Dictionnaire

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.

Altesse

Nom féminin singulier

familièrement, titre donné aux princes et princesses

"ALTESSE" dans l'encyclopédie

BROWN CLARENCE (1890-1987)

  • Écrit par 
  • CLAUDE_BEYLIEClaudeBEYLIEdocteur ès lettres, professeur émérite à l'université de Paris-I, historien du cinéma
  •  • 890 mots

bâtissait des légendes, en essayant de montrer de la façon la plus réaliste possible le mariage d'une boutiquière et d'une altesse. Aujourd'hui, on démarre dans la fange et on termine dans la fange. » Mentionnons également La Mousson (1939), un classique du film catastropheLire la suite

CAMBACÉRÈS JEAN-JACQUES RÉGIS DE (1753-1824) deuxième consul (1799-1804) archichancelier d'Empire (1804)

  • Écrit par 
  • JEAN_MASSINJeanMASSINécrivain
  •  • 624 mots

fallait surtout pas manquer les repas où l'on était convié chez Son Altesse le prince de Parme. Très assoiffé d'égards, Cambacérès était revenu à une pratique religieuse ostentatoire dès le temps du Concordat ; quand il était en exil à Bruxelles, il faisait la joie des autres conventionnels proscritsLire la suite

DIANA SPENCER, princesse de Galles (1961-1997)

  • Écrit par 
  • JACQUES_LERUEZJacquesLERUEZdirecteur de recherche honoraire au C.N.R.S., chercheur associé au Centre d'études et de recherches internationales
  •  • 899 mots
  •  • 1 média

exigeant un divorce, qui sera prononcé le 28 août 1996 ; ce divorce assurait à Diana, outre des revenus substantiels, la responsabilité principale dans l'éducation des jeunes princes ; mais on lui refusait dorénavant le titre d'altesse royale. Comme tous les membres de la famille régnanteLire la suite

ESPARTERO BALDOMERO (1793-1879)

  • Écrit par 
  • E.U.E.U.services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis
  •  • 459 mots

une brève période de réaction progressiste. Il démissionne en 1856, mais reste un dirigeant du parti progressiste jusqu'à sa retraite en 1864. On songe à lui pour prendre les fonctions de chef d'État lors de la vacance du trône après la révolution de 1868, et on lui propose même plus tard la présidence de la première République, qu'il refuse. Le roi Amédée lui octroie le titre de prince de Vergara et le droit au titre d'altesse royale. Lire la suite