FREETOWN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la Sierra Leone, Freetown fut fondée une première fois en 1787, puis, après sa destruction, une seconde fois en 1792, sous le nom de Nova Scottian Town ; elle devint alors rapidement le point de ralliement de milliers d'esclaves noirs américains libérés et sa population se grossit également d'éléments autochtones. De 35 000 habitants en 1901, elle passe à 130 000 en 1964, à 470 000 en 1985 et à environ 780 000 hab. en 2004.

Sierra Leone : carte administrative

carte : Sierra Leone : carte administrative

carte

Carte administrative de la Sierra Leone. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville, qui a englobé les multiples établissements successifs du xixe siècle (Maroon Town, Congo Town, Portuguese Town, Bambara Town), s'allonge d'est en ouest entre un rivage très découpé et des hauteurs de 350 à 400 mètres creusées de profonds ravins. Au centre est situé le quartier commercial. Tower Hill, au sud, est le quartier gouvernemental et administratif ; sur le Mount Aureol se trouve le Fourah Bay College, le plus ancien établissement d'enseignement supérieur d'Afrique occidentale (1827) ; Freetown possède de nombreux établissements d'enseignement supérieur. L'habitat, assez ordonné dans l'ensemble, se disperse dans certains bas-fonds (Alligator River) et dans les zones suburbaines occidentales (Wilberforce, Lumley). Le port, installé à l'est, dispose d'une des plus vastes rades d'Afrique grâce à l'estuaire du Rokol. Important port minéralier, il exporte de la bauxite, de l'oxyde de titane, de l'huile de palme, du cacao, du café. La construction du barrage de Guma a permis de résoudre le problème du ravitaillement en eau de Freetown et fournit l'énergie électrique nécessaire au développement d'une industrie, localisée à proximité du port et dans la zone spécialisée de Wellington, à quelques kilomètres en amont : cimenteries, raffineries de pétrole, minoteries, industries alimentaires (rizeries, huileries, conserveries). Freetown est desservie par l'aéroport international de Lungi. La capitale de la Sierra Leone a été le théâtre d'affrontements violents durant la décennie 1990 et a été dévastée par les combats à plusieurs reprises.

—  Pierre VENNETIER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-III, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  FREETOWN  » est également traité dans :

SIERRA LEONE

  • Écrit par 
  • Comi M. TOULABOR
  •  • 7 344 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Une histoire marquée par la conquête, la traite et l'esclavage »  : […] Avant l'arrivée des Portugais, les Temné édifièrent un royaume qui résista aux attaques mendé. Leurs rois avaient soumis nombre de chefs locaux, tenus de leur payer tribut en or et en ivoire, et s'adonnaient au commerce des esclaves. Parallèlement à la conquête temné, les Portugais implantent des établissements commerciaux sur la côte. Car, du xvi e au xviii e  siècle, le vaste estuaire du Rokel […] Lire la suite

Les derniers événements

Afrique de l'Ouest. Mobilisation internationale contre le virus Ebola. 2-25 septembre 2014

suivants. Le 19 entre en vigueur l'ordre de confinement de soixante-douze heures de la population de Freetown édicté par les autorités du Sierra Leone pour faciliter les opérations d'information et de surveillance. Le 25, l'O.N.U. présente la Mission des Nations unies pour la réponse d'urgence à Ebola […] Lire la suite

Liberia – Sierra Leone. Arrestation de Charles Taylor. 27 mars - 3 avril 2006

1997 et 2000, prend la fuite. Le 29, Charles Taylor est arrêté et extradé vers le Liberia. Il est aussitôt transféré à Freetown, siège du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (T.S.S.L.) créé en janvier 2002 pour juger les responsables des crimes commis durant la guerre civile, entre 1991 et 2002 […] Lire la suite

Liberia. Combats et pression internationale en faveur de la paix. 4-28 juin 2003

Le 4, le Tribunal spécial pour la Sierra Leone, mis en place en janvier 2002 par l'O.N.U. et Freetown en vue de juger les auteurs de crimes commis pendant la guerre civile, rend publique l'inculpation pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité du président libérien Charles Taylor, accusé […] Lire la suite

Sierra Leone. Enlèvement de casques bleus et reprise des combats. 2-17 mai 2000

. De son côté, ce dernier dénonce la partialité de l'O.N.U. dans le règlement du conflit sierra-léonais et reproche au président Ahmad Tejan Kabbah de ne pas respecter l'accord de paix signé en juillet 1999 à Lomé. Le 8, à Freetown, les rebelles du R.U.F. répriment une manifestation de plusieurs dizaines […] Lire la suite

Sierra Leone. Échec d'une nouvelle offensive de la rébellion contre la capitale. 6-20 janvier 1999

Le 6, les rebelles, qui ont repris l'offensive en décembre 1998, investissent Freetown, comme ils avaient menacé de le faire si le président Ahmad Tejan Kabbah ne quittait pas le pouvoir. Renversé par un putsch en mai 1997, ce dernier avait été rétabli dans ses fonctions à la suite […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre VENNETIER, « FREETOWN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/freetown/