Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

Uigur

  • Nom singulier invariant en genre
  • Adjectif singulier invariant en genre

Définition

Employé comme adjectif

  1. relatif aux peuples Ouïgour d'origine turque installés au Turkestan occidental
  2. Synonyme

    1. ouïgour

Employé comme nom

  1. membre des peuples Ouïgours

"uigur" dans l'encyclopédie

  • OUÏGHOUR ou OUÏGOUR

    • Écrit par Robert MANTRAN, Universalis
    • 1 863 mots
    • 1 média

    Battus par les Kirghiz, les Ouïghours (Ouïgour, Uigur) ont alors émigré vers l'ouest et se sont établis dans le Turkestan chinois où ils ont créé un État qui a englobé ensuite le Turkestan occidental : c'est sous leur influence que cette région a été turquifiée. L'État ouïghour a connu une brillante civilisation, jusqu'à sa destruction par les Mongols au xiiie siècle ; une littérature nationale, écrite en caractères sogdiens et non plus en caractères runiques, est apparue et les Ouïghours ont abandonné le chamanisme pour le manichéisme, le bouddhisme ou le nestorianisme.

  • MONGOLIE, histoire

    • Écrit par Françoise AUBIN, Vadime ELISSEEFF
    • 96 639 mots
    • 22 médias

    Les Uigur Les Tujue (ou Türküt), descendants d'une branche des Xiongnu de l'Altai, établirent sur toute la zone des steppes asiatiques le premier Empire turc, qui fut divisé dès la mort de son fondateur, Bumin-qagan (552). Scindé en deux parties, occidentale et orientale – à laquelle appartenait la Mongolie –, l'Empire turc ne put résister aux querelles intestines et aux révoltes locales, si bien qu'en 744 la souveraineté de la Mongolie échut aux Uigur (Ouïghours).

  • TURCS

    • Écrit par Robert MANTRAN
    • 11 179 mots
    • 1 média

    D'autres peuples que les Tukue se rattachaient au groupe türk, et parmi eux les Oghouz, les Qarlouq, les Kirghiz et les Ouïgours (Uigur). Ces derniers, établis sur l'Orkhon, ont succédé en 744 aux Turcs célestes et ont créé un empire qui a duré un siècle, jusqu'à sa destruction par les Kirghiz en 840 : certains Ouïgours se sont alors repliés vers le nord du Turkestan chinois, à Beshbaliq, où ils sont demeurés jusqu'au xive siècle ; d'autres ont émigré en Chine, dans la région du Gansu : ils sont à l'origine des Sari Ouygur (Ouïgours jaunes).

  • OÏRAT

    • Écrit par Françoise AUBIN
    • 11 472 mots
    • 1 média

     mongolie-Histoire), les Mongols occidentaux sont peu à peu rejetés vers l'ouest, où ils accentuent leur pression sur leurs voisins turcs – nomades des steppes (Kirghiz-Qazaq) et sédentaires des oasis (Uigur ou Ouigours du Tarim) –, et ils vont bientôt entamer, à partir de leur habitat principal, la Djoungarie (à l'ouest de l'Altai, dans la région de l'Irtyš noir, du Tarbagatai, du lac Balkhaš, de l'Ili et de Kulǰa), ces longs glissements caractéristiques de leur histoire durant deux siècles.

  • XINJIANG [SIN-KIANG] ou TURKESTAN CHINOIS

    • Écrit par Évelyne COHEN, Pierre TROLLIET, Universalis
    • 38 669 mots
    • 3 médias

    La dynastie Tang effectua au viie siècle la reconquête de cette région, où s'était installé un peuple turc, les Ouïgours (Uigur). Les Chinois y établirent les « quatre garnisons » ; l'Empire chinois s'étendait jusqu'au lac Balkach et jusqu'à Samarkand. Cependant, les conquérants arabes, au siècle suivant, battirent les Chinois à Talas (751), ouvrant la voie à l'islamisation des Ouïgours, jusque-là nestoriens.

Recherche alphabétique

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.