KABBAH AHMAD TEJAN (1932-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ahmad Tejan Kabbah fut président de la République de Sierra Leone (1996-1997 et 1998-2007). Il fut contraint de faire appel à l’aide militaire internationale pour mettre un terme à plus de dix ans de guerre civile (1991-2002) et ramener la paix dans son pays.

Ahmad Tejan Kabbah naît le 16 février 1932 à Pendembu, dans le district de Kailahun (protectorat britannique du Sierra Leone) au sein d’une famille musulmane. Il fait sa scolarité dans une école chrétienne de Freetown, avant d’entreprendre des études d’économie au collège universitaire d’Aberystwyth, au pays de Galles, où il devient bachelor of science (1959). Il entre dans la haute fonction publique au Sierra Leone, peu avant l’indépendance du pays. Cependant, à la suite d’un coup d’État militaire (1967), il travaillera pour le Programme des Nations unies pour le développement dans d’autres pays d’Afrique pendant plus de vingt ans. En 1969, il s’inscrit au barreau à Gray’s Inn (Londres).

Il retourne dans son pays au début des années 1990, prend la tête du Parti du peuple sierra-léonais et est élu président de la République le 29 mars 1996. L’année suivante, un coup d’État mené par le commandant Johnny Paul Koroma renverse son gouvernement, le 25 mai, le contraignant à l’exil en Guinée. La junte associe alors au pouvoir la rébellion du Front révolutionnaire uni (R.U.F.), à l’origine de la guerre civile. Ahmad Tejan Kabbah revient à la présidence grâce à l’intervention de la force d’interposition de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, l’Ecomog. Il sollicite finalement le soutien de l’O.N.U. ainsi que des forces britanniques pour venir à bout de la rébellion.

Le 14 mai 2002, il est réélu dès le premier tour à une majorité écrasante pour un nouveau mandat de cinq ans. En dépit de son échec à construire une économie nationale forte, il maintient la stabilité politique du pays par la mise en œuvre d’un programme de désarmement et de réinsertion des combattants et, en 2007, transmet pacifiquement le pouvoir à un successeur élu, appartenant au parti d’opposition, le Congrès de tout le peuple. Il meurt le 13 mars 2014 à Freetown.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  KABBAH AHMAD TEJAN (1932-2014)  » est également traité dans :

SIERRA LEONE

  • Écrit par 
  • Comi M. TOULABOR
  •  • 7 344 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La guerre civile et la fin du pouvoir Strasser »  : […] L'écrasement de la rébellion devient une priorité et le capitaine Strasser engloutit les maigres ressources de son pays dans un effort de guerre aux résultats incertains. En 1994, plus de 17 p. 100 du budget de l'État est affecté à l'armée dont l'effectif passe de 7 000 hommes en 1992 à 13 000 hommes en 1995 et 14 000 en 1998. La guerre est une succession de violations de cessez-le-feu et d'atroci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sierra-leone/#i_27868

Les derniers événements

14 mai 2002 • Sierra LeoneVictoire du président sortant aux élections générales.

Le 14, le président sortant, Ahmad Tejan Kabbah, remporte l'élection présidentielle dès le premier tour, avec 70,1 p. 100 des suffrages. Le scrutin se déroule sous surveillance internationale, alors qu'une importante mission de paix de l'O.N.U. est présente dans le pays. Le principal adversaire [...] Lire la suite

2-17 mai 2000 • Sierra LeoneEnlèvement de casques bleus et reprise des combats.

. De son côté, ce dernier dénonce la partialité de l'O.N.U. dans le règlement du conflit sierra-léonais et reproche au président Ahmad Tejan Kabbah de ne pas respecter l'accord de paix signé en juillet 1999 à Lomé. Le 8, à Freetown, les rebelles du R.U.F. répriment une manifestation de plusieurs dizaines [...] Lire la suite

6-20 janvier 1999 • Sierra LeoneÉchec d'une nouvelle offensive de la rébellion contre la capitale.

Le 6, les rebelles, qui ont repris l'offensive en décembre 1998, investissent Freetown, comme ils avaient menacé de le faire si le président Ahmad Tejan Kabbah ne quittait pas le pouvoir. Renversé par un putsch en mai 1997, ce dernier avait été rétabli dans ses fonctions à la suite [...] Lire la suite

5 février - 10 mars 1998 • Sierra LeoneLa junte chassée du pouvoir par l'Ecomog.

fait partie, tente de rétablir dans ses fonctions le président élu, Ahmad Tejan Kabbah, renversé par une junte dirigée par le commandant Johnny Paul Koroma. De précédentes offensives étaient restées vaines. Après l'échec de sa politique au Liberia, le Nigeria entend affermir son rôle de puissance [...] Lire la suite

1er-17 juin 1997 • Sierra LeoneIntervention nigériane contre la junte.

. Le 2, des unités nigérianes de la Force ouest-africaine d'interposition (Ecomog) interviennent à Freetown en vue de rétablir le président Ahmad Tejan Kabbah dans ses fonctions. Elles ne disposent pas de mandat de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest dont dépend l'Ecomog [...] Lire la suite

25-28 mai 1997 • Sierra LeoneCoup d'État militaire.

Le 25, à l'issue de combats qui font une centaine de morts, un groupe de militaires prend le pouvoir à Freetown, la capitale, forçant à l'exil le président Ahmad Tejan Kabbah, démocratiquement élu en mars 1996. Il s'agit du troisième coup d'État militaire depuis avril 1992. Les putschistes [...] Lire la suite

15-29 mars 1996 • Sierra LeoneRetour du pouvoir aux civils à l'issue des élections générales.

Le 15, le candidat du Parti du peuple sierraléonais (S.L.P.P.), Ahmad Tejan Kabbah, remporte le second tour de l'élection présidentielle, avec 59,49 p. 100 des suffrages. Il était opposé à John Karefa-Smart, qui représentait le Parti de l'union nationale du peuple (U.N.P.P.) et qui a obtenu 40,51 [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« KABBAH AHMAD TEJAN - (1932-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahmad-tejan-kabbah/