Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

A capella

Définition

Employé comme adjectif

  1. qualifie un chant sans accompagnement
  2. Synonyme

    1. a cappella

Employé comme nom

  1. chant sans accompagnement, fréquent dans les chants religieux polyphoniques quand les instruments étaient prohibés dans les églises

"a capella" dans l'encyclopédie

  • IBARRONDO FÉLIX (1943- )

    • Écrit par Alain FÉRON
    • 7 131 mots

    Son catalogue accorde une large part à la musique vocale et englobe autant la musique pour chœur a capella que celle pour chœur, soliste(s) et ensemble instrumental (Sino, pour chœur mixte, soprano soliste, deux cors, deux trompettes, deux trombones, tuba, deux percussionnistes, 1981 ; Canto, pour chœur mixte, soprano soliste et 13 instrumentistes, d'après le Cantique des Créatures de François d'Assise, 1982-1983 ; Zuk Zer Dezu, pour récitant, soprano, baryton, chœur mixte et orchestre ; Urrundik, pour soprano et guitare, 2005 ; Amarbi, pour dix voix de femmes, 2007).

  • MUSGRAVE THEA (1928- )

    • Écrit par Universalis
    • 3 207 mots

    Elle signe par la suite des pièces plus courtes, comme Aurora, pour orchestre à cordes (1999), Turbulent Landscapes, pour grand orchestre (2003), Journey into Light, pour soprano et orchestre de chambre (2005), Green, pour orchestre à cordes (2008), Snapshots, pour piano (2009), Ithaca, pour chœur a capella (2010) ou encore Towards the Blue, pour clarinette solo et grand ensemble (2010).

  • KARINA ANNA (1940-2019)

    • Écrit par Jacques KERMABON
    • 4 100 mots
    • 2 médias

    Pourtant, rien de leurs liaisons et désunions tumultueuses ne transparaît à l’écran, où une complicité amoureuse féconde un des plus inoubliables chapitres du septième art et un chapelet de souvenirs que chaque spectateur peut égrener selon son goût, entre les larmes de Nana face au Jeanne d’Arc de Dreyer dans Vivre sa vie (1962), le « J’entends, j’entends » d’Aragon entonné a capella par Odile Monod dans le métro de Bande à part (1964) ou « Ma ligne de chance », chantonné par la Marianne Renoir de Pierrot le fou (1965) et son « qu’est-ce que je peux faire, j’sais pas quoi faire… », improvisé sur la plage du tournage.

  • BARRAQUÉ JEAN (1928-1973)

    • Écrit par Alain FÉRON
    • 11 169 mots

    Il ne laissera aucune trace de ses premiers essais de composition : un nocturne en ut dièse mineur pour piano, datant probablement de 1943, deux sonates pour piano et une symphonie (1945-1947), des mélodies, un chœur a capella, une sonate pour violon seul et une symphonie en ut dièse mineur (1948-1950). Ne subsistent de cette époque que trois mélodies sur des textes du Cantique des cantiques, de Baudelaire et de Rimbaud (1950), dont il tirera ultérieurement Séquence.

  • DUHAMEL ANTOINE (1925-2014)

    • Écrit par Juliette GARRIGUES
    • 11 558 mots

    Il a écrit plusieurs pièces symphoniques (Le Tombeau de Philippe d'Orléans, concerto pour 12 cordes, dédié à Claire Gibault et créé par elle en 1978 ; Sérénade à la quinte, pour violon, violoncelle et orchestre, 1984 ; Lamento Mémoire, pour alto et orchestre de chambre, 1996), des pièces pour grand orchestre, des pièces pour ensembles vocaux a capella (Annie, chanson polyphonique pour chœur mixte a capella, d'après le poème d'Apollinaire, 1986 ; Intermède, pour ensemble vocal mixte, d'après un poème de Louis Aragon).

Recherche alphabétique

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.