BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

QUATERNAIRE

Le terme quaternaire a été créé en 1829 par le géologue français Jules Desnoyers pour décrire les formations les plus récentes du bassin de Paris. Il représente la période de temps la plus récente et la plus courte de l'échelle stratigraphique. Il est essentiellement caractérisé par des cycles climatiques (alternance de phases glaciaires et interglaciaires), liés à des changements globaux, et par l'évolution des hominidés au sens restreint du terme, c'est-à-dire le genre Homo et ses prédécesseurs directs, les australopithèques et apparentés.

Le Quaternaire en tant qu'ère géologique, faisant suite à l'ère tertiaire (aujourd'hui Cénozoïque), n'est plus reconnu par la commission de stratigraphie internationale (I.C.S., International Commission on Stratigraphy). Depuis plusieurs années, dans la recherche d'une échelle des temps géologiques reconnue par tous, le Quaternaire fait l'objet de vives discussions au sein de la communauté scientifique. En effet, son statut, sa position, son rang hiérarchique, voire son existence même, sont remis en question. Certains proposent de faire disparaître le terme Quaternaire en tant que système et même période. De ce fait, le Néogène, dont la base est datée à quelque 23 millions d'années (Ma), s'étendrait jusqu'à l'actuel. Pour d'autres stratigraphes et la majorité des quaternaristes, le Quaternaire est une unité de temps couvrant la période allant de — 2,6 Ma jusqu'à l'actuel. Elle comprend le Pléistocène (de — 2,6 Ma à — 10 000 ans) et l'Holocène (derniers 10 000 ans).

La compréhension de la naissance, de la croissance et du retrait des calottes glaciaires est fondamentale pour l'histoire du Quaternaire. En dépendent les variations du niveau de la mer et des lacs, la répartition des zones de végétation, l'étendue des zones désertiques, la distribution de la microfaune marine et celle des mammifères terrestres. Les changements climatiques du globe sont étroitement liés aux variations des calottes glaciaires. L'étude des glaciers alpins (notamment leurs avancées et leurs reculs), initiée dès le xix

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

 

Pour citer cet article

TAÏEB, « QUATERNAIRE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quaternaire/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« QUATERNAIRE » est également traité dans :

ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations continentales

Écrit par :  Roger COQUE

Dans le chapitre "Accumulation marginale"  : …  polonaise, en Scandinavie (Salpausselka) et en Biélorussie, celles qui furent édifiées au Quaternaire dépassent souvent une centaine de mètres de hauteur. Dans les croupes baltiques, elles atteignent même 300 mètres. Le festonnement de leur tracé reflète la différenciation en lobes et en langues du front de l'inlandsis… Lire la suite
AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

Écrit par :  Anne FAURE-MURET

Dans le chapitre "L'époque quaternaire : l'Afrique, berceau de l'humanité"  : …  début de leur formation. Les sédiments accumulés dans ces lacs ont enregistré un certain nombre d'informations sur l'évolution quaternaire. C'est sur leur bord que l'on a trouvé les restes des plus anciens Primates rapportés aux Hominidés archaïques. Il s'agit des Australopithèques qui, pour l'instant, ne sont connus qu'en Afrique. Ils ont eu la… Lire la suite
ALPES

Écrit par :  Jean AUBOUINPaul OZENDAHenri ROUGIER

Dans le chapitre "Stratigraphie et paléogéographie "  : …  Rhône est occupé par un bras de mer étroit. g) Au début du Quaternaire, d'épaisses accumulations de conglomérats villafranchiens (plateau de Chambaran, « delta » du Var) témoignent d'une importante surrection des Alpes qui met une touche définitive à leur aspect actuel. En conclusion, cette évolutionLire la suite
AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

Écrit par :  Jacqueline BEAUJEU-GARNIERDanièle LAVALLÉECatherine LEFORT

Dans le chapitre "L'environnement arctique au Pléistocène. Les voies de migration"  : …  furent la conséquence des fluctuations climatiques de la dernière glaciation du Quaternaire, appelée en Amérique Wisconsin et plus ou moins contemporaine du Würm européen. Au Sangamon, dernière grande période interglaciaire américaine, succède, il y a environ 110 000 ans, une période d'instabilité climatique suivie d'une poussée froide accentuée… Lire la suite
ANTHROPOCÈNE

Écrit par :  Valérie CHANSIGAUD

et météorologue Paul Crutzen suggère une nouvelle subdivision géologique de l’ère quaternaire, caractérisée par les conséquences des activités humaines sur la planète, qu’il nomme Anthropocène. Cette proposition présente des caractéristiques inédites et la notion d’Anthropocène fait encore débat. En revanche, l’idée que l’… Lire la suite
ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie environnementale

Écrit par :  Stéphanie THIÉBAULT

Dans le chapitre "L'environnement des premiers hommes"  : …  Ainsi, l'ère quaternaire se définit traditionnellement par l'apparition de l'homme. Sur le plan climatique, elle est caractérisée par la succession de périodes froides, dites glaciaires, et de périodes plus chaudes, dites interglaciaires. Cinq grandes glaciations (qui portent le nom des affluents du Danube ou de la Vistule où elles ont été… Lire la suite
BIOCÉNOSES

Écrit par :  Paul DUVIGNEAUDMaxime LAMOTTEDidier LAVERGNEJean-Marie PÉRÈS

Dans le chapitre "Transformations non cycliques"  : …  que l'environnement est sujet à des variations périodiques. Sur des périodes atteignant un millier d'années, les changements de climat peuvent être si importants que l'on observe une succession de climax. L'exemple le plus caractéristique est celui du Quaternaire d'Europe occidentale qui a suivi les dernières glaciations, vers 20 000 avant J.-C… Lire la suite
CÉNOZOÏQUE

Écrit par :  Marie-Pierre AUBRY

Dans le chapitre "Les grandes subdivisions du Cénozoïque"  : …  des années 1990, ces séries et époques formaient le Tertiaire et le Quaternaire. Introduit par Giovanni Arduino en 1759, le Tertiaire avait été redéfini par Adolphe Brongniart (1810) comme étant constitué de toutes les couches sédimentaires déposées en Europe du Nord-Ouest au-dessus de la craie. Le terme Quaternaire, quant à… Lire la suite
CLIMATOLOGIE

Écrit par :  Frédéric FLUTEAUGuillaume LE HIR

Dans le chapitre "Reconstruire l'histoire climatique du dernier million d'années"  : …  La découverte d'importants bouleversements climatiques lors du Quaternaire (de — 2,4 Ma à maintenant), notamment l'existence de périodes froides, a conduit les scientifiques à se questionner sur l'origine de ces périodes glaciaires. Après diverses tentatives, un géophysicien serbe, Milutin Milanković, démontra, au début du xxLire la suite
ERRATIQUES BLOCS

Écrit par :  Guy POURSIN

au fond de la mer et qui occupent aujourd'hui une position surplombant le niveau de celle-ci d'environ 250 mètres. Il existe également, sur la côte norvégienne, des blocs erratiques d'origine suédo-finnoise. Les blocs erratiques, en jalonnant les étapes des glaciations, fournissent d'utiles indications sur la paléogéographie du QuaternaireLire la suite
EUROPE - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINPierre RAT

Dans le chapitre "La marque des glaciations"  : …  Très court (3 millions d'années), mais proche de nous et ayant retouché les surfaces continentales que nous voyons aujourd'hui, le Quaternaire a marqué d'une empreinte encore fraîche le paysage européen par ses glaciations et ses alternances climatiques… Lire la suite
EXTINCTION DE MARSUPIAUX EN AUSTRALIE AU QUATERNAIRE

Écrit par :  Jean-Louis HARTENBERGER

Depuis le début du xxie siècle, une controverse agite les spécialistes du Quaternaire d'Australie : l'homme est-il le premier et seul responsable de la disparition des grands mammifères de cette île-continent ? N'est-ce pas plutôt les variations… Lire la suite
FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINJean COGNÉMichel DURAND-DELGAFrançois ELLENBERGERJean-Paul von ELLERJean GOGUELCharles POMEROLMaurice ROQUESÉtienne WINNOCK

Dans le chapitre "Le bassin de Paris au Cénozoïque"  : …  Au cours du Quaternaire, la partie supérieure de ce fleuve est capturée, dans la région d'Orléans, par le cours d'eau qui draine la gouttière ligérienne, d'où le coude actuel de la Loire et le « désert hydrographique » beauceron qui en résulte… Lire la suite
GÉOCHRONOLOGIE ou DATATION, géologie

Écrit par :  René LÉTOLLE

Dans le chapitre "Échelle chronologique"  : …  alors à plus de 2 . 109 ans, et la base des « temps fossilifères » à 5 . 108 ans. L'échelle donnée ici, admise par tous, ne subira désormais que des modifications mineures. La chronologie du Quaternaire, surtout à sa base, reste encore soumise à de profondes révisions… Lire la suite
GLACIERS

Écrit par :  François ARBEYLouis LLIBOUTRY

Dans le chapitre "Glaciotectonique"  : …  Ainsi, au Quaternaire, autour des grands inlandsis, les structures glaciotectoniques sont bien caractérisées. Au Danemark, on peut observer toute une série d'écailles limitées par des failles dans des argiles et des graviers, le déplacement qui en résulte étant avant tout une translation horizontale (… Lire la suite
JAPON (Le territoire et les hommes) - Géologie

Écrit par :  Michel FAURE

Dans le chapitre "Contexte géodynamique"  : …  la terminaison de la ride d'Izu-Bonin portée par la plaque de la mer des Philippines ; elle est entrée en collision avec Honshū au Quaternaire moyen. Cette collision a été précédée au Pliocène inférieur par celle d'un autre fragment plus septentrional de la ride d'Izu-Bonin, le bloc de Tanzawa, constitué de granodiorites et de formations… Lire la suite
MÉDITERRANÉE MER

Écrit par :  Jean AUBOUINFrançois DOUMENGEMichel DURAND-DELGA E.U.

Dans le chapitre "Évolution quaternaire (2 Ma-Actuel)"  : …  On a désormais coutume de placer dans le Quaternaire les dépôts continentaux villafranchiens, souvent discordants sur le Pliocène bousculé, et, par voie de conséquence, le Calabrien, équivalent marin du Villafranchien (1,5 Ma). Il constitue le premier stade d'arrêt dans l'évolution tectonique de la Méditerranée quaternaire. Il est suivi par un… Lire la suite
MERS RETRAITS ET AVANCÉES DES

Écrit par :  Jean-Claude DUPLESSY

Dans le chapitre "Les fluctuations du volume des glaciers continentaux"  : …  (1 million de kilomètres cubes). Le niveau de la mer remonterait d'environ 70 mètres si elles venaient à fondre. Il y a seulement 20 000 ans, en raison d'un climat particulièrement rigoureux sur les hautes latitudes de l'hémisphère Nord, les glaciers avaient envahi le Canada, la Scandinavie et le nord de l'Europe jusqu'à l'Oural. Leur volume… Lire la suite
MÉSOLITHIQUE

Écrit par :  Michel ORLIAC

Lorsque John Lubbock créa en 1865 les termes Paléolithique (pierre ancienne) et Néolithique (pierre nouvelle) pour désigner les principales étapes de la préhistoire de l'humanité, il semblait qu'un abîme séparait l'âge du renne de celui de la pierre polie. À partir de 1870, E. Cartailhac et plusieurs… Lire la suite
NÉOGÈNE

Écrit par :  Marie-Pierre AUBRY

(systèmes) de l'ère cénozoïque. Il débute il y a 23 millions d'années (Ma). La base du système est marquée par une inversion du champ magnétique terrestre connue sous le nom de Chron C6n.2n. Selon la tendance actuelle, le Néogène inclut l'époque récente mais certains auteurs nomment Quaternaire les derniers 2,6 ou 1,8 Ma… Lire la suite
PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

Écrit par :  Herbert THOMAS

Dans le chapitre "L’homme de Piltdown et la théorie des présapiens"  : …  alors généralement tenue pour un processus lent qui avait dû nécessiter toute la durée du Quaternaire. Deux lignées semblaient ainsi s'être côtoyées, en Europe, en y évoluant parallèlement : l'une menant aux hommes de Néandertal, l'autre qualifiée de « présapiens » donnant naissance à l'homme de type moderne représenté par les Cro-Magnons. La… Lire la suite
PALÉOLITHIQUE

Écrit par :  Denise de SONNEVILLE-BORDES

en Afrique, on distingue les phases pluviales du Kaguérien, du Kamasien et du Gamblien. L'étude du Paléolithique est donc intimement associée à celle de la géologie du Quaternaire. Le Paléolithique ne coïncide pas exactement avec l'ère quaternaire que les géologues divisent en Pléistocène, période des faunes fossiles, et… Lire la suite
PALÉONTOLOGIE

Écrit par :  Édouard BOUREAUPatrick DE WEVERJean PIVETEAU

Dans le chapitre "Hiérarchie des divisions"  : …  On a longtemps distingué aussi l'ère quaternaire qui, n'étant que la continuation de l'ère tertiaire, est désormais regroupée sous le vocable Cénozoïque. Le Quaternaire n'est désormais plus une ère mais une période. On entre ici dans le monde actuel. La flore comprend à peu près les mêmes plantes, la faune les mêmes animaux… Lire la suite
PÉDOLOGIE

Écrit par :  Georges AUBERTDenis BAIZEMireille DOSSOMarcel JAMAGNE

Dans le chapitre "Matériaux originels"  : …  En France, beaucoup de ces remaniements datent du Quaternaire et se sont produits sous climat périglaciaire. Les ruissellements érosifs sont postglaciaires ; ils ont connu un regain lors des grandes phases historiques de défrichement et, plus récemment, avec l'éradication des haies ou talus et l'agrandissement des parcelles… Lire la suite
PLÉISTOCÈNE

Écrit par :  Michèle JULIEN

Le Pléistocène est avec l'Holocène l'une des deux subdivisions du Quaternaire. Il est caractérisé entre autres par la présence de l'homme ; mais on sait maintenant que celui-ci existait déjà au Tertiaire, et la limite Pliocène-Pléistocène est désormais fixée à environ 1,8 Ma, n'étant plus liée aux… Lire la suite
POLAIRES MILIEUX

Écrit par :  Roger COQUEFrançois DURAND-DASTÈSYvon LE MAHO

Dans le chapitre "Conséquences géomorphologiques des fluctuations glaciaires"  : …  Or le Quaternaire a connu de trois à cinq glaciaires séparés par des interglaciaires, chaque glaciation se subdivisant elle-même en plusieurs stades liés à des pulsations mineures du climat. On conçoit alors la complexité de l'héritage géomorphologique correspondant. Car les modelés glaciaires et fluvio-… Lire la suite
STRATIGRAPHIE

Écrit par :  Gilles Serge ODIN

Dans le chapitre "Stratigraphie par étages"  : …  faible durée mais d'importance considérable qui est usuellement définie par le concept de Quaternaire. Pour sa faible durée, certains auteurs ont négligé, voire « déclassé », cette unité. Une réaction significative se fait jour depuis quelques années afin de tenir compte de l'influence prépondérante d'une seule espèce (l'homme) sur l'ensemble de la… Lire la suite
TERRE - Le système Terre et sa transformation

Écrit par :  Robert KANDEL

Dans le chapitre "Perspectives d'histoire cosmique"  : …  Le Quaternaire voit l'émergence des hominidés, sur une Terre solide où les plaques continentales ne bougent guère en ces quelques petits millions d'années, mais dont la surface et l'atmosphère continuent à évoluer avec les variations des éléments de l'orbite et de la rotation de la Terre. Modifiant la… Lire la suite
TROPICAL MILIEU

Écrit par :  Roger COQUEFrançois DURAND-DASTÈS

Dans le chapitre "Les héritages géomorphologiques quaternaires"  : …  superficielles hérités exprime la complexité de leur évolution morphologique au Quaternaire. Celle-ci correspond au démantèlement d'une topographie multiconvexe élaborée en climat équatorial sous une forêt dense, puis fixée par un puissant cuirassement impliquant le passage à un climat tropical comportant une saison sèche. Ainsi s'inaugure, dès le… Lire la suite

Afficher la liste complète (29 références)

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.