Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KRIVINE ALAIN (1941-2022)

De la JCR aux élections présidentielles

Ses engagements politiques n’empêchent pas Alain Krivine de passer son diplôme d’études supérieures (DES) d’histoire en 1965. Son mémoire porte le titre Le 1er mai 1906 à Paris (journéed’affrontements et de revendications pour la journée de huit heures). Il gagne sa vie grâce à un poste de surveillant, devient professeur d’histoire et géographie, puis entre chez Hachette comme rédacteur pour une encyclopédie d’histoire à parution périodique. La grande lutte du moment est l’engagement contre la guerre du Vietnam. Avec la JCR, Krivine participe à la création du Comité Vietnam national – dont le slogan « FNL [Front national de libération] vaincra » s’oppose au « Paix au Vietnam » du PCF – et organise à la Mutualité le meeting « Six heures pour le Vietnam » en mai 1966. Cette mobilisation le conduit aussi en Allemagne, en février 1968, à l’occasion d’une manifestation de solidarité internationale avec le Vietnam. Il y rencontre le célèbre militant étudiant berlinois du temps, Rudi Dutschke, et découvre à cette occasion de nouvelles techniques de manifestation qui inspireront les militants parisiens trois mois plus tard pendant les événements de mai 1968 en France. Au cours de Mai-68, Alain Krivine quitte son emploi et plonge dans l’action. Aguerri, le service d’ordre de la JCR constitue le noyau de celui de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF) et participe à tous les affrontements. Le 16 mai, ce sont Krivine et la JCR qui mènent un groupe d’étudiants jusqu’à l’usine Renault de Billancourt, pour tenter une convergence entre étudiants et ouvriers, vivement rejetée par la Confédération générale du travail (CGT), syndicat alors très proche du PCF. Le soir du 24 mai, au cours de la seule manifestation qui voit la police réellement débordée, le service d’ordre de la JCR empêche le pillage d’une armurerie sur la rive droite de Paris. La notoriété de la JCR s’accroît en même temps que le nombre de ses adhérents. Cependant, le retour à l’ordre et l’arrivée de Raymond Marcellin au ministère de l’Intérieur se soldent par la dissolution de l’organisation, par ordonnance, le 12 juin 1968. Le mouvement réussit cependant à publier le premier numéro du journal Rouge en septembre 1968.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Edmond Maire, Alain Krivine et François Mitterrand

Edmond Maire, Alain Krivine et François Mitterrand

Autres références

  • CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

    • Écrit par Pierre BRÉCHON
    • 9 350 mots
    • 6 médias
    ...cependant la montée d'une extrême gauche protestataire : la liste Lutte ouvrière-Ligue communiste révolutionnaire, conduite par Arlette Laguiller et Alain Krivine, réussit pour la première fois à avoir des élus (avec 5,2 p. 100 des suffrages). À l'autre extrême, la division entre les partisans de Jean-Marie...
  • EXTRÊME GAUCHE

    • Écrit par Christine PINA
    • 7 196 mots
    • 4 médias
    L'extrême gauche prend véritablement la mesure de l'importance de la participation aux élections en 1969. Alain Krivine, alors jeune appelé du contingent et membre de ce qui deviendra plus tard la L.C.R., se présente à l'élection présidentielle. À partir de cette date, cette consultation majeure...

Voir aussi