11 SEPTEMBRE 2001 (mise en scène A. Meunier)

Parmi les nombreuses célébrations, dix ans après les attentats qui eurent lieu aux États-Unis, les représentations de la pièce de Michel Vinaver, 11 Septembre 2001, revêtaient un caractère particulier. Tourné vers l'avenir, le spectacle d'Arnaud Meunier conduit avec des lycéens de Seine-Saint-Denis relevait non de la commémoration, mais d'un « rituel de réparation », selon l'expression du sociologue Luc Boltanski, observateur du projet.

Bilingue, lié à la culture des États-Unis par ses études d'adolescent juif réfugié avec sa famille, puis par son activité professionnelle dans la multinationale Gillette, Michel Vinaver avait déjà situé plusieurs pièces de l'autre côté de l'Atlantique (L'Ordinaire et King), ou bien dans le contexte d'une entreprise américaine (Par-dessus bord et À la renverse). Rivé à la télévision les premières heures après les attentats du 11-Septembre, plongé dans la lecture des journaux les jours suivants, il a préféré ne pas attendre « la banalisation du souvenir » et la sédimentation des commentaires. Il a très vite renoué avec l'écriture, directement en anglais, avant de donner lui-même la version française, à l'exception des paroles d'un chœur restées en langue originale. Le texte fut conçu comme un livret, initialement destiné au musicien Georges Aperghis, finalement créé en 2005 à Los Angeles par Robert Cantarella, malgré l'autocensure, peu avant les représentations, des services culturels de l'ambassade de France. Ceux-ci avaient retiré leurs subsides au projet à cause de citations alternées de Ben Laden et de Bush, qui s'achevaient par un parallélisme exemplaire : « Que Dieu nous protège » et « Que Dieu nous bénisse ».

Cette juxtaposition est caractéristique de la technique du montage pratiquée par Michel Vinaver et d'une dramaturgie de « l'imitation » choisie pour « réfléchir » l'événement. Dans le même rythme de versets, sans rime, ni mètre, adopté au long du texte, seule la déclaration finale d'une jeune femme, préservée grâce à la mal [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Poitiers, critique théâtrale de La Quinzaine littéraire et de En attendant Nadeau

Classification

Pour citer l’article

Monique LE ROUX, « 11 SEPTEMBRE 2001 (mise en scène A. Meunier) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/11-septembre-2001-mise-en-scene-a-meunier/