Accélérateurs et collisionneurs de particules


A.G.L.A.E. (Accélérateur Grand Louvre d'analyse élémentaire)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 332 mots

A.G.L.A.E. (Accélérateur Grand Louvre d'analyse élémentaire), accélérateur électrostatique tandem de 2 millions de volts construit par National Electrostatics Corporation (États-Unis), a été installé en décembre 1987 au Laboratoire de recherche des Musées de France. L'accélération de certaines particules comme les protons et les deutons permet, en effet, d'exciter faiblement les électrons des atom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accelerateur-grand-louvre-d-analyse-elementaire/#i_0

E.S.R.F. (European Synchrotron Radiation Facility)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis LACLARE
  •  • 2 535 mots
  •  • 2 médias

L'E.S.R.F. (European Synchrotron Radiation Facility), ou Installation européenne de rayonnement synchrotron, est située à l'entrée de Grenoble, au confluent du Drac et de l'Isère.L'idée de la mise en place de ce synchrotron remonte à l'année 1975 : le professeur H. Maier-Leibnitz, alors président de la Fondation européenne de la science, cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/european-synchrotron-radiation-facility/#i_0

L.H.C. (Large Hadron Collider)

  • Écrit par 
  • Lydia ROOS
  •  • 2 400 mots
  •  • 3 médias

Le LHC (Large Hadron Collider) ou grand collisionneur de hadrons est l’accélérateur de particules le plus puissant au monde. Il est situé dans un tunnel circulaire de 27 kilomètres de circonférence à une centaine de mètres sous terre, près de Genève, à la frontière franco-suisse. Il a pour fonction d’accélérer essentielle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/large-hadron-collider/#i_0

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Accélérateurs de particules

  • Écrit par 
  • Michel CROZON, 
  • Jean-Louis LACLARE
  •  • 3 540 mots
  •  • 4 médias

Les modèles et théories qui synthétisent notre compréhension actuelle de la matière et de ses constituants élémentaires – molécules, atomes, particules – ont été confrontés à une multitude d'observations expérimentales. Pour réaliser ces expériences, c'est-à-dire observer l'infiniment petit, on utilise des sondes appropriées capables de pénétrer la matière et d'interagir avec sa structure ultime ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-accelerateurs-de-particules/#i_0


Affichage 

Évolution depuis 1930 des accélérateurs de particules

Évolution depuis 1930 des accélérateurs de particules

graphique

Évolution des accélérateurs depuis 1930 (schéma de Livingston). Des premières machines électrostatiques, petits appareils de laboratoire apparus en 1930 au L.H.C. (Large Hadron Collider), machine de 27 km de circonférence, une série d'inventions techniques a permis d'atteindre... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

S.L.A.C.

S.L.A.C.

photographie

L'accélérateur linéaire S.L.A.C. (Stanford Linear Accelerator Center), en Californie, a permis pour la première fois, en 1967-1968, de démontrer la présence d'entités élémentaires à l'intérieur même des protons: les quarks. Le S.L.A.C. est le plus long des accélérateurs... 

Crédits : Stanford Linear Accelerator Center

Afficher

Accélérateur de particules

Accélérateur de particules

photographie

L'accélérateur L.E.P. (Large Electron Positron Collider) du Cern, à Genève. 

Crédits : CERN

Afficher

Le cyclotron

Le cyclotron

photographie

Le physicien américain Ernest Orlando Lawrence (1901-1958), inventeur du cyclotron, un accélérateur circulaire permettant d'effectuer des réactions nucléaires, ici en 1945. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

L'accélérateur de protons de Cockcroft et Walton

L'accélérateur de protons de Cockcroft et Walton

photographie

L'accélérateur de protons par hautes tensions mis au point, en 1932, par les Britanniques John Douglas Cockcroft (1897-1967) et Ernest Walton (1903-1995). Pour leurs travaux, ils reçurent conjointement le prix Nobel de physique en 1951. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Appareil de Thomson

Appareil de Thomson

dessin

Appareil de J. J. Thomson. Les électrons sont émis par la cathode C, accélérés en A, déviés en E par un champ électrique et observés en P sur un écran fluorescent. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cyclotron classique : accélération du faisceau interne

Cyclotron classique : accélération du faisceau interne

dessin

Accélération du faisceau interne dans un cyclotron classique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rayonnement dans un aimant wiggler

Rayonnement dans un aimant wiggler

dessin

Dans un aimant wiggler multipôle, on cumule le rayonnement émis par l'électron sur toutes les périodes de sa trajectoire sinusoïdale. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Évolution depuis 1930 des accélérateurs de particules

Évolution depuis 1930 des accélérateurs de particules
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

S.L.A.C.

S.L.A.C.
Crédits : Stanford Linear Accelerator Center

photographie

Accélérateur de particules

Accélérateur de particules
Crédits : CERN

photographie

Le cyclotron

Le cyclotron
Crédits : Hulton Getty

photographie

L'accélérateur de protons de Cockcroft et Walton

L'accélérateur de protons de Cockcroft et Walton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Appareil de Thomson

Appareil de Thomson
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cyclotron classique : accélération du faisceau interne

Cyclotron classique : accélération du faisceau interne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rayonnement dans un aimant wiggler

Rayonnement dans un aimant wiggler
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin