BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

TOPOGRAPHIE

Étymologiquement, la topographie (du grec τ́οπος, « lieu ») consiste à représenter graphiquement un lieu sur le papier ; l'opération correspondante est le levé topographique et le support en est la minute de levé. Deux cas sont à envisager.

Dans le premier cas, le levé topographique est destiné à l'élaboration de plans topographiques (plans cadastraux pour la délimitation de la propriété foncière, plans d'urbanisme, plans pour l'implantation d'ouvrages du génie civil, etc.) qui couvrent en général une surface limitée et sont à grande échelle (de 1 : 500 à 1 : 2 500), de sorte que tous les détails du paysage peuvent y être représentés rigoureusement à l'échelle : à ce titre, le plan topographique conserve partout une valeur métrique.

Dans le second cas, le levé topographique sert à l'établissement d'une carte couvrant une vaste étendue (un pays entier par exemple) : il est effectué alors à une échelle plus petite (de 1 : 5 000 à 1 : 100 000), selon le développement économique du pays considéré. La carte à plus grande échelle issue de ces levés est la carte de base (au 1 : 25 000 en France, achevée en 1980) ; de celle-ci on peut déduire, sans autres opérations de terrain, toute une série de cartes dérivées.

Le levé effectué entièrement sur le terrain, soit au tachéomètre, soit à la planchette, s'appelle le levé direct. On l'oppose au levé photogrammétrique, où la plupart des opérations s'effectuent en atelier en restituant des photographies aériennes ou des images spatiales à axe vertical et à recouvrement stéréoscopique. Le levé photogrammétrique a supplanté entièrement les levés directs effectués à la planchette en vue de l'établissement des cartes à moyenne et petite échelles (1 : 20 000, 1 : 50 000), mais les levés directs à très grande échelle (1 : 500, 1 : 1 000, 1 : 2 000) concurrencent encore les levés photogrammétriques en raison surtout de leur plus grande précision altimétrique.

Le levé photogrammétrique fait toutefois appel à des topographes expérimentés pour le contrôle aux appareils de rest […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  8 pages…

 

Pour citer cet article

Raymond d' HOLLANDER, « TOPOGRAPHIE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/topographie/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« TOPOGRAPHIE » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - Archéologie et nouvelles technologies

Écrit par :  Bruno DESACHYFrançois DJINDJIANFrançois GILIGNY

Dans le chapitre "Acquisition et gestion des données de prospection et de fouilles et systèmes d'information archéologiques"  : …  maintenant couramment disponibles, y compris sur des logiciels grand public. Au stade de la fouille,* l'usage d'outils de topographie numérique (tachéomètres laser générant des fichiers directement exploitables par des logiciels de topographie) permet un gain de temps considérable en archéologie préventive. La photo numérique a par ailleurs pris le… Lire la suite
BARRAGES

Écrit par :  Claude BESSIÈREPierre LONDE

Dans le chapitre "La topographie"  : …  Les* renseignements topographiques nécessaires concernent à la fois le bassin-versant de la retenue, dont la morphologie intervient dans les études hydrologiques, la vallée de la rivière à l'amont et à l'aval du barrage, le site de ce dernier et celui de la retenue, et les zones d'emprunts des matériaux qui seront utilisés pour la construction des… Lire la suite
CARTOGRAPHIE

Écrit par :  Guy BONNEROTEstelle DUCOMFernand JOLY

Dans le chapitre "Cartographie moderne"  : …  La période moderne de la cartographie *topographique commence avec les grandes réalisations du xixe siècle. Elle est notamment illustrée en France par la carte de l'état-major, au 1 :80 000 en hachures, qui servit de prototype à plusieurs autres cartes européennes. Les travaux de cette carte, commencés en 1818, durèrent jusqu'en… Lire la suite
CASSINI LES

Écrit par :  Guy POURSIN

… *Famille française représentée pendant quatre générations par des astronomes et des géodésiens. Jean-Dominique Cassini est né à Perinaldo, dans le comté de Nice, en 1625 et mort à Paris en 1712. Enseignant en Italie, il vient en France à la demande de Colbert, s'y installe et se fait naturaliser. En 1669, il est reçu à l'Académie des sciences et… Lire la suite
ÉPISODE CÉVENOL, météorologie

Écrit par :  Jean-Pierre CHALON

Dans le chapitre "Comment se déclenche l’instabilité ?"  : …  du Sud ou la Corse, qui offrent d’importants obstacles aux vents en provenance de la Méditerranée. *La topographie est un autre élément important. La région de faible altitude occupée par le golfe du Lion, la plaine du Languedoc et la Camargue, bordée par les Pyrénées dans sa partie ouest et par les Alpes du Sud à l’est et au nord-est, présente une… Lire la suite
ÉROSION DU LITTORAL

Écrit par :  Ywenn DE LA TORREÉric PALVADEAU

Dans le chapitre "Les observations in situ"  : …  noter de manière qualitative l’évolution. De manière plus quantitative, un suivi morphologique par *levé topographique (à terre) et bathymétrique (en mer) peut être mis en œuvre pour déterminer les secteurs où il y a un gain ou une perte de terrain. L’utilisation d’un système GPS de précision centimétrique permet d’enregistrer la position de points… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.