BIOY CASARES ADOLFO (1914-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Buenos Aires, Adolfo Bioy Casares est un écrivain dont les rapports avec la littérature sont empreints d'une grande élégance non exempte d'érudition, d'ironie et d'humour. Jusque vers la fin des années trente, c'est pour lui une période d'apprentissage. Bioy Casares croit avec enthousiasme au « surréalisme et à un art non raisonnable ». Il est déjà fasciné par la complexité inépuisable et perverse du monde, tout en gardant avec lui une lucide distance ironique.

C'est vers 1935 qu'il rencontre Jorge Luis Borges à qui va le lier une profonde et féconde amitié, renforcée par leur collaboration à la revue Sur qu'anime Vittoria Ocampo (Bioy Casares est lui-même marié à l'écrivain Silvina Ocampo). S'il y a d'incontestables convergences thématiques et stylistiques entre les deux écrivains, chacun conserve son originalité, celle du paradoxe vertigineux pour Borges, celle de l'élan retenu vers le mystère pour Bioy Casares. Mais la grande complicité qui les unit leur a fait signer une Anthologie de la littérature fantastique (Antología de la literatura fantástica, 1940, en collaboration avec Silvina Ocampo, épouse de Bioy Casares), Les Meilleures Nouvelles policières (Los Mejores Cuentos policiales, 1943) et Poésie de gauchos (Poesía gauchesca, 1955). En outre, ils dirigeront tous deux une collection de romans policiers, « Le Septième Cercle » (« El Séptimo Círculo ») jusqu'en 1956. La complicité entre les deux écrivains les conduira à écrire ensemble, sous le pseudonyme commun de H. Bustos Domecq, les parodiques et humoristiques Six Problèmes pour don Isidro Parodi (Seis Problemas par don Isidro Parodi, 1942) et les Chroniques de Bustos Domecq (Crónicas de Bustos Domecq, 1967).

Le goût des genres fantastiques et policiers n'est pas innocent : on peut y voir l'un des éléments constitutifs du récit tel que le pratique Bioy Casares : l'obsession de la quête dans un monde où la réalité et l'irréalité interfèrent constamment. On n'en veut pour preuve que le premier grand roman de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur agrégé d'espagnol, maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  BIOY CASARES ADOLFO (1914-1999)  » est également traité dans :

OCAMPO SILVINA (1903-1993)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 682 mots

Née à Buenos Aires en 1903, Silvina Ocampo attendit 1937 et la parution de son premier livre — un recueil de nouvelles intitulé Viaje olvidado  — pour commencer à se faire un prénom : la renommée littéraire de la famille reposait en effet jusque-là sur son illustre sœur aînée Victoria, fondatrice en 1931 de la prestigieuse revue Sur. Victoria devait d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silvina-ocampo/#i_93221

Pour citer l’article

Jean ANDREU, « BIOY CASARES ADOLFO - (1914-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolfo-bioy-casares/