BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉVOLUTION

La théorie de l'évolution, née au xviiie siècle mais remodelée par Charles Darwin en 1859, est admise depuis la fin du xixe siècle par l'immense majorité des scientifiques. Elle peut se résumer à l'idée que les espèces vivantes se modifient au cours du temps, au point de se transformer en des espèces différentes, d'où le terme « transformisme » par lequel on la désigne également. On distingue parfois « transformisme » et « évolutionnisme », ce dernier concept ayant une portée philosophique plus générale, comme chez Herbert Spencer, qui y inclut (contrairement à Darwin) l'idée d'un progrès perpétuel. Par ailleurs, le terme évolutionnisme, le plus usité actuellement, tend à connoter la période postdarwinienne, tandis que celui de transformisme, un peu plus daté, s'appliquerait davantage à la période prédarwinienne ; en fait l'usage tend souvent à confondre les deux termes. L'évolutionnisme biologique propose donc une vision unitaire du vivant dont chaque spécimen, de la bactérie à l'homme, participe d'une histoire unique, avec ses transformations, ses ramifications et ses extinctions localisées, histoire qui s'est déroulée dans le temps long des ères géologiques, c'est-à-dire sur plus de trois milliards d'années. L'évolutionnisme s'oppose donc à la fois au créationnisme, qui postule la création (par Dieu) une fois pour toutes de chacune des espèces séparément, et au fixisme, qui suppose l'immuabilité stricte des êtres vivants.

Par ses implications de toutes sortes (biologiques, mais aussi philosophiques, théologiques, sociologiques, politiques, voire psychologiques...), la diffusion de l'idée d'évolution a eu des conséquences considérables dans tous les domaines de la pensée. Cela explique les tensions qu'elle n'a cessé d'engendrer à plusieurs niveaux. Tout d'abord, son acceptation même a longtemps posé et continue de poser problème dans certains milieux, principalement lorsqu'elle est jugée contraire à tel ou tel dogme religieux. Par ailleurs, même si de grandes tendances se sont dégagées à certaines époques, elle n'a jamais fait l'objet d'un véritable consensus quant aux mo [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  22 pages…

 

Pour citer cet article

Stéphane SCHMITT, Armand de RICQLÈS, « ÉVOLUTION  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ÉVOLUTION » est également traité dans :

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

Écrit par :  Laurent LOISONFrancesca MERLIN

Le terme « épigénétique » est aujourd’hui très en vogue, aussi bien dans la littérature spécialisée que dans la presse de vulgarisation. On y associe souvent une connotation hétérodoxe et polémique, l’ épigénétique étant vue comme marquant les limites de la génétique et de la théorie darwinienne de l’ évolution (théorie synthétique). À ce sujet,… Lire la suite
ADAPTATION - Adaptation biologique

Écrit par :  Armand de RICQLÈS

Dans le chapitre "Trois acceptions de l'adaptation des êtres vivants"  : …  Enfin, selon une troisième acception, l'adaptation constitue un mécanisme par lequel des transformations entre espèces peuvent intervenir au cours de l'évolution. Elle représente, là aussi, un processus dynamique. Les mécanismes mis en jeu sont typiquement ceux qui sont pris en compte par la théorie synthétique de l'… Lire la suite
ALGORITHMIQUE

Écrit par :  Philippe COLLARDPhilippe FLAJOLET

Dans le chapitre "Algorithmes génétiques"  : …  Les algorithmes génétiques (A.G.) constituent un exemple représentatif d'un ensemble de méthodes connues sous le nom d'algorithmes évolutionnaires (A.E.). Ces méthodes servent à implanter sur des systèmes artificiels les mécanismes néo-darwiniens de l'évolution naturelle. Cette approche initiée dans les années 1970 par John… Lire la suite
AMMONOÏDÉS

Écrit par :  Pierre CLAIRAMBAULT

Dans le chapitre "Évolution des Ammonoïdés"  : …  Pour expliquer l'origine des Ammonoïdés (à partir des Nautiloïdés), les paléontologistes proposent deux théories incompatibles. Ou bien les Ammonoïdés dériveraient d'un groupe de Nautiloïdés (Silurien) à siphon médian mais à coquille involute, ou bien l'évolution aurait eu pour point de départ un groupe très… Lire la suite
ARN (acide ribonucléique) ou RNA (ribonucleic acid)

Écrit par :  Marie-Christine MAUREL

Dans le chapitre "Mimer l'évolution darwinienne."  : …  a conféré le pouvoir de s'adapter et d'exploiter avantageusement la nouvelle situation. Soutenues par ces observations, les méthodes combinatoires appliquées à l'échelle moléculaire sont devenues l'alternative expérimentale pour explorer l'évolution moléculaire darwinienne. La méthode, une sélection in vitro, n'exige aucune information concernant… Lire la suite
BERGSON HENRI (1859-1941)

Écrit par :  Camille PERNOT

Dans le chapitre "Métaphysique de la vie"  : …  du vivant mais comme évolution : transition d'une espèce à une autre. Pour Bergson, qui accepte le fait du transformisme (tout en rejetant la plupart des théories qui l'interprètent), le caractère évolutif ne constitue pas seulement une propriété de la vie, tardivement reconnue, qui viendrait s'ajouter aux autres, mais son aspect fondamental et… Lire la suite
BIODIVERSITÉ

Écrit par :  Robert BARBAULT

Dans le chapitre " De la diversité du vivant au concept de biodiversité"  : …  planète Terre, sous forme de molécules puis de protocellules capables de s'autorépliquer, la vie n'a cessé de se diversifier tout en se transformant. Quand de nouvelles espèces naissaient, d'autres disparaissaient : comme les individus qui les constituent, les espèces sont mortelles, mais leur durée de vie se compte, en moyenne, en millions d'… Lire la suite
BIOLOGIE - L'être vivant

Écrit par :  Andrée TÉTRY

Dans le chapitre "Sexualité et unicité"  : …  de tous les individus d'une même espèce. Cette conception statique était difficilement conciliable avec la notion d'évolution. Une espèce nouvelle ne pouvait apparaître qu'à la suite d'un changement, d'un saut, d'une mutation ; toute évolution progressive ou graduelle était impossible. Le concept de la sélection naturelle, inadmissible pour un… Lire la suite
BIOLOGIE - La biologie moléculaire

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Les mécanismes de l'évolution"  : …  Un réexamen de la taxonomie et des liens évolutifs entre organismes vivants est en cours. Actuellement, on utilise surtout à cet effet des caractères morphologiques et un petit nombre de marqueurs moléculaires. L'accès des chercheurs en évolution et en taxonomie à des génomes entiers permet, si les outils mathématiques appropriés sont mis au point… Lire la suite
BIOSPHÈRE

Écrit par :  Paul DUVIGNEAUDMaxime LAMOTTEFrançois RAMADE

Dans le chapitre "Composition chimique"  : …  On peut dire que la présence constante de ces types de molécules chez tous les êtres vivants découle de leur commune origine. L'évolution biologique a en effet conservé et amplifié à travers les avatars de la paléobiogenèse un patrimoine moléculaire fondamental qui reste aujourd'hui celui de tout être vivant… Lire la suite
BONNET CHARLES (1720-1793)

Écrit par :  Universalis

Naturaliste et auteur d'écrits philosophiques, il découvrit la parthénogenèse (reproduction sans fécondation) et développa la théorie de l'évolution dite des catastrophes. Juriste de métier, les sciences naturelles étaient son occupation favorite. S'adonnant d'abord à l'entomologie, il étudia la… Lire la suite
BOTANIQUE

Écrit par :  Sophie NADOTHervé SAUQUET

Dans le chapitre " Botanique, paléobotanique et palynologie"  : …  morphologiques observables chez une plante fossile reste donc très souvent limité. En dépit de ces difficultés, les fossiles jouent un rôle essentiel dans la reconstruction de l'histoire évolutive des plantes. Ils permettent parfois d'attester la présence ancienne de groupes de plantes dans des régions dépourvues de représentants actuels. Par… Lire la suite
CÉNOZOÏQUE

Écrit par :  Marie-Pierre AUBRY

Dans le chapitre "La vie durant le Cénozoïque"  : …  On doit reconnaître que toutes les grandes innovations biologiques qui ont engendré la biodiversité actuelle se sont produites soit durant le Paléozoïque (voire encore plus tôt) pour les animaux invertébrés et les plantes sans fleurs, soit durant le Mésozoïque pour les vertébrés et les plantes à… Lire la suite
CHIMIE - La chimie aujourd'hui

Écrit par :  Pierre LASZLO

Dans le chapitre "Évolution moléculaire"  : …  En 1965, Linus Pauling (1901-1994) et Emile Zuckerkandl (né en 1922) montraient comment reconstruire l'évolution des organismes en se basant sur l'analyse comparative des séquences d'acides aminés au sein d'une même protéine (hémoglobine) ou de protéines apparentées. Ils formulèrent la notion d'horloge moléculaire,… Lire la suite
CHROMOSOMES - Le chromosome des eucaryotes

Écrit par :  Denise ZICKLER

Dans le chapitre " Modifications quantitatives et structurales des chromosomes"  : …  et de la rave (2n = 20) s'étant doublé spontanément. L'alloploïdie a joué un rôle fondamental dans l'évolution des plantes en créant des types nouveaux souvent assez éloignés des espèces d'origine. C'est le cas du blé tendre (Triticum vulgare), dont le nombre chromosomique (n = 21) résulte de l'association de 3 lots de 7… Lire la suite
CHROMOSOMES - La mitose

Écrit par :  Nina FAVARD

Dans le chapitre "Problèmes cytophysiologiques"  : …  Mitoses d'eucaryotes primitifs : l'étude des eucaryotes primitifs montre que les mécanismes de la mitose se sont compliqués au cours de l'évolutionLire la suite
CLADISTIQUE

Écrit par :  Pascal TASSY

La cladistique, ou cladisme, est une méthode de classification biologique qui exprime la phylogénie, c'est-à-dire les relations de parenté existant entre les êtres vivants. Elle repose sur le partage de caractères hérités d'une ascendance commune (ancêtre commun). Élaborée au cours du xxe siècle, la… Lire la suite
CLASSIFICATION DU VIVANT

Écrit par :  Pascal DURISPascal TASSY

Dans le chapitre "La question de l'espèce"  : …  est une concession à nos habitudes linguistiques et à nos mécanismes neurologiques ». La difficulté, c'est qu'on ne peut à la fois nier l'existence des espèces et faire de leur apparition – la spéciation – le moment important de l'évolution... Depuis Ernst Mayr (1942), un des pères de la théorie synthétique de l'évolution,… Lire la suite
COPE EDWARD DRINKER (1840-1897)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Paléontologiste américain. Après avoir enseigné à Haverford College de 1864 à 1867, Edward Cope consacre plus de vingt années de sa vie à des expéditions scientifiques dans l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale ; ces expéditions permettent à Cope de réunir une extraordinaire collection de fossiles et de donner une… Lire la suite
CORMOPHYTES ou EMBRYOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

Écrit par :  Édouard BOUREAU

Pour comprendre l'organisation des végétaux cormophytes, il faut nécessairement en rechercher l'origine en partant des formes primitives, à cormus peu évolué, puis suivre les transformations progressives aboutissant à l'élaboration des plantes supérieures où le cormus est complet. Le type morphologique initial des plantes… Lire la suite
DARWIN CHARLES ROBERT (1809-1882)

Écrit par :  Charles BOCQUETUniversalis

Le génie de Darwin allait cependant réussir à démontrer le fait de l'évolution biologique ; l'auteur de L'Origine des espèces est donc à juste titre considéré comme le fondateur du transformisme, théorie qui, malgré les remous qu'elle devait susciter, revêt une signification décisive pour la pensée… Lire la suite
DARWIN (C. R.) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Pascal DURIS

1831 Il embarque, le 27 décembre, sur le H.M.S. Beagle en qualité de naturaliste pour un voyage autour du monde de presque cinq ans. Les observations zoologiques et botaniques qu'il rapporte notamment de son séjour en 1835 (du 16 septembre au 20 octobre) dans l'archipel des Galápagos seront capitales pour… Lire la suite
DARWINISME

Écrit par :  Dominique GUILLOThierry HOQUET

Le darwinisme est le nom d'un paradigme clé en biologie, formulé par le naturaliste anglais Charles Robert Darwin (1809-1882), autour duquel gravite encore aujourd'hui l'ensemble des théories sur l'évolution du vivant, que ce soit pour le prolonger, l'infléchir ou le rejeter. Servant de cadre général… Lire la suite
DÉMOGRAPHIE

Écrit par :  Hervé LE BRAS

Dans le chapitre "Fécondité"  : …  Avec la théorie de l'évolution, la fécondité est projetée sur le devant de la scène. Les lignées les plus fécondes ont un avantage sur les autres, même si la différence est minime, car la profondeur temporelle passe d'environ 150 générations depuis la Création biblique à laquelle on croyait jusqu'alors, à des dizaines de milliers, depuis l'… Lire la suite
DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

Écrit par :  Marc-Yves FISZMANThomas HEAMSLieba LAZARDAndras PALDIAlain PRIVATPatricia SIMPSON

Dans le chapitre "Fonctions des gènes homéotiques"  : …  L'ancêtre le plus récent commun aux arthropodes et aux vertébrés existait probablement il y a de 550 à 900 millions d'années. Puisque les gènes homéotiques des vertébrés ont une homologie très élevée avec les gènes homéotiques de la drosophile, il est admis que ces gènes devaient être présents en un unique complexe de gènes chez cet ancêtre. Il est… Lire la suite
DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

Écrit par :  Georges DUCREUXHervé LE GUYADERJean-Claude ROLAND

Dans le chapitre "Ontogenèse et phylogenèse"  : …  Les problèmes ontogénétiques ne sont peut-être pas encore clairement compris sur le plan phylogénétique. Toutes les structures morphologiques végétatives et reproductrices, y compris l'ovule, avaient été réalisées chez les Ptéridophytes dès le Dévonien. Comme l'a dit Louis Emberger, depuis lors, chez les plantes, « la nature n'a rien inventé de… Lire la suite
DÉVELOPPEMENT DU TEMPS, psychologie

Écrit par :  Sylvie DROIT-VOLET

Dans le chapitre "La conception d’un temps absolu"  : …  les événements se suivent les uns après les autres sans réversibilité possible, l’idée de chronologie de l’évolution (évolution des plantes, des animaux), des événements de la vie (naissance, enfance, âge adulte, vieillesse) ou encore celle de généalogie est inaccessible aux jeunes enfants. La notion de temps absolu, avec sa symbolisation sous une… Lire la suite
DE VRIES HUGO (1848-1935)

Écrit par :  Universalis

Après des études à Leyde où il obtint son doctorat en 1870, et un séjour en Allemagne, De Vries fut nommé professeur de botanique à l'université d'Amsterdam (1878-1918). En 1866, il isola des variétés sauvages de l'herbe aux ânes (Œnothera lamarckiana) qui différaient considérablement de l'espèce cultivée. Considérant ces… Lire la suite
DINOSAURES

Écrit par :  Eric BUFFETAUT

Dans le chapitre " Des dinosaures aux oiseaux"  : …  Le problème de l'origine des oiseaux s'est posé avec acuité dès les débuts de la paléontologie évolutionniste, dans les années 1860. À cette époque, la première découverte d'un squelette d'Archaeopteryx, dans le Jurassique supérieur de Bavière (150 Ma), joua un rôle important car cet animal montrait… Lire la suite
DOBZHANSKY THÉODOSIUS (1900-1975)

Écrit par :  Universalis

Généticien et évolutionniste américano-russe dont l'œuvre a eu une grande influence sur l'interprétation scientifique et les recherches concernant la théorie évolutionniste… Lire la suite
DODO

Écrit par :  Eric BUFFETAUT

Dans le chapitre "Anatomie et biologie du dodo"  : …  On connaît peu de choses de l’évolution du dodo. Les données génétiques montrent que son plus proche parent est le pigeon de Nicobar (Caloenas nicobarica), vivant dans l’archipel malais. Elles indiquent que les ancêtres du dodo ont dû gagner… Lire la suite
DOMESTICATION

Écrit par :  Jean-Pierre DIGARD

Dans le chapitre "L'impact sur les animaux"  : …  les végétaux peuvent subir, du fait de l'action – intentionnelle ou non – de l'homme, des transformations phénotypiques et, pour les animaux, comportementales. Aux modifications du squelette (taille, forme...), qui fournissent aux archéologues les premiers indices de domestication, il faut ajouter les changements du pelage, de sa couleur (fréquence… Lire la suite
ÉCOLOGIE

Écrit par :  Patrick BLANDINDenis COUVETMaxime LAMOTTECesare F. SACCHI

Dans le chapitre "Formation des biocénoses et coévolution"  : …  « îles » séparées par des étendues herbacées. Les communautés de ces refuges forestiers évoluent alors indépendamment. Leur réunification en période pluvieuse met en présence des populations ayant parfois divergé au point d'avoir acquis l'isolement reproductif, mais ayant éventuellement continué d'utiliser les mêmes ressources. Ce sont alors de… Lire la suite
EMPATHIE

Écrit par :  Jean DECETY

Dans le chapitre "Les composants de l’empathie"  : …  du bien-être d’autrui. Ce composant de l’empathie est aussi très ancien sur le plan évolutif. Il apparaît dans le contexte des soins parentaux dans de très nombreuses espèces animales. En particulier, les mammifères dépendent d’autres congénères pour leur survie et leur reproduction. Les soins parentaux constituent donc une… Lire la suite
ENCODE PROJET

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

la séquence d'ADN d'autres mammifères et, dans un second temps, avec celle des primates, on démontre que certains éléments spécifiques de ces derniers ont été fortement sélectionnés par rapport aux autres organismes, ce qui suggère non seulement leur fonctionnalité, mais également leur rôle dans l'évolution des espèces… Lire la suite
ENDOCRINIEN SYSTÈME

Écrit par :  René LAFONT

Dans le chapitre "Les scénarios évolutifs"  : …  De nombreuses hormones ont une origine très ancienne et sont présentes dans (presque) tous les groupes animaux ; d'autres sont apparues plus récemment et leur distribution est plus restreinte, par exemple aux seuls vertébrés. Ce sont les progrès de la génomique et de la phylogénie qui permettent de proposer des scénarios évolutifs, à différentes… Lire la suite
ÉPIGÉNÉTIQUE

Écrit par :  Pierre-Antoine DEFOSSEZOlivier KIRSHIkrame NACIRI

Dans le chapitre "Transmission transgénérationnelle"  : …  L’idée que des marques épigénétiques, caractère adaptatif par nature, puissent être transmises « génétiquement » à la descendance est par principe très controversée car elle évoque la possibilité qu’une transmission des caractères acquis puisse participer aux mécanismes de l’évolution des espèces. Pourtant, plusieurs exemples d’une telle… Lire la suite
ESPÈCE, biologie

Écrit par :  Jean GAYON

Dans le chapitre "Pluralité des définitions contemporaines de l'espèce"  : …  Étant donné l'impact des travaux de Darwin sur la théorie de l'évolution moderne, on pouvait s'attendre à ce que la question de la définition de l'espèce disparaisse avec lui. Or c'est tout le contraire qui s'est produit. Le xxe siècle a vu fleurir une multitude de définitions, surtout lors de l'… Lire la suite
ÉTHOLOGIE

Écrit par :  Odile PETIT

Dans le chapitre "L'opposition malheureuse des causes proximales et des causes ultimes"  : …  d'autres termes, il insiste sur le fait qu'il faut étudier la fonction des comportements. Cependant, les éthologues européens étaient bien conscients que le comportement animal est un phénomène biologique et, ainsi, un produit de l'évolution. Ils insistaient sur ce fait bien qu'on leur ait souvent reproché de négliger l'approche ultime du… Lire la suite
ÉVOLUTIONNISME

Écrit par :  Hubert FAES

qui concerne exclusivement les êtres vivants. Parfois même, on le confond avec une théorie de l'évolution, celle de Charles R. Darwin, et surtout de ses continuateurs. Plus généralement, la pensée évolutionniste admet que les changements des systèmes vivants sont des transformations qui font que ces systèmes procèdent les… Lire la suite
EXCRÉTION

Écrit par :  René LAFONT

Dans le chapitre "Quelques aspects évolutifs de la fonction excrétrice"  : …  Au cours de l'évolution animale, on rencontre successivement des protonéphridies, puis des métanéphridies et, enfin, des néphrons glomérulés, dont nous avons vu les similitudes de fonctionnement… Lire la suite
EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

Écrit par :  Eric BUFFETAUTValérie CHANSIGAUD

Dans le chapitre "Le rôle des grandes extinctions dans l'histoire de la vie"  : …  Quelles que soient les causes qu'on leur attribue, les extinctions en masse jouent un rôle déterminant dans l'histoire des êtres vivants. En effet, elles viennent interrompre le cours graduel de l'évolution en provoquant, sur une courte durée, des changements considérables dans la composition des écosystèmes. Après… Lire la suite
FIXISME

Écrit par :  Hervé LE GUYADER

réinterprétés, de manière efficiente, dans un cadre transformiste. Nous avons ici peut-être l'un des plus beaux exemples, en histoire des sciences, de l'efficacité de la démarche scientifique, car bon nombre de faits, utilisés en théorie de l'évolution, ont été établis par des fixistes compétents. En fait, aux xviiie et xixe siècles,… Lire la suite
FOSSILES

Écrit par :  Raymond FURONArmand de RICQLÈS

Dans le chapitre "Les fossiles vivants"  : …  profondeur, alors que leurs descendants actuels se sont adaptés à la vie abyssale. Une évolution morphologique minime a donc accompagné une évolution écophysiologique considérable, les Monoplacophores ayant dû changer de milieu pour survivre, en colonisant à leur profit le domaine abyssal qui leur sert actuellement de refuge… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

Écrit par :  Sylvain VENAYRE

Dans le chapitre "Les révolutions scientifiques"  : …  », Charles Darwin proposa, en 1859, dans L'Origine des espèces, sa théorie de « l'évolution » des espèces vivantes. Celle-ci fut, d'emblée, considérée comme révolutionnaire – et dénoncée comme telle. En finissant par établir un lien entre l'espèce humaine et les espèces animales, Darwin bouleversait en effet profondément toutes les conceptions… Lire la suite
GAMÈTES

Écrit par :  Michel FAVRE-DUCHARTREJacques TESTART

Dans le chapitre "Tendances évolutives générales"  : …  On admet que les êtres vivants les plus anciennement apparus sur la Terre (telles les Cyanobactéries ou Cyanophycées ou Algues bleues, qui ont laissé des traces depuis 3 850 millions d'années) sont, à l'origine, dépourvus de toutes cellules sexuelles. Ces plantes se multiplient… Lire la suite
GENERELLE MORPHOLOGIE DER ORGANISMEN (E. Haeckel)

Écrit par :  Stéphane SCHMITT

réformée par Charles Darwin ») en 1866 marque une nouvelle étape importante dans l’histoire des sciences de l’évolution. En effet, dans cet ouvrage en deux volumes, ce jeune professeur de zoologie à l’université d’Iéna, qui s’est surtout consacré jusqu’alors à l’étude des méduses et des radiolaires (organismes unicellulaires marins), propose… Lire la suite
GÉNÉTIQUE

Écrit par :  Axel KAHNPhilippe L'HÉRITIERMarguerite PICARD

Dans le chapitre "Séquences répétitives"  : …  infra), elles pourraient faciliter la plasticité du génome au cours de l'évolution. L'abondance des transcrits de certaines séquences répétitives varie en fonction du développement embryonnaire, de la différenciation tissulaire et de la prolifération cellulaire, ce qui suggère que ces transcrits pourraient avoir un rôle dans ces… Lire la suite
GÉNOMIQUE - Le séquençage des génomes

Écrit par :  Bertrand JORDAN

Dans le chapitre " Utilité du séquençage des génomes"  : …  : manière efficace de mettre en évidence les variantes dans l'ADN qui déterminent le caractère infectieux. Mais les comparaisons lointaines s'avèrent également fructueuses. La ressemblance entre les gènes des organismes vivants est forte, même pour des espèces séparées par des centaines de millions d'années d'évolution. Les gènes de souris… Lire la suite
GEOFFROY SAINT-HILAIRE ÉTIENNE (1772-1844)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

la vie politique ; il est élu député d'Étampes, mais il donne vite sa démission et revient à ses recherches. Celles-ci l'amènent à classer les espèces animales suivant une unité de composition organique : les organismes du règne animal sont soumis à un « plan général », modifié au cours des âges par l'environnement ; ils descendent tous d'une… Lire la suite
GNATHOSTOMES

Écrit par :  Philippe JANVIER

des poissons, mais aussi tous les tétrapodes (cf. tétrapodomorphes). Au cours de l'histoire des vertébrés, les gnathostomes apparaissent dès l'Ordovicien supérieur, il y a 445 millions d'années (Ma), mais restent extrêmement rares jusqu'à l'extrême fin du Silurien ou le début du Dévonien,… Lire la suite
GOULD STEPHEN JAY (1941-2002)

Écrit par :  Claudine COHEN

Dans le chapitre "Du néodarwinisme à la théorie des équilibres ponctués"  : …  l'élève du grand paléontologue américain George Gaylord Simpson, un des pionniers du néodarwinisme qui avait introduit les concepts de la nouvelle synthèse en paléontologie et mené une réflexion approfondie sur « le rythme et les modalités » de la macro-évolution (Tempo and Modes of Evolution, New York, 1944), et sous la… Lire la suite
GRANDE GALERIE DE L'ÉVOLUTION DU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE DE PARIS

Écrit par :  Michel VAN-PRAËT

non plus pour y présenter la totalité des collections, mais pour y créer une exposition témoignant de la diversité des espèces actuelles. Leur but est de donner sens à cette diversité et à la « perfection » de chaque espèce, en montrant qu'elles résultent de la longue évolution biologique des organismes vivants dans une multiplicité de milieux… Lire la suite
HAECKEL ERNST HEINRICH (1834-1919)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

En 1865, l'université de Iéna crée pour lui une chaire de zoologie dans laquelle il enseignera les théories de Darwin (qu'il adopte après avoir rencontré leur auteur en 1866). Ses leçons sur l'évolution des espèces paraissent en 1868 sous le titre Histoire de la création des êtres organisés d'après les lois naturellesLire la suite
HALDANE JOHN BURDON SANDERSON (1892-1964)

Écrit par :  Valérie CHANSIGAUD

composition génétique des populations. Il s'agissait d'unifier les résultats obtenus par la génétique mendélienne avec la théorie de l'évolution darwinienne afin d'expliquer les mécanismes de la sélection et de l'adaptation. Dans les années 1930, la plupart des biologistes adhérait à la théorie de l'évolution, mais doutait que des mutationsLire la suite
HENNIG WILLI (1913-1976)

Écrit par :  Pascal TASSY

Dans le chapitre "La révolution cladistique"  : …  Hennig enracine sa réflexion dans les idées évolutionnistes de son époque, mais il apporte des solutions inédites, comme l’éclatement de la notion de ressemblance. Nombre de systématiciens évolutionnistes, à l’instar d’Ernst Mayr (1904-2005), n’adhèrent pas à ces propositions qui s’imposent cependant au fil des années… Lire la suite
HISTOIRE DE LA CLADISTIQUE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Philippe JANVIERMichel LAURIN

1981 Les biologistes américains G. Nelson et N. Platnick publient Systematics and Biogeography. Cladistics and Vicariance, ouvrage dans lequel ils exposent une nouvelle forme, épurée, de la systématique phylogénétique qui, selon eux, était trop imprégnée de présupposés… Lire la suite
HOMINIDÉS

Écrit par :  Brigitte SENUT

Dans le chapitre "Le premier bipède avéré, « Orrorin tugenensis »"  : …  La découverte en 2000 d'Orrorin tugenensis, dans la formation de Lukeino, collines Tugen (district de Baringo au Kenya), a bouleversé les conceptions classiques d'évolution linéaire des Hominidés. Cet Hominidé, vieux de 6 Ma, possède un mélange de caractères humains et simiesques. Il est toutefois plus humain que les… Lire la suite
HORMONES

Écrit par :  Jacques DECOURTUniversalisYves-Alain FONTAINERené LAFONTJacques YOUNG

Dans le chapitre "Mécanismes d'action et effets physiologiques"  : …  Voici quelques exemples de changements d'activités hormonales au cours de l'évolution… Lire la suite
HUXLEY THOMAS HENRY (1825-1895)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

dans la perspective darwinienne, que l'homme est un animal évolué. Ses querelles avec l'évêque d'Oxford et avec le Premier ministre Gladstone sur la notion d'évolution sont restées célèbres en Angleterre. C'est lui qui crée en 1869 le mot « agnostique », et durant des années le nom d'Huxley fut honni par les bien-pensants… Lire la suite
INFORMATION GÉNÉTIQUE

Écrit par :  Henri ATLAN

Dans le chapitre "L'ADN, programme ou données ?"  : …  Un autre argument en faveur de l'ADN-données peut être tiré de considérations sur l'évolution. On sait en effet qu'un des désavantages des programmes séquentiels par rapport aux programmes parallèles distribués est qu'ils sont peu robustes sous l'effet de perturbations aléatoires, même s'ils sont parfois plus précis. Si les séquences nucléotidiques… Lire la suite
INSECTES

Écrit par :  René LAFONTJean-Yves TOULLEC

Dans le chapitre "Les insectes, un succès de l’évolution"  : …   : elle est représentative, de par sa morphologie, du degré d'évolution de l'espèce (mobilité de l'aile et réduction de la nervation). Les espèces primitives sont assez proches des espèces fossiles, c'est-à-dire qu'elles possèdent des ailes avec une nervation très développée et une mobilité articulaire restreinte, rendant impossible leur… Lire la suite
INTERACTIONS, écologie

Écrit par :  Pierre JOUVENTIN

Dans le chapitre "Un rôle majeur en biologie"  : …  entraide) ou pessimiste (compétition-lutte pour la vie) des interactions en général, mais à une infinité de stratégies souvent raffinées qui se sont mises en place au cours de l'évolution. Leur effet peut être positif, négatif ou neutre selon les espèces concernées et il résulte non d'un plan préétabli mais d'opportunités… Lire la suite
JEUX THÉORIE DES

Écrit par :  Bernard GUERRIEN

Dans le chapitre "Théorie des jeux et évolution"  : …  Dans les années 1970-1980, des biologistes ont cherché à utiliser les concepts et les techniques de la théorie des jeux pour représenter certains aspects de l'évolution, dans une perspective darwinienne (voir Maynard Smith, 1982). Pour cela, ils partent de l'idée que les animaux d'une même espèce, ou d'espèces proches, sont en compétition sur des… Lire la suite
LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

Écrit par :  Charles BOCQUETPietro CORSI

Dans le chapitre "La théorie du progrès organique"  : …  de la botanique, de la zoologie, de la paléontologie et de l'évolution suscite une durable admiration. Lamarck a identifié, décrit et nommé, avec pénétration, de très nombreuses espèces dont la validité est encore reconnue. La classification des « animaux sans vertèbres », présentée, après plusieurs essais, dans la Philosophie Lire la suite
LANGUES ET LANGAGE ORIGINE DES

Écrit par :  Bernard VICTORRI

Dans le chapitre "Les causes de l'émergence du langage"  : …  sur le monde (sur les sources de nourriture, les prédateurs, etc.) pose au contraire un problème bien connu en théorie de l'évolution : celui de l'émergence de comportements altruistes. Un individu qui communique de l'information à ses congénères perd un atout susceptible de l'avantager dans la compétition pour la reproduction de son propre Lire la suite
LÉTALITÉ GÉNÉTIQUE

Écrit par :  Denis BUICAN

la létalité héréditaire, un phénomène de premier plan pour la génétique et la médecine. Du point de vue épistémologique, ce phénomène de la létalité du génotype – à cause de la présence d'un gène létal –, repris par la génétique chromosomique et moléculaire, a trouvé son interprétation théorique actuelle dans le cadre de la sélection multipolaire… Lire la suite
L'ORIGINE DES ESPÈCES (C. Darwin)

Écrit par :  Pascal DURIS

C'est en 1859, dans L'Origine des espèces au moyen de la sélection naturelle ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie (On The Origin of Species by Means of Natural Selection, or The Preservation of Favoured Races in the Struggle for Life), que le… Lire la suite
MAMMIFÈRES

Écrit par :  Pierre CLAIRAMBAULTRobert MANARANCHEPierre-Antoine SAINT-ANDRÉMichel TRANIER

Dans le chapitre "Système nerveux central"  : …  atteint son développement maximal chez les Primates, et, des Monotrèmes à l'Homme, son importance relative croissante jalonne une ligne évolutive essentielle. Même chez les Mammifères les plus primitifs, au télencéphale relativement réduit, les autres portions du cerveau perdent l'autonomie fonctionnelle qu'elles ont encore chez les Reptiles… Lire la suite
MAYNARD SMITH JOHN (1920-2004)

Écrit par :  Jean GAYON

Biologiste et généticien britannique, John Maynard Smith est un évolutionniste parmi les plus influents de sa génération et l’un des plus féconds depuis Darwin… Lire la suite
MAYR ERNST (1904-2005)

Écrit par :  Simon TILLIER

Un des biologistes les plus importants du xxe siècle, principal promoteur de la théorie synthétique de l'évolution. La publication, en 1942, de son ouvrage Systematics and the Origin of Species a été à l'origine d'une renommée mondiale qui en a fait la figure… Lire la suite
MEMBRES

Écrit par :  Claude GILLOTArmand de RICQLÈS

Dans le chapitre "Le membre pair des Tétrapodes ou chiridium"  : …  la réalisation de structures anatomiques très différentes dans les diverses lignées. Le cas le plus frappant à cet égard est peut-être celui des ailes des Vertébrés (organes analogues), réalisées trois fois indépendamment au cours de l'évolution, selon des modalités chaque fois très différentes, à partir du même matériel anatomique homologue (le… Lire la suite
MIVART SAINT GEORGE JACKSON (1827-1900)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Comme il est catholique romain (il s'est converti en 1844), l'Anglais Mivart ne peut s'inscrire au barreau en 1851 et il s'oriente vers les études médicales, qu'il termine à St. Mary's College d'Oscott. Il est maître assistant à l'hôpital d'Oscott (1862-1874), puis professeur de biologie au Catholic University College de Londres. De 1890 à 1893, il… Lire la suite
MUTATIONNISME

Écrit par :  Cédric GRIMOULT

En 1901, le botaniste néerlandais Hugo De Vries, cofondateur de la génétique, propose une nouvelle théorie des mécanismes de l'évolution, appelée mutationnisme. Il participe ainsi à un débat qui divise la communauté scientifique depuis près d'un demi-siècle. Si les naturalistes… Lire la suite
MUTATIONS

Écrit par :  UniversalisGérard LEBLONPhilippe L'HÉRITIER

Dans le chapitre "Mutations et évolution"  : …  la tendance spontanée du matériel génétique des organismes à présenter des variations. On sait, d'autre part, qu'au cours du passé géologique de la Terre se sont accomplies d'incessantes et profondes transformations des espèces. Dans la théorie de l'évolution, aujourd'hui généralement acceptée, on admet que ces transformations évolutives ont été,… Lire la suite
NÉANDERTALIENS ou NÉANDERTHALIENS ou HOMME DE NÉANDERTAL

Écrit par :  Bernard VANDERMEERSCH

Dans le chapitre "Les Néandertaliens : évolution des idées"  : …  on l'avait cru, et l'anthropologue américain Alex Hrdlicka proposa dans les années 1920 un schéma de l'évolution humaine selon lequel l'humanité dans son ensemble était passée par une succession de stades morphologiques avant d'aboutir à l'homme actuel. Dans ce schéma, les Néandertaliens constituaient le stade précédant le nôtre… Lire la suite
NÉO-LAMARCKISME

Écrit par :  Laurent LOISON

Le terme « néo-lamarckisme » recouvre un ensemble extrêmement hétérogène de conceptions relatives à l'évolution des espèces et/ou aux processus héréditaires. Les adjectifs « lamarckien » ou « néo-lamarckien » font le plus souvent référence au mécanisme d'hérédité des caractères acquis. Ce… Lire la suite
NERVEUX (SYSTÈME) - Neurogenèse et évolution

Écrit par :  Paul LAGET

L'évolution phylogénétique du système nerveux des métazoaires, évolution si remarquable par la croissante complexité d'organisation et de fonctionnement qui la caractérise, offre au naturaliste un champ d'étude à l'intérêt fascinant. Cependant, malgré l'emploi de techniques d'examen et d'expérimentation raffinées, faisant… Lire la suite
OISEAUX

Écrit par :  Eric BUFFETAUTMichel CUISIN

Dans le chapitre " Origine et évolution des oiseaux"  : …  d'oiseaux fossiles, parfois remarquablement conservés, se sont multipliées dans de nombreuses parties du monde. Aujourd'hui, leur étude nous révèle que les oiseaux se sont diversifiés rapidement dès le début du Crétacé, en acquérant des capacités de vol efficace. Elles montrent aussi que des groupes entièrement disparus, aux adaptations parfois… Lire la suite
OPARIN ALEXANDRE IVANOVITCH (1894-1980)

Écrit par :  René BUVET

dans un sens beaucoup plus restrictif que celui qu'elle reçut ensuite. Ce caractère restrictif était en particulier explicité par les dénominations de théorie hétérotrophe de l'origine de la vie ou de théorie de l'évolution chimique prébiologique. Dans cette perspective, encore reprise par Jacques Monod dans Le Hasard et la Nécessité en 1970… Lire la suite
ORGANISME VIVANT

Écrit par :  Jean GÉNERMONT

Dans le chapitre "Cellules et organismes"  : …  Ce schéma général ne souffrant aucune exception, et l'information génétique étant exprimée dans un langage universel, on pense que tous les êtres vivants actuels dérivent d'une même forme ancestrale. Celle-ci est supposée unicellulaire, c'est-à-dire constituée de cellules aptes à vivre et à se multiplier indépendamment les… Lire la suite
ORIGINE DE LA VIE

Écrit par :  André BRACK

Puisque la naissance de tout être vivant résulte nécessairement d'une génération préexistante, la vie a une histoire et une évolution que l'on essaie de reconstituer en laboratoire… Lire la suite
PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

Écrit par :  Herbert THOMAS

Dans le chapitre "L’homme antédiluvien"  : …  de l'origine de l'homme. Du point de vue de l'évolution des connaissances dans les sciences de la préhistoire, la fin des années 1850 inaugure le début d'une nouvelle ère marquée à la fois par l'émergence des concepts évolutionnistes darwiniens, le renouvellement de l'archéologie préhistorique et par la naissance de la paléontologie humaine… Lire la suite
PALÉOGÉOGRAPHIE

Écrit par :  Jean-Claude RAGE

Dans le chapitre "Le monde vivant face à une géographie mobile"  : …  Un dernier phénomène majeur affectant l’évolution des espèces est l’isolement géographique. Celui-ci génère l’apparition de nouveaux groupes que l’on qualifie d’endémiques, c’est-à-dire des taxons qui occupent des aires bien délimitées (aires endémiques). Le territoire isolé peut être de petite taille (comme une île ou un lac) ou gigantesque (… Lire la suite
PALÉO-ICHNOLOGIE

Écrit par :  Jean-Claude PLAZIAT

Cette branche de la paléontologie étend son domaine à toutes les traces d'animaux fossiles ; cependant l'ichnologie s'adresse plus particulièrement aux traces laissées au cours de l'activité des organismes et non après leur mort, de façon passive. On peut expliciter cette conception de la paléo-ichnologie par la définition… Lire la suite
PALÉONTOLOGIE

Écrit par :  Édouard BOUREAUPatrick DE WEVERJean PIVETEAU

Dans le chapitre "La notion d'évolution"  : …  L'élément historique joue un rôle prédominant en paléontologie. Il prend toute sa force et sa signification avec la doctrine de l'évolution. Voici ce qu'écrit Georges Cuvier : « Nous admirons la force par laquelle l'esprit humain a mesuré les mouvements du globe que la nature semblait pour jamais avoir soustrait à notre vue ; le génie et la science… Lire la suite
PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

Écrit par :  Alain BLIECK

du Phanérozoïque par des crises biologiques et des phases de biodiversification, que s'est accomplie une part essentielle de l'évolution des plantes et des animaux. Par exemple, le passage de la vie aquatique à la vie terrestre, ou terrestrialisation, s'est effectué au Paléozoïque pour tous les eucaryotes pluricellulaires (plantes, invertébrés… Lire la suite
PAULING LINUS CARL (1901-1994)

Écrit par :  Pierre LASZLO

Dans le chapitre "La biologie moléculaire"  : …  Pauling innova encore lorsque, avec Emile Zuckerkandl (né en 1922), il posa les principes de l'évolution moléculaire : un biopolymère, protéine ou acide nucléique, à la suite des mutations subies de façon relativement régulière (notion d'horloge biologique), incorpore dans sa structure son propre historique… Lire la suite
PHILOSOPHIE ANATOMIQUE (É. Geoffroy Saint-Hilaire)

Écrit par :  Stéphane SCHMITT

Point important, bien que la théorie de l’évolution existe à l’époque (par exemple dans les ouvrages de Lamarck) et que Geoffroy Saint-Hilaire lui-même en admette une version très limitée, il ne l’invoque jamais pour expliquer les similitudes anatomiques entre les animaux. Pour lui, l’unité du plan d’organisation est une loi… Lire la suite
PHILOSOPHIE ZOOLOGIQUE (J.-B. de Monet de Lamarck)

Écrit par :  Pascal DURIS

le naturaliste français Jean-Baptiste de Monet de Lamarck (1744-1829) se convainc que les êtres vivant actuellement sur Terre dérivent de formes plus anciennes par une transformation lente et irréversible. En se répandant à la surface du globe, les espèces vivantes ont été soumises aux diverses influences de leur environnement ; celles-ci, avec le… Lire la suite
PHYLOGÉNIE ANIMALE

Écrit par :  Michaël MANUEL

L'évolution animale a été l'objet, depuis le xixe siècle, d'une somme considérable de travaux et de discussions, et demeure aujourd'hui un champ d'investigation très fertile. En effet, pour les biologistes, comprendre l'évolution animale est capital afin de disposer d'une… Lire la suite
PHYLOGÉNOMIQUE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Une complexité des génomes acquise dès le Cambrien"  : …  gènes fonctionnent de façon coordonnée, leurs expressions contribuant à la réalisation des fonctions biologiques. L'analyse de plusieurs centaines de génomes complets de bactéries, d'archées et d'eucaryotes – les trois grands domaines du monde vivant – a montré qu'environ 500 gènes étaient conservés au fil de l'évolution. Il s'agit des gènes qui… Lire la suite
PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

Écrit par :  Bertrand FAVIER

Dans le chapitre "Gènes Hox pierre de Rosette de l'évo-dévo ?"  : …  et aucun mutant naturel (à une exception près) n'a été identifié chez les vertébrés ; on peut se demander si l'évolution a pu progresser par des mutations sur des gènes aussi « sensibles ». D'autre part, le patron d'expression, qui diffère entre oiseaux, reptiles et mammifères, suggère que ceux-ci pourraient effectivement être l'objet de variations… Lire la suite
PLOÏDIE

Écrit par :  Philippe L'HÉRITIER

Dans le chapitre "Allopolyploïdie et rôle de la polyploïdie dans l'évolution"  : …  L'installation de l'état polyploïde est l'un des processus qui, au cours de l'évolution, a donné naissance à de nouvelles espèces. Il apparaît clairement que ce processus est intervenu fréquemment dans l'histoire récente des plantes vasculaires, surtout sous la forme de la production d'allopolyploïdes… Lire la suite
POLYMORPHISME, biologie

Écrit par :  Maxime LAMOTTEPhilippe L'HÉRITIERÉtienne PATINLluis QUINTANA-MURCI

Dans le chapitre "Polymorphismes « sélectionnés » et histoire adaptative des populations humaines"  : …  L'histoire adaptative de l'homme peut se diviser en trois phases majeures : la différenciation de l'espèce Homo sapiens à partir de son ancêtre commun avec le chimpanzé (de — 6 000 000 à — 100 000 ans), la différenciation des populations humaines (de — 60 000 à — 10 000 ans) et l'expansion technologique (… Lire la suite
POPULATIONS ANIMALES (DYNAMIQUE DES)

Écrit par :  Robert BARBAULTJean-Dominique LEBRETON

Dans le chapitre "Biodémographie et biologie évolutive"  : …  individu, phénotypique ou génotypique, et son expression à travers le comportement vont donc participer à la détermination des flux. Ce rôle de l'individu relie approches démographique et évolutive. Les progrès de la dynamique des populations ont donc eu des conséquences importantes sur notre compréhension du fonctionnement évolutif des populations… Lire la suite
PRÉADAPTATION

Écrit par :  Cédric GRIMOULT

se transforment pas en vue de s'adapter, mais que seuls ceux qui sont adaptés survivent. Cuénot dénonce ainsi le finalisme a priori et inaugure une « téléomorphie » – ou « téléonomie », comme le dira Monod en 1970 –, principe selon lequel l'adaptation est un résultat a posteriori, nécessaire à la vie mais imprévu dans le cours… Lire la suite
PREMIÈRES FORMES DE VIE COMPLEXES À PLUS DE 2 MILLIARDS D'ANNÉES

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Il est donc probable que les cellules à noyau soient apparues peu après les bactéries, et que des formes à plusieurs cellules (les organismes de Franceville) soient également très anciennes. Les grands groupes vivants sont ainsi considérablement plus anciens qu'on ne le pensait jusque-là… Lire la suite
PRIMATES FOSSILES

Écrit par :  Denis GERAADS

au moins aussi variés que les autres ordres de Mammifères. Leur squelette n'a néanmoins subi que peu de transformations, et il demeure souvent proche de celui des Mammifères les plus primitifs : en particulier, des os, qui souvent, chez les autres groupes, disparaissent (clavicule, doigt I ou V) ou fusionnent (radius et… Lire la suite
PROTÉINES

Écrit par :  Yves BRIANDPhilippe BRIONRené LAFONTJean-Claude MEUNIERPierre VIGNAIS

Dans le chapitre "Évolution des protéines"  : …  La comparaison des séquences de protéines conservées au cours de l'évolution (hémoglobine des Vertébrés, insuline, etc.) montre qu'elles ont conservé les éléments structuraux majeurs et ne diffèrent que par des substitutions plus ou moins nombreuses d'acides aminés non essentiels à la fonction de ces protéines. Ces différences résultent de l'… Lire la suite
PROTÉINES INFORMATIONNELLES

Écrit par :  Patrick FORTERRE

se ressemblent beaucoup plus entre eux qu'ils ne ressemblent à ceux des bactéries ou des eucaryotes, confirmant ainsi leur statut particulier. En outre, les génomes d'Archaea possèdent de nombreux gènes de type bactérien variables d'une Archaea à l'autre, qui témoignent de l'existence des transferts de gènes qui se sont produits au cours de l'Lire la suite
PROTHALLE

Écrit par :  Monique GUERN

Le prothalle est le gamétophyte de Végétaux vasculaires formé à la germination d'une spore réductionnelle, c'est-à-dire d'une méiospore : il est donc haploïde… Lire la suite
PSYCHOLOGIE ANIMALE ou ZOOPSYCHOLOGIE

Écrit par :  Jacques VAUCLAIR

Dans le chapitre " La naissance de la psychologie animale"  : …  R. Darwin que l'on doit la formulation selon laquelle les mécanismes principaux de l'évolution des espèces (adaptation et sélection naturelle), y compris l'homme, ont été appliqués à l'ensemble des caractères phénotypiques, c'est-à-dire aux organes, mais aussi aux comportements. L'hypothèse novatrice de Darwin a été de… Lire la suite
RÉALISME, philosophie

Écrit par :  Jean LARGEAULT

Dans le chapitre "Les thèses métaphysiques du réalisme"  : …  de tous ses antécédents, cette suite se prolongeant à l'infini dans le passé. L'idée d'évolution, qui désigne correctement tout enchaînement coordonné de phénomènes, appliquée à l'univers ou à une totalité, est propre à la doctrine de la chose. « Le point de vue intégral et à la fois infinitiste, auquel se placent en usant… Lire la suite
RÉDUCTIONNISME & HOLISME

Écrit par :  Jean LARGEAULT

Dans le chapitre "Historique"  : …  Évolution et création sont antithétiques. Les idées évolutionnistes sont étrangères à Descartes, alors que les concepts indispensables aux théories de l'évolution se rencontrent dans Leibniz : continuité, nécessité, infini, progrès vers la perfection qui n'a jamais de terme « à cause de la divisibilité du continu, laquelle… Lire la suite
HISTOIRE NATURELLE DES ANIMAUX SANS VERTÈBRES (J.-B. de Monet de Lamarck)

Écrit par :  Laurent LOISON

Dans le chapitre "Expliquer la complexité des animaux"  : …  qui en retour permet l’accélération progressive de ce mouvement. Lamarck adopte également, comme la plupart de ses contemporains, l’idée qu’un caractère acquis peut devenir héréditaire, alors il pense pouvoir rendre compte, de cette manière, d’une évolution « complexifiante » des organismes animaux au cours de très nombreuses générations… Lire la suite
SCIENCES - Science et christianisme

Écrit par :  Jacques ROGER

Dans le chapitre "La « guerre entre science et théologie »"  : …  publication de l'Origine des espèces de Charles Darwin (1859) eut un succès public retentissant. La théorie de l'évolution, scientifiquement démontrée, ruinait la théologie naturelle anglaise et, plus généralement, le créationnisme et le spiritualisme chrétiens. Elle devenait ainsi une arme entre les mains des intellectuels… Lire la suite
SÉLECTION NATURELLE, biologie

Écrit par :  Bernard GODELLE

Bien que l'idée d'évolution eût été globalement admise, la sélection naturelle, présentée comme le principal mécanisme à l'œuvre dans l'évolution des formes vivantes, fit scandale : elle ne nécessitait pas l'existence d'un plan d'ensemble de la Création. Un autre débat eut lieu entre les partisans d'une évolution progressive… Lire la suite
SEXUALISATION, biologie

Écrit par :  Jacques DECOURTJean-Marc LOBACCAROÉtienne PATINLluis QUINTANA-MURCICharles SULTAN

Dans le chapitre "Que va devenir notre chromosome Y ?"  : …  du chromosome Y des Euthériens met-elle en question l'avenir de ce chromosome ? On estime que les deux gonosomes ont commencé à se différencier de leurs ancêtres autosomiques il y a environ 300 millions d'années, à la suite de la divergence entre la lignée des Mammifères et des Oiseaux. Cette datation a été obtenue par comparaison de couples de… Lire la suite
SIMPSON GEORGE GAYLORD (1902-1984)

Écrit par :  UniversalisMarc GODINOT

ainsi que plusieurs livres sur ce qui constitue son centre d'intérêt majeur, l'évolution. L'immense connaissance de première main qu'il avait des mammifères fossiles a conféré à ses ouvrages une très grande autorité. L'ouvrage de Simpson intitulé Tempo and Mode in Evolution (trad. franç., Rythme et modalités de l'Lire la suite
SOCIÉTÉS ANIMALES

Écrit par :  Bernard THIERRY

Dans le chapitre "Auto-organisation et histoire évolutive"  : …  dernier facteur qui joue un rôle déterminant dans la forme et la fonction des sociétés : l'histoire évolutive des espèces. On peut, chez les fourmis, suivre tous les stades d'organisation depuis les petites sociétés sans reine, où une ouvrière dominante se reproduit aussi longtemps qu'elle reste capable de vaincre ses rivales grâce au soutien des… Lire la suite
SOCIOBIOLOGIE (polémique)

Écrit par :  Jacques RUFFIÉ

La sociobiologie est une théorie exposée en 1975 par E. O. Wilson de l'université de Harvard (États-Unis), dans son ouvrage Sociobiology. The New Synthesis. Elle repose sur les deux principes suivants… Lire la suite
SPÉCIATION

Écrit par :  Jean GÉNERMONT

Au début du xxe siècle, la conception d'un monde vivant en évolution ayant gagné la majorité des biologistes, un intérêt croissant se porta sur les mécanismes de l'évolution. La formalisation de la notion déjà ancienne de sélection naturelle à la lumière… Lire la suite
SPÉLÉOLOGIE

Écrit par :  Philippe RENAULTRaymond TERCAFSGeorges THINÈS

Dans le chapitre "Origine des cavernicoles"  : …  Ce sont les régressions caractéristiques des troglobies, en particulier celles qui apparaissent à l'examen superficiel comme l'anophtalmie et la dépigmentation, qui ont surtout retenu l'attention des biologistes lorsqu'ils ont commencé à s'intéresser aux cavernicoles. L'existence d'animaux aveugles et incolores dans le milieu souterrain… Lire la suite
SPENCER HERBERT (1820-1903)

Écrit par :  Bernard VALADE

Dans le chapitre "La généralisation de la loi de Baer"  : …  marchent de pair. Avec Les Principes de psychologie que Spencer publiait en 1855, la théorie générale de l'évolution, précédemment ébauchée dans Les Manières et la mode (avr. 1854), où l'auteur s'interrogeait sur l'origine des conventions sociales auxquelles les individus se soumettent sans protester, était appliquée à la… Lire la suite
STADE NOTION DE

Écrit par :  Marie-Claude LAMBOTTE

En tenant compte de l'arbitraire qui s'attache à toute tentative de définition d'un concept, dans la mesure où elle opère par réduction à partir des prémisses, il semblerait que la notion de stade présente deux applications bien distinctes autour desquelles se distribuent diverses disciplines intéressées : dans les notions… Lire la suite
STRUCTURE, biologie

Écrit par :  Philippe COURRIÈREPierre DELATTREArmand de RICQLÈS

Dans le chapitre "La notion d'adaptation"  : …  du programme génétique. Celui-ci a été modelé, au cours de l'évolution antérieure de la lignée (phylogenèse), de manière à répondre au mieux aux conditions écologiques particulières pour lesquelles (et par lesquelles) il a été peu à peu sélectionné. Toutefois, la plasticité adaptative du programme génétique n'est pas infinie : le stock génétique… Lire la suite
SYSTÉMATIQUE PHYLOGÉNÉTIQUE

Écrit par :  Philippe JANVIER

d'élucider les relations de parenté entre les espèces ou les groupes d'espèces (taxons). Il propose que les classifications biologiques soient strictement hiérarchiques, reflétant les relations de parenté entre les taxons. La méthode de Hennig repose sur la distinction – pour un caractère donné – entre les états plésiomorphes (primitifs ou… Lire la suite
SYSTÈME IMMUNITAIRE (ORIGINES DU)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Un troisième système immunitaire ?"  : …  Le monde animal a donc d'abord sélectionné le système robuste de l'immunité innée, efficace, totalement déterminé génétiquement et qui implique l'ensemble du corps. Il l'a ensuite complété par la sélection du système adaptatif, de plus grande précision mais plus fragile, qui implique un mécanisme de contrôle et utilise des cellules et des organes… Lire la suite
TEILHARD DE CHARDIN PIERRE (1881-1955)

Écrit par :  Claude CUÉNOT

une aventure spirituelle d'une rare qualité. Il fut, très tôt (1911), conquis par l'évolutionnisme et, partant, sa vision, au lieu d'être une vision en cosmos, c'est-à-dire statique ou cyclique, se mua en une vision en cosmogenèse, c'est-à-dire d'un univers évolutif et convergent, où Dieu se révèle d'abord comme l'avenir absolu, à travers un seuil… Lire la suite
TEISSIER GEORGES (1900-1972)

Écrit par :  Andrée TÉTRY

Passionnément intéressé par le problème de l'évolution, Teissier chercha à démontrer expérimentalement la réalité de la sélection naturelle. Avec P. L'Héritier, il inventa des cages à population, ou démomètres (aujourd'hui utilisées dans le monde entier), permettant l'… Lire la suite
TEMPO AND MODE IN EVOLUTION (G. G. Simpson)

Écrit par :  Eric BUFFETAUT

Le paléontologue américain George Gaylord Simpson (1902-1984) publie, en 1944, Tempo and Mode in Evolution, un ouvrage sur les rythmes et modalités de l'évolution qui marque l'intégration de la paléontologie dans la théorie synthétique (ou néo-darwinienne)… Lire la suite
TÉTRAPODES

Écrit par :  Philippe JANVIER

sarcoptérygiens et possèdent des narines internes, ou choanes. Ils sont donc regroupés avec eux dans l'ensemble des tétrapodomorphes. C'est au sein des tétrapodomorphes que s'est effectuée la transition évolutive entre poissons et tétrapodes. Les poissons fossiles les plus proches des tétrapodes sont les elpistostégaliens (Panderichthys, Lire la suite
THALER LOUIS (1930-2002)

Écrit par :  Jean-Louis HARTENBERGER

Évolutionniste français qui a accompli toute sa carrière scientifique à l'université de Montpellier, au sein de l'Institut des sciences de l'évolution qu'il y avait créé… Lire la suite
THOMPSON sir D'ARCY WENTWORTH (1860-1948)

Écrit par :  François CABANE

Biologiste et helléniste écossais. Diplômé du Trinity College à Cambridge, Thompson fut professeur d'histoire naturelle à l'University College de Dundee, puis à l'université de St. Andrew pendant soixante-quatre ans. Son ouvrage principal On Growth and Form (1917, 1942, 1952) passe en revue de nombreux… Lire la suite
TOMASELLO MICHAEL (1950-    )

Écrit par :  Michel DELEAU

Dans le contexte large de l’anthropologie évolutionnaire, trente ans de recherches expérimentales et comparatives portant sur le jeune enfant et les singes anthropoïdes l’ont conduit à considérer les capacités d’interactions sociales coopératives comme la source et le moteur de l’évolution spécifique de la… Lire la suite
VAN VALEN LEIGH (1935-2010)

Écrit par :  Jean-Louis HARTENBERGER

universitaire, ainsi que la gestion des revues scientifiques. Il parlait d'expérience sur ce dernier sujet : l'article de quelques pages où il a proposé sa fameuse théorie de la Reine rouge fut rejeté par les comités éditoriaux de plusieurs revues bien établies. En 1973, Van Valen fonda sa propre revue : Evolutionary Theory. Dactylographiée et… Lire la suite
VARIATION GÉNÉTIQUE ADAPTATIVE

Écrit par :  Jean-Claude BREGLIANO

Dans le chapitre "LE CONSENSUS DOCTRINAL"  : …  La manière dont le milieu intervient dans l'évolution des organismes vivants a fait l'objet, depuis deux siècles, de polémiques souvent passionnées. Deux grandes conceptions se sont opposées. Celle de Lamarck, qui postulait que les variations héréditaires bénéfiques, utiles à l'adaptation, étaient directement induites par les nécessités que le… Lire la suite
VERTÉBRÉS

Écrit par :  Charles DEVILLERSPhilippe JANVIER

Dans le chapitre "Origine des vertébrés"  : …  zoologique dans la généalogie des êtres vivants ait suscité un intérêt particulier dès l'aube de la pensée évolutionniste. Il a d'abord été proposé que les Vertébrés étaient apparentés ou descendaient des Annélides (vers annelés) ou des Arthropodes (insectes, crustacés et arachnides), en raison de leur structure segmentaire, ou métamérique (J… Lire la suite
VIRUS

Écrit par :  Vincent BARGOIN

Dans le chapitre "Virus et biologie"  : …  Les virus représentent en biologie plus qu'une compilation de connaissances. Ils forcent la réflexion sur les mécanismes de l'évolutionLire la suite
VIRUS GÉANTS

Écrit par :  Chantal ABERGELJean-Michel CLAVERIE

Dans le chapitre "Pourquoi les virus géants sont-ils si gros ?"  : …  la propagation des papillomavirus n'est pas moins efficace que celle des virus géants, et il semble difficile d'expliquer une telle variation par un simple mécanisme d'optimisation évolutive : pourquoi garder 1 260 gènes si seulement 7 sont nécessaires ? Une réponse partielle à cette question est que les « petits » virus n'appartiennent peut-être… Lire la suite
VISION - Vision et évolution animale

Écrit par :  Stéphane HERGUETA

Dans le chapitre "Les yeux"  : …  L'œil utilisé comme support de la perception visuelle est un organe très ancien puisqu'il est présent chez des groupes zoologiques très divers dont les origines remontent à près de 600 millions d'années. Les performances de l'œil d'un escargot n'ont, bien sûr, rien à voir avec celles d'une mouche ou d'un dauphin (ou le nôtre… Lire la suite
VOIX, physiologie

Écrit par :  Jean ABITBOLBernard VALLANCIEN

Dans le chapitre " Structures anatomiques"  : …  Les modifications des structures aux différentes étapes évolutives de la fonction vocale aboutissent avec le larynx humain à réaliser l'organe complexe qui produit les sons de la parole : manifestation d'une amélioration progressive de cette fonction… Lire la suite
WALLACE ALFRED RUSSEL (1823-1913)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Naturaliste anglais, l'un des fondateurs de la zoogéographie. Wallace accompagne son maître, l'entomologiste H. W. Bates, dans son exploration de l'Amazonie (1848), puis s'en sépare et demeure au Brésil jusqu'en 1852. À son retour en Angleterre, il publie Palm Trees of the Amazon and Their UsesLire la suite
WEISMANN AUGUST (1834-1914)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

de son activité scientifique vise à fournir une base expérimentale et matérielle à la théorie de l'évolution de Charles Darwin. Il n'existe en effet à l'époque aucune théorie solide expliquant comment les caractères héréditaires sont transmis. Bien que, à l'origine, convaincu de la transmission des caractères acquis, Weismann s'acharne, à partir… Lire la suite
WILLIAMS GEORGE C. (1926-2010)

Écrit par :  Universalis

Biologiste évolutionniste américain, George C. Williams était connu pour sa théorie selon laquelle la sélection naturelle agit au niveau des individus et des gènes plutôt que sur des ensembles de population. Dans Adaptation and Natural Selection : A Critique of Some Current Evolutionary Thought (1966), il… Lire la suite
WILSON ALAN CHARLES (1934-1991)

Écrit par :  Pascal PICQ

Si Alan Wilson ne fut pas un des pionniers de l'anthropologie moléculaire – l'étude de la diversité des hommes et de leur évolution à partir des gènes et des molécules –, il lui donna toute sa dimension. Au début des années 1960 paraissaient les premiers travaux sur les distances immunologiques entre les hommes et les singes… Lire la suite
ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

Écrit par :  Valérie CHANSIGAUD

Dans le chapitre "Fragmentation de la zoologie en nombreuses disciplines"  : …  À partir des années 1860, la théorie de l'évolution rajeunit cette approche, notamment à travers l'œuvre de Carl Gegenbaur (1826-1903), un des plus actifs promoteurs d'une morphologie fondée sur la théorie de l'évolution, qui reprend la méthode comparative conçue par Georges Cuvier et ses successeurs. Gegenbaur tente ainsi de développer une science… Lire la suite

Afficher la liste complète (138 références)

  

Voir aussi

ADAPTATION BIOLOGIQUE    ANAGENÈSE    ANCÊTRE COMMUN phylogénie    ARBRE PHYLOGÉNÉTIQUE    BILATERIA    BIOLOGIE MOLÉCULAIRE    CARACTÈRES ACQUIS    CLADE    CLADOGENÈSE    MYTHES DE LA CRÉATION    EMBRYOGENÈSE ANIMALE    ENSEIGNEMENT    ÉPIGENÈSE    THÉORIE DES ÉQUILIBRES PONCTUÉS biologie    ÉVO-DÉVO    EXAPTATION    FAMILLE MULTIGÉNIQUE    GÈNES HOMÉOTIQUES    GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE    GÉNOME    GERMEN biologie    GRADUALISME    HÉTÉROCHRONIE biologie    HOMÉOBOÎTE    HOMOLOGIE phylogénie    LAMARCKISME    TROFIM DENISSOVITCH LYSSENKO    MÉTAZOAIRES    NÉODARWINISME    OVISME    RICHARD OWEN    PHYLOGÉNIE ou PHYLOGENÈSE    PHYLOGÉNIE MOLÉCULAIRE    GÉNÉTIQUE DES POPULATIONS    RÉCAPITULATION THÉORIE DE LA ou LOI BIOGÉNÉTIQUE FONDAMENTALE    RÉGULATION GÉNÉTIQUE    SÉQUENÇAGE génétique moléculaire    SYSTÉMATIQUE    THÉORIE SYNTHÉTIQUE DE L'ÉVOLUTION    TRANSFORMISME    ZOOTYPE

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.