Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

Machiavélienne

  • Nom féminin singulier

Définition

Employé comme adjectif

  1. en histoire, relative à Machiavel, conforme à sa pensée
  2. Synonyme

    1. machiavélique

Employé comme nom

  1. personne, le plus souvent en politique, qui n'hésite pas sur les moyens à employer pour réaliser ses objectifs

"machiavélienne" dans l'encyclopédie

  • LE PRINCE, Nicolas Machiavel Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-Louis FOURNEL, Jean-Claude ZANCARINI
    • 4 034 mots
    • 1 média

    En articulant état d'urgence et réforme, dépassement des erreurs du passé proche et espoir d'un nouvel ordre à venir, la virtú machiavélienne devient ce qui permet à l'homme de résister à la fortuna. Dès lors que la fortune est déploiement de la violence – celle de la guerre extérieure comme celle des conflits intérieurs –, Machiavel entend donner au citoyen une possibilité de marquer sa place et d'agir dans les bouleversements de l'Histoire, bref de la repolitiser.

  • MACHIAVEL (1469-1527)

    • Écrit par Jean-François DUVERNOY
    • 36 849 mots
    • 1 média

    Mais on perd sans doute de vue l'essentiel de l'inspiration machiavélienne lorsqu'on porte cette « distance-immoralité » au crédit de la « scientificité ». Postérité du machiavélisme Le Prince s'est répandu rapidement en Europe à travers les traductions latine ou française, et a connu une renommée considérable. Par la suite, ce qu'il est convenu d'appeler « la tradition machiavélienne » s'est déployé à plusieurs niveaux.

  • POLITIQUE La science politique

    • Écrit par Marcel PRÉLOT
    • 43 317 mots

    On la rencontre déjà dans La République de Platon, formulée par Thrasymaque ; on la retrouve dans toute la tradition que, depuis Le Prince de Machiavel (1515), on peut qualifier de « machiavélienne ». En Amérique, cette doctrine a fleuri, moins comme une création autochtone que comme une importation d'intellectuels réfugiés, en majorité d'origine allemande, essaimant outre-Atlantique.

  • INTELLECTUEL

    • Écrit par Jean Marie GOULEMOT
    • 51 926 mots
    • 2 médias

    Il a pratiqué sur le modèle latin l'éloge ironique (Éloge de la folie) et dénoncé une conception machiavélienne du pouvoir (L'Institution du prince chrétien). Il a construit une œuvre pédagogique et théologique (les Colloques et Du Libre arbitre). Érasme est à la fois un savant et un philosophe engagé religieusement et moralement. La notion de savant renvoie alors à un savoir que seule possède une élite : Érasme connaît le latin et le grec.

  • ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

    • Écrit par Henri FLUCHÈRE
    • 58 295 mots
    • 2 médias

    L'impulsion machiavélienne, comme l'influence de Sénèque, est perceptible tout au long de ce théâtre, et il faut toute la robustesse d'un Shakespeare pour résister aux tentations d'un antihumanisme sarcastique et désespéré. Le monde du théâtre Les théâtres À l'origine, les lieux scéniques étaient les églises pour les textes sacrés et le rituel, puis la rue pour les mystères, la place publique et les cours d'auberge pour les autres productions : moralités, interludes, comédies.

Recherche alphabétique

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.