BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

AMSTERDAM-PLEYEL MOUVEMENT

Le 27 mai 1932, Henri Barbusse et Romain Rolland, deux écrivains français qui avaient déjà manifesté leur opposition à la guerre de 1914-1918, lancent un appel pour un Congrès mondial contre la guerre. Cette initiative, dont la paternité historique revient à Barbusse, était encouragée, sinon suscitée par le Parti communiste français. De cette origine témoigne le contenu de l'appel qui, s'il fixe comme tâche au futur Congrès de « susciter une grande œuvre de ralliement, une vague de fond contre la guerre recommençante », se situe dans le droit fil de l'orientation définie par l'Internationale communiste en 1927-1928, c'est-à-dire la défense de l'U.R.S.S. menacée par l'impérialisme.

L'appel connaît un retentissement important dans les milieux intellectuels : Einstein, Henrich Mann, John Dos Passos, Upton Sinclair, Bertrand Russell, Gorki adhèrent au comité d'initiative. Par contre, la réponse des organisations politiques et syndicales non communistes est largement négative : en particulier, l'Internationale ouvrière (socialiste) et les partis qui lui sont affiliés se méfient d'une initiative venant de personnalités proches du mouvement communiste — qui, à l'époque, ne leur épargne guère les attaques les plus violentes — et interdisent à leurs adhérents d'assister au Congrès.

Malgré ce veto, le Congrès mondial contre la guerre, primitivement prévu à Genève en juillet 1932, se réunit à Amsterdam en août de la même année ; il bénéficie d'une participation non négligeable de socialistes (15 p. 100) et de syndicalistes. L'influence communiste y reste cependant prédominante et aboutit à la création d'un Comité mondial de lutte contre la guerre impérialiste. Cette emprise, qui inquiète certains participants, et le maintien de l'hostilité socialiste vont empêcher le mouvement de s'élargir : le Congrès de la salle Pleyel, réuni à Paris en avril 1933, est exclusivement européen, et l'influence communiste y est encore plus forte.

Par la suite, le Mouvement verra ses objectifs se mo […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

Pour citer cet article

François BROUSSE, « AMSTERDAM-PLEYEL MOUVEMENT  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-amsterdam-pleyel/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2015, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.