Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

Ultracentrifugation

  • Nom féminin singulier

Définition

  1. en sciences, centrifugation extrêmement élevée (plus de 60 000 tr/mn)

"ultracentrifugation" dans l'encyclopédie

  • ULTRACENTRIFUGATION

    • Écrit par Paul MAZLIAK
    • 1 074 mots

    Cette technique, appelée ultracentrifugation, permet aujourd'hui la séparation des macromolécules et des organites cellulaires (ultracentrifugation préparative fractionnée de 5 000 g à 100 000 g) ainsi que la détermination de leur masse moléculaire (ultracentrifugation analytique de l'ordre de 700 000 g). Outil précieux pour les biologistes et les biochimistes, elle est aussi appliquée à l'étude des polymères et des pétroles par exemple.

  • PRÉPARATION DES ORGANITES CELLULAIRES (repères chronologiques)

    • Écrit par Paul MAZLIAK
    • 2 186 mots

     Lehninger montrent que les mitochondries, isolées du foie de rat par ultracentrifugation, effectuent les phosphorylations d'ADP couplées aux oxydations terminales de la respiration. 1950 Les fractions cellulaires, préparées par ultracentrifugation, et les ribosomes, isolés des microsomes à l'aide de détergents, sont étudiés au microscope électronique par G.

  • SVEDBERG THEODOR (1884-1971)

    • Écrit par Georges BRAM, Universalis
    • 3 634 mots

    L’ultracentrifugation se révèle très vite un outil extrêmement fécond dans les laboratoires de biochimie pour déterminer les masses molaires des polymères synthétiques. L’ultracentrifugation différentielle permet la séparation de protéines, d’ADN, l’isolement d’édifices macromoléculaires complexes comme des ribosomes, des organites, comme des mitochondries, et jusqu’à des isotopes de l’uranium.

  • TISELIUS ARNE WILHELM KAURIN (1902-1971)

    • Écrit par Robert ROSSET, Universalis
    • 1 826 mots

    Tiselius a l’idée d’appliquer cette technique à des macromolécules comme des protéines alors que, dans le même laboratoire, Svedberg cherche à les séparer par ultracentrifugation. En 1925, Tiselius montre que de nombreuses protéines qui semblent homogènes par ultracentrifugation peuvent être fractionnées en plusieurs espèces par électrophorèse. À partir de 1935, il abandonne ce sujet pendant plusieurs années.

  • RÉPLICATION DE L'ADN

    • Écrit par Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
    • 1 676 mots
    • 1 média

    Leur idée est de séparer les molécules d'ADN synthétisées selon leur densité (par ultracentrifugation), après avoir transféré une culture de bactéries d'un milieu contenant de l'azote 15 (15N, isotope lourd de l'azote) sur un milieu contenant de l'azote 14 (14N, azote plus léger). Grâce à cette astuce expérimentale, ils obtiennent, en 1958, des résultats sans ambiguïté : à la première génération, une bande unique apparue en ultracentrifugation montre un ADN de poids intermédiaire entre l'ADN lourd initial et l'ADN léger (ADN hybride constitué d'un brin lourd et d'un brin léger) ; à la génération suivante, deux bandes sont observées, l'une pour l'ADN léger, l'autre pour l'ADN hybride ; après plusieurs générations, on n'obtient que de l'ADN léger.

Recherche alphabétique

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.