SEVESO ACCIDENT CHIMIQUE DE (10 juillet 1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 10 juillet 1976, des vapeurs toxiques de dioxine – précisément de 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-para-dioxine, cancérigène et tératogène même à faible dose – s'échappent d'un réacteur chimique produisant du chlorophénol de l'usine Icmesa (filiale de Givaudan), près de Milan (Italie). Ce produit, qui était présent comme impureté dans l'agent Orange utilisé comme défoliant par l'armée américaine lors de la guerre du Vietnam, est un composé polychloré chimiquement stable qui s'accumule tout au long de la chaîne alimentaire. Après l'accident, qui fit 20 blessés légers, près de 15 000 personnes ont été évacuées. Sur le site italien, des restrictions dues à la contamination du sol ont été imposées sur 1 800 hectares pendant six ans. Sur les 110 hectares les plus touchés, on a rasé toutes les constructions (735 personnes concernées) et installé un dépôt de 250 000 mètres cubes de terres contaminées. La dioxine ne disparaîtra définitivement que vers 2040. La société incriminée a versé 338 millions de francs pour financer ces travaux et indemniser les victimes.

Accident chimique de Seveso

Accident chimique de Seveso

photographie

À la suite de l'émission accidentelle de dioxine, le 10 juillet 1976, par une usine chimique de Seveso (Italie), la zone contaminée est interdite et ses habitants sont évacués par les autorités. 

Crédits : Hulton-Deutsch/Hulton-Deutsch Collection/Corbis

Afficher

Le 5 février 1980, le responsable de la production d'Icmesa a été assassiné par des terroristes de « Prima Linea ». En mai 1983, 41 fûts de terre imprégnée de dioxine provenant de Seveso sont retrouvés en France, près de Saint-Quentin (décharge de Roumazières). En 1998, la présence de dioxine dans du lait et des viandes destinés à la consommation a ravivé l'inquiétude de l'opinion publique vis-à-vis du composé polychloré, qui a finalement suivi localement la chaîne alimentaire dans cette région.

Pour prévenir ce type d'accident, l'Europe communautaire a adopté, en 1982, une directive sur les risques d'accidents industriels majeurs, dite « directive Seveso », dont les préconisations ont été renforcées et le champ d'application étendu par l'Union européenne en 1996. L'accident de l'usine « A.Z.F. » de Toulouse, classée type Seveso, en septembre 2001, a remis en question l'application de cette directive et soulevé le problème de l'existence de ces installations en milieu urbain.

—  Yves GAUTIER

Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification


Autres références

«  SEVESO ACCIDENT CHIMIQUE DE (10 juillet 1976)  » est également traité dans :

CATASTROPHES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 7 339 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La perception du risque »  : […] La perception du risque s'appuie sur des considérations souvent éloignées des données scientifiques ou statistiques. Tout d'abord, et à l'exception de quelques événements appartenant à l'histoire (anéantissement de Pompéi en 79, désastre de Lisbonne en 1755, catastrophe minière de Courrières en 1906, etc.), la mémoire des catastrophes passées ne dépasse généralement guère l'expérience cumulée su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catastrophes/#i_18844

CATASTROPHES INDUSTRIELLES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 484 mots

1794 Explosion, le 1 er  septembre, de la poudrerie de Grenelle à Paris, faisant près de 1 000 morts. La prise de conscience des risques technologiques entraînée par cette catastrophe passe pour être à l'origine de la réglementation française marquée par le décret impérial de 1810 sur les établissements dangereux, insalubres et incommodes. 1906 Explosions, le 10 mars, dans les fosses de la Compagn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catastrophes-industrielles-reperes-chronologiques/#i_18844

DIOXINES

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 455 mots
  •  • 2 médias

Les dioxines constituent une classe regroupant quelque 210 composés organiques polychlorés désignés sous le sigle général de PCDD (polychlorodibenzodioxines). Elles se forment par oxydation lors de la combustion incomplète de divers dérivés aromatiques chlorés, ou encore au cours de réactions secondaires lors de la synthèse de chlorophénols. Les dioxines, chimiquement stables, donc non biodégrada […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dioxines/#i_18844

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre «  Histoire et évolution du concept de pollution »  : […] Malgré une opinion fort répandue, les pollutions ne constituent en aucun cas un problème récent ou un phénomène épisodique. Leurs origines remontent aux époques protohistoriques lorsque se constituèrent les premières cités souillées par les ruisseaux d'écoulement des eaux usées domestiques et par l'entassement dans les rues des ordures ménagères et autres résidus. Depuis ces temps reculés, la pol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_18844

REACH (Registration, Evaluation and Authorization of Chemicals)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 8 032 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Catastrophes industrielles »  : […] L 'industrie chimique a un lourd passif de catastrophes dont plusieurs ont marqué les esprits. À Minamata (Japon), une unité de production d'acétaldéhyde (ou éthanal) CH 3 CHO de la société Shin Nippon Chisso utilisait du sulfate de mercure comme catalyseur. Rejeté dans la mer de 1932 à 1968, le mercure, sous la forme de chlorure de méthylmercure CH 3 HgCl toxique, contamina la chaîne alimentaire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reach/#i_18844

SANTÉ ET ENVIRONNEMENT

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 721 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les catastrophes industrielles »  : […] Si l'implantation d'usines a été longtemps la cause du développement des espaces urbains, des accidents sur ces sites industriels urbains ou périurbains ont montré de manière répétitive la dangerosité de la cohabitation. En juillet 1976, une explosion dans l'usine de Seveso, en Italie, libère plusieurs kilogrammes de dioxine dans l'atmosphère et contamine le sol. Les effets immédiats sur l'écosys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-et-environnement/#i_18844

SEVESO DIRECTIVE

  • Écrit par 
  • Maryse ARDITI
  •  • 599 mots

À la suite d'un grave problème dans une usine chimique – Icmesa (filiale de Givaudan) – survenu le 10 juillet 1976 à Seveso (Italie), qui a provoqué l'émission d'un nuage toxique lourdement chargé en dioxines, l'Europe se dote, le 24 juin 1982, de sa première directive pour prévenir les risques d'accidents industriels majeurs. Cette directive, dite « Seveso I », sera entièrement révisée en 1996 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/directive-seveso/#i_18844

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « SEVESO ACCIDENT CHIMIQUE DE (10 juillet 1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/accident-chimique-de-seveso/