BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

GOBINEAU JOSEPH ARTHUR DE (1816-1882)

3.  Le peintre des âmes énergiques

Pendant son séjour à Athènes (1867-1868), trouvant sa vocation de conteur, Gobineau devient un maître de la nouvelle dont il a jadis donné un modèle dans Mademoiselle Irnois (1847). Moins que fiction dramatique, la nouvelle est pour lui le récit d'une aventure vécue. Il a retenu la leçon de Stendhal chez qui l'élément essentiel de la création littéraire est le « petit fait vrai » autour duquel la rêverie s'organise. Le titre même de Souvenirs de voyage, qu'il donne au recueil rassemblant en 1872 Le Mouchoir rouge, Akrivie Phrangopoulo et La Chasse au caribou, est significatif : les deux premières nouvelles sont des choses vues en Grèce, la troisième emprunte sa donnée à une mission à Terre-Neuve en 1859. De même, les Nouvelles asiatiques (1876), écrites pendant son ambassade à Stockholm, lui sont suggérées par la nostalgie de la Perse. Ces nouvelles, par l'observation aiguë dont elles témoignent, sont de véritables documentaires : Gobineau excelle à saisir sur le vif les types populaires de Corfou, de Naxos ou de Téhéran, à les décrire sans pittoresque excessif, en moraliste classique.

La même pénétration psychologique se retrouve dans Adélaïde (1869), étude impitoyable d'une rivalité amoureuse qui dresse l'une contre l'autre une mère et sa fille également passionnées.

Ces nouvelles expriment une conception pessimiste de l'univers – celle de l'Essai – renforcée encore par la défaite de 1870 où Gobineau a vu la justification de son « humeur noire ».

Telle est aussi la philosophie des Pléiades (1874), illustration de la théorie des « fils de roi » égarés dans un monde de sots, de brutes et de coquins. Il a manqué à Gobineau, pour être un grand romancier, l'art de l'expression : il compose et écrit avec maladresse. Mais la désinvolture du ton, l'ironie toujours présente, l'émotion contenue, la singularité des héros qu'anime son cœur de misanthrope permettent de rapprocher Les Pléiades de La Chartreuse de Parme.

Gobineau termine sa carrière par La Renaissanc […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« GOBINEAU JOSEPH ARTHUR DE (1816-1882) » est également traité dans :

ANTISÉMITISME
Dans le chapitre "Les trois sources modernes du rejet"
ARYENS
LA COULEUR ET LE SANG, DOCTRINES RACISTES À LA FRANÇAISE (P.-A. Taguieff)
DÉCADENCE
Dans le chapitre "Le mal des siècles"
ETHNIE
Dans le chapitre "Préhistoire de la notion"
ORIENTALISME, art et littérature
Dans le chapitre "Les deux Orients"
RACE
Dans le chapitre "L'affirmation de la supériorité aryenne"
RACISME
Dans le chapitre "Repères historiques"

Afficher la liste complète (8 références)

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média