Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KRIVINE ALAIN (1941-2022)

La Ligue communiste

Edmond Maire, Alain Krivine et François Mitterrand

Edmond Maire, Alain Krivine et François Mitterrand

En juillet 1968, Krivine est arrêté, avec son épouse Michèle. On l’accuse de « reconstitution de ligue dissoute ». Il ne sera libéré qu’à la fin du mois d’août. Dès avril 1969, il participe à la fondation de la Ligue communiste, qui rassemble des anciens de la JCR et du PCI, convaincus que Mai-68 a été une « répétition générale ». La Ligue présente Alain Krivine, qui faisait alors son service militaire, aux élections présidentielles de 1969. Présenté comme le candidat du mouvement de Mai, ce qui lui assure une certaine notoriété, il n’obtient cependant que 1,06 % des suffrages au premier tour. En juin 1973, le service d’ordre de la Ligue, bien entraîné, montre une redoutable efficacité en s’opposant aux forces de l’ordre qui protègent un meeting néofasciste d’Ordre nouveau à la Mutualité. La Ligue est à son tour interdite. Cette fois-ci, c’est pour infraction à la récente « loi anticasseur » que Krivine est emprisonné pour quelques semaines. En mai 1974, il est à nouveau candidat à la présidence de la République (0,37 % des suffrages). À la fin de l’année, il participe à la création de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), section française de la IVInternationale. Dès lors, La Ligue soutiendra de nombreux combats, comme celui des ouvriers en grève à Lip et ailleurs, le féminisme, la lutte pour la démocratie dans l’armée et dans l’éducation, la solidarité avec les Chiliens et d’autres peuples opprimés, l’antiracisme et l’antifascisme, la lutte contre la mondialisation, la défense des chômeurs, des sans-papiers, le droit au logement, etc. Elle refusera toujours de se compromettre avec les partis communiste et socialiste. Au fil des années, Alain Krivine sera son éternel porte-parole, sans jamais en devenir le dirigeant.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Edmond Maire, Alain Krivine et François Mitterrand

Edmond Maire, Alain Krivine et François Mitterrand

Autres références

  • CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

    • Écrit par Pierre BRÉCHON
    • 9 350 mots
    • 6 médias
    ...cependant la montée d'une extrême gauche protestataire : la liste Lutte ouvrière-Ligue communiste révolutionnaire, conduite par Arlette Laguiller et Alain Krivine, réussit pour la première fois à avoir des élus (avec 5,2 p. 100 des suffrages). À l'autre extrême, la division entre les partisans de Jean-Marie...
  • EXTRÊME GAUCHE

    • Écrit par Christine PINA
    • 7 196 mots
    • 4 médias
    L'extrême gauche prend véritablement la mesure de l'importance de la participation aux élections en 1969. Alain Krivine, alors jeune appelé du contingent et membre de ce qui deviendra plus tard la L.C.R., se présente à l'élection présidentielle. À partir de cette date, cette consultation majeure...

Voir aussi