ALBERT II (1934- ) roi des Belges (1993-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi des Belges de 1993 à 2013.

Frère cadet de Baudouin Ier, qui régna de 1951 à 1993, Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, prince de Belgique et prince de Liège, est né le 6 juin 1934 à Bruxelles. Après avoir suivi l'enseignement d'un précepteur à Genève, puis à Bruxelles, le prince Albert entre dans la marine royale en 1953. En tant qu'héritier du trône, il devient membre du Sénat et, de 1962 à son couronnement, il occupe le poste de président honoraire de l'Office belge du commerce extérieur. Il effectue à ce titre quelque soixante-dix missions commerciales et devient un expert dans le domaine des transports maritimes. Cette fonction est ternie en 1979 par une affaire de corruption liée à la construction d'un hôpital en Arabie Saoudite, qui implique un grand groupe belge.

Le prince Albert est président de la Croix-Rouge belge et membre du Comité international olympique. Il se distingue également par sa vie mondaine et son goût pour les automobiles, les bateaux rapides et les puissantes motos. En 1959, il se marie avec Paola Ruffo di Calabria, une princesse italienne qui, après l'accession au trône d'Albert, partagea le titre de reine avec Fabiola, la veuve de Baudouin Ier, jusqu’à la mort de celle-ci, en 2014. Le couple royal a trois enfants : Philippe, né en 1960 ; Astrid, née en 1962 ; Laurent, né en 1963.

Le 9 août 1993, à la mort de son frère, disparu sans héritier, Albert devient le sixième roi des Belges. N'ayant jamais montré d'intérêt pour la fonction royale, il surprend d'abord l'opinion en ne choisissant pas d'abdiquer en faveur de son fils aîné, le prince Philippe.

La réforme constitutionnelle de 1993 crée un État fédéral et réduit les pouvoirs du roi, mais Albert II reste le symbole de la nation belge face à la menace de partition du pays entre ses deux principales composantes, la Wallonie et la Flandre, particulièrement vive à la fin des années 2000. Le 21 juillet 2013, jour de la fête nationale belge, il abdique en faveur de son fils Philippe.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  ALBERT II (1934- ) roi des Belges (1993-2013)  » est également traité dans :

BELGIQUE - La période contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean FANIEL, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 8 984 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le déplacement du centre de gravité institutionnel »  : […] Le 11 octobre 2011, soit plus d’un an après le scrutin de juin 2010, est présenté à la presse l’accord conclu entre les partis socialistes, libéraux, de tradition sociale-chrétienne et écologistes, francophones et flamands, pour une sixième réforme institutionnelle. Le texte prévoit la scission de la circonscription électorale de Bruxelles-Hal-Vilv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-la-periode-contemporaine/#i_27448

PHILIPPE (1960- ) roi des Belges (2013- )

  • Écrit par 
  • Guy DELSAUT
  •  • 487 mots

Philippe de Belgique, fils du roi Albert II et de la reine Paola, est le septième roi des Belges. Né au château du Belvédère, à Bruxelles, le 15 avril 1960, il monte sur le trône le 21 juillet 2013. À sa naissance, son destin royal n'est pas réellement tracé. Il est, certes, deuxième dans l'ordre de succession au trône mais son oncle, le roi Baudo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe/#i_27448

Pour citer l’article

« ALBERT II (1934- ) roi des Belges (1993-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-ii/