BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CAPOUE

Durant l'Antiquité, Capoue (Capua) était la ville principale de la région de Campanie, en Italie. Elle était située à 26 kilomètres au nord de Neapolis (Naples), sur le site de l'actuelle Santa Maria Capua Vetere. La ville moderne de Capoue, proche, était alors appelée Casilinum. L'antique Capoue fut fondée vers 600 avant J.-C., probablement par les Étrusques, et se trouva à la tête de nombre des communautés environnantes (telles Casilinum, Calatia et Atella). Après la période de domination étrusque, la ville tomba aux mains des Samnites, peuple italique, vers 440 avant J.-C. Les habitants de Capoue parlaient un dialecte italique, l'osque. Ils soutinrent la Ligue latine dans sa guerre contre Rome en 340 avant J.-C. Après la victoire de Rome, Capoue passa sous autorité romaine en tant que municipe (communauté autonome) et ses habitants se virent accorder une citoyenneté romaine limitée (sans le droit de vote). La cité conserva sa langue et ses propres magistrats. En 312 avant J.-C., Capoue fut reliée à Rome par la voie Appienne (via Appia). Elle prospéra et devint la deuxième ville d'Italie, célèbre pour ses bronzes et ses parfums. Au cours de la deuxième guerre punique (219-201 av. J.-C.), Capoue s'allia à Carthage contre Rome. Quand les Romains reconquirent la ville en 211 avant J.-C., ils privèrent ses citoyens de leurs droits politiques et remplacèrent ses magistrats par des préfets romains. Les colonies romaines de Volturnum et Liternum furent fondées sur le territoire de la cité en 194 avant J.-C. Spartacus prit la tête d'une révolte d'esclaves à Capoue en 73 avant J.-C. Bien qu'elle eût à pâtir des guerres civiles qui agitèrent les dernières décennies de la République, la ville prospéra sous l'Empire (à partir de 27 av. J.-C.). Les Vandales de Genséric la mirent à sac en 456 de notre ère. Par la suite (vers 840), les envahisseurs musulmans la détruisirent entièrement, à l'exception de l'église Santa Maria, qui donna son nom à la ville médiévale et moderne.

Des tombes pré-romaines et les traces de deux temples du vie siècle avant J.-C. ont subsisté. Parmi les monuments romains de Capoue, on trouve un amphithéâtre (où Spartacus combattit en tant que gladiateur), des bains, un théâtre et un temple dédié au dieu Mithra.

Universalis

Pour citer cet article

Universalis, « CAPOUE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/capoue/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« CAPOUE » est également traité dans :

ÉTRUSQUES

Écrit par :  Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT

Dans le chapitre "La cité archaïque (600 env.-480 env.)"  : …  e siècle et le début du ve siècle. Les cas de Marzabotto ou de *Capoue (seconde colonisation de cette cité) enseignent que le peuplement ne se réalise pas par de simples déplacements de gentes, comme précédemment, mais selon un plan fixé par les métropoles. La période entre 600 et 470 environ représente… Lire la suite
RÉVOLTES SERVILES DANS L'ANTIQUITÉ - (repères chronologiques)

Écrit par :  Xavier LAPRAY

…  dirigée par Salvius puis Athénion, qui organisent à leur tour un royaume avant d'être battus. * Évasion d'esclaves gaulois et thraces d'une école de gladiateurs de Capoue ; réfugiés au pied du Vésuve, les insurgés, conduits par Spartacus, battent les troupes envoyées à leur rencontre et soulèvent la majeure partie de la population servile d'… Lire la suite
ROMAINS ET SAMNITES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Xavier LAPRAY

… entre Romains et Samnites afin de délimiter les sphères d'influence de chacune des deux puissances. * Première guerre samnite, déclenchée à propos de Capoue, attaquée par les Samnites et défendue par les Romains ; la paix est vite rétablie (les Samnites abandonnent leurs prétentions sur Capoue) et l'on en revient à l'alliance de — 354. Guerre latine… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média