SOREL AGNÈS (1422-1450)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Demoiselle d'honneur de la reine de Sicile, Isabelle de Lorraine, Agnès Sorel se réfugie à la cour de France avant même l'éviction définitive du roi René de Naples. Elle devint la maîtresse de Charles VII vers 1443, peut-être à la suite de manœuvres de Pierre de Brézé, dont l'ascendant s'établissait alors sur la politique royale. Le roi la combla de présents, la faisant châtelaine de Loches, dame de Beauté-sur-Marne (d'où son nom de Dame de Beauté) et comtesse de Penthièvre. Il légitima les trois filles qu'elle lui donna dans les premières années de leur liaison. Agnès Sorel exerça une influence réelle, souvent liée à celle des Brézé, sur le gouvernement royal. C'est cependant par une erreur de chronologie qu'on a parfois fait d'elle la principale cause de l'évolution psychologique de Charles VII dans les années 1430. Sa mort subite en pleine jeunesse et les symptômes qui la précédèrent firent croire à un empoisonnement, attribué tantôt au dauphin Louis — qui avait de bonnes raisons de la haïr puisqu'elle soutenait le parti de ses ennemis — tantôt à Jacques Cœur, qui fut peut-être pour elle plus qu'un ami et un protégé et qui parvint à se laver de ce chef d'inculpation. Il est à peu près certain que Jean Fouquet a représenté Agnès Sorel sous les traits de la Vierge portant l'Enfant, sur l'un des panneaux du diptyque commandé par Étienne Chevalier et qui se trouve actuellement au musée d'Anvers.

—  Jean FAVIER

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  SOREL AGNÈS (1422-1450)  » est également traité dans :

CŒUR JACQUES (1395 env.-1456)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 946 mots

Grand bourgeois parvenu du Moyen Âge finissant, Jacques Cœur aura connu, comme Nicolas Fouquet deux siècles plus tard, une ascension éclatante et une chute exemplaire ; comme lui, il aura confondu, dans son rôle de grand argentier, les finances de la France avec les siennes propres ; comme lui, il aura profité pour s'enrichir des troubles intérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-coeur/#i_13051

FOUQUET JEAN (1420 env.-av. 1481)

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 3 267 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Maître de Tours »  : […] Fouquet est né à Tours entre 1415 et 1420. On ne sait rien de certain sur sa formation en France. Si le petit tableau au musée de Vienne représentant Gonella, le bouffon du marquis d'Este, avait été peint vers 1440-1445, nous aurions une preuve de l'apprentissage de Fouquet dans l'atelier d'un maître flamand et aussi de son originalité précoce. Aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-fouquet/#i_13051

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « SOREL AGNÈS - (1422-1450) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/agnes-sorel/