977, il préside le conseil universitaire de l'Union socialiste des étudiants polonais en 1976-1977. Puis il part s'installer à Varsovie pour devenir rédacteur de deux journaux du parti destinés à la jeunesse, l'hebdomadaire Itd (1981-1984, « Etc. ») et le quotidien Sztandar Mlodych (1984-1985, « Standard de la jeunesse »).

Kwaśniewski gravit alors les échelons du parti, devenant ministre de la Jeunesse (1985-1987) et président du comité pour la jeunesse et les sports (1987-1990), avant d'être nommé à la tête du comité national olympique (1988-1991). Le P.O.U.P. est cependant confronté à une agitation grandissante, soutenue notamment par le syndicat Solidarność, dirigé par Lech Wałesa. Kwaśniewski participe à la table ronde qui met fin au régime communiste à la fin des années 1980, assurant la codirection du comité chargé de discuter avec les syndicats. Après la chute du communisme, Wałesa devient en 1990 le premier président polonais de l'ère postcommuniste. Kwaśniewski participe quant à lui en 1991 à la création de l'Alliance de la gauche démocratique (S.L.D.), parti qui obtient la majorité des sièges à la Diète en 1993. Kwaśniewski forme alors un gouvernement de coalition avec le Parti paysan polonais (P.S.L.), lui aussi composé d'ex-communistes.

Face à la baisse de popularité de Wałesa, Kwaśniewski bat de justesse son adversaire au second tour de la présidentielle de 1995 et se fera réélire sans difficulté en 2000. Il poursuit les réformes de marché lancées par son prédécesseur et supervise la ratification d'une nouvelle Constitution en 1997 (il avait déjà présidé le comité parlementaire chargé d'élaborer le document). Sous sa présidence, la Pologne devient membre de l'O.T.A.N. en 1999 et de l'Union [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  KWASNIEWSKI ALEKSANDER (1954- )  » est également traité dans :

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 180 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La structuration de la scène politique »  : […] En juin 1989, la vie politique était partagée entre deux camps – membres de Solidarité opposés aux communistes – puis, très vite, chaque côté a connu ses divisions et ses transfuges. Les points de vue et les ambitions politiques se sont démultipliés face à une situation inédite et des questions difficiles à résoudre. Favorisés par les scrutins à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_22737

POPULISME

  • Écrit par 
  • Pierre-André TAGUIEFF
  •  • 8 423 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Figures du populisme à l'Est : national-communisme, national-christianisme »  : […] On peut émettre l'hypothèse que, dans la plupart des pays de l'Est postcommunistes, un nouveau clivage oppose « nationaux-communistes », nationalistes et populistes (sur des bases ethniques ou religieuses), et leaders d'un paradoxal « communo-capitalisme », ex-communistes prônant le capitalisme libéral et l'intégration à l'Ouest. Le pôle national- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/populisme/#i_22737

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 634 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Espoirs et désillusions de la « révolution orange » »  : […] Si le premier tour de l'élection présidentielle, le 31 octobre 2004, donne un très léger avantage à Viktor Iouchtchenko, le second est immédiatement contesté : la victoire de Viktor Ianoukovitch, annoncée par la Commission électorale, est démentie par les premiers sondages « sortie des urnes » ; dénonçant des falsifications visibles durant le scrut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_22737

Pour citer l’article

« KWAŚNIEWSKI ALEKSANDER (1954- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aleksander-kwasniewski/